Heureux ceux qui comme toi, visitent le site de Lauret Des Bois.

Lauret des bois, c'est une association d'adhérents animés par l'idée de la transition de leur territoire vers un environnement naturellement bio, de saison, de proximité, participatif et républicain.

Piste Cyclable NE SIGNEZ PAS LA PETITION, qui vous obligera à rouler à bicyclette !

 

               (((((((((((((((---------------)))))))))))))))

 

VOTE

La démocratie par le vote n'existe pas, elle est un leurre.

Les heureux élus, qui se prennent pour des divinités parce qu'ils-elles ont été choisi, exécutent rarement les projets pour lesquels-elles ils-elles étaient choisi.

Le vote par l'urne est un blanc seing donné à quelqu'un-e qui se prend pour un-e prophète.

Dés lors, toutes ses actions sont considérées comme des dons de lui-elle-même, comme le vin et le pain le sang et la chair de Jésus. Dés lors, comme un épicier qui confond chiffre d'affaire et bénéfice, la maison France est la sienne.

Il est donc normal qu'il s'étonne que des reproches lui soient fait-e.

Il est donc normal que certains élus, condamnés, soient réélu-e-s. Et ou reconduits-es

A leur décharge, il parait normal qu'il-elle s'en étonne.

Il est donc normal que l'exécutif actuel, élu sur des promesses d'un monde meilleur sur la question de l'écologie, ne les tiennent pas et abonde plutôt en faveur des lobbyistes de Mansanto, de Total, de Renault et Peugeot, de Sanofi, etc.

Il est donc normal que les Gilets Jaune soient détronés des rond-points et des boulevards.

La prochaine fois que vous vous trouverez devant une urne, réfléchissez avant d'y introduire quoi que ce soit, ne la prenez donc plus pour "l'origine du monde".

Vous serez de nouveau déçu-e, mal baisé-e, insatisfait-e, frustré-e.

Et qu'ensuite vous reviendrez pleurnicher dans les rond-points.

La prochaine fois on réfléchira pour savoir ce qu'est la démocratie, et pourquoi d'abord est-ce du féminin.

Et pourquoi nous l'avons toujours dans l'os !

 

               (((((((((((((((---------------)))))))))))))))

 

 

MORALE

L'écologie c'est tout bonnement de la morale. Ni plus ni moins. Avant de semer, il faut avoir de la morale.

Si vous n'avez pas de morale, alors vous allez manger, et nous faire manger, de la merde.

Notre sinistre de quoi déjà ?, de L'ECOLOGIE ?, c'est quoi ça ?, n'en a cure de la morale, et en plus il donne des leçons.

La morale de ces gens là, de ceux qui nous pourrisent la vie, au sens propre, c'est de ne pas avoir de morale, tout en nous faisant croire qu'ils sont perclus de morale, en veux-tu en voilà du moralisme.

Le monde est remplie de gens qui n'ont en pas, de morale.

C'est pourquoi la terre est pourrie.

Semer une graine de tomate, c'est avoir de la morale sans en avoir l'air, tout bonnement, tout simplement.

Semer, planter, c'est comme l'écriture, c'est pour les autres d'abord, dés qu'on se saisit d'un crayon ou d'une binette. C'est manger et faire manger des choses saines, c'est laisser un sol sain.

sinon on le garde pour soi.

L'écologie, c'est donc de la morale. Pure. Sinon, on est politicien, sinistre  de l'éc...

Pour vivre ensemble, ici et ailleurs, il faut de la morale.

 

               ((((((((((((((---------------))))))))))))))

 

 

HISTOIRE  D'EAU

René Dumont, un vieux con, annonçait en 1974, en se présentant à la télé un verre à la main pour dire la rareté prochaine de l'eau et d'une pomme pour dénoncer l'agriculture forcenée.

L'eau de la haut déjà chargée en particules de plastique, l'est aussi par l'acide et les pesticides, va manquer. Il disait tout cela. En 1974.

Déjà des pays, des régions, des départements, souffrent.

Mais tant pis, le ciel peut attendre, mais pas les piscines, les pelouses, les champs de mais pour nourrir les viandes.

Plus il fait chaud plus sont installées les clims, plus sont installées les clims, plus c'est la sécheresse.

Mais les clims sont toujours là, les piscines à débordement aussi.

Et le bétonnage se poursuit vaille que vaille, laissant l'eau de pluie ruisseller pour rejoindre la mer.

C'est les poissons qui sont contents !

Nous ? On a les piscines, la clim et le béton !

Laisse béton, les politicos-patronat se régalent, à nos frais, comme notre ministre de quoi déjà, de l'ECOLOGIE ?

On va crever la gueule ouverte, la bouche pateuse, la langue rapeuse et sèche, comme déjà plus de 2 millions de personnes de par le monde, des pauvres.

Le manque d'eau n'épargnera personne.

Mais ce sera la guerre, une guerre civile.

Une guerre entre pays, une guerre entre tous les vivants.

Mais ça interesse qui ?

 

               ((((((((((((((---------------))))))))))))))

 

 

IL PLEUT DU PLASTIQUE

Il neige du plastique.

Il pleut et neige de la merde sur les montagnes des Pyrénées.

Et pendant ce temps nos politico-patronaux nous "responsabilisent", nous culpabilisent  en mettant les efforts sur le recyclage.

Il s'agira donc d'aller ramasser les micro-particules, 5mm invisible à l'oeil nu, dans les Pyrénées.

Faut-il redire que 75% des merdes dans lequelles nous vivons, sont de la responsabilités des industriels.

Et des politiques, ceux pour lesquels vous votez à chaque scrutin.

Ce ne sont pas les politiques qui sont responsables, mais vous les électeurs.

Il faudra reparler de ce qu'est la démocratie du bulletin de vote. Bref.

Ce gouvernement, et probablement les suivants, n'ont que des intentions, que des plaintes.

Quid des actes sur la prévention, sur les luttes bien en amont.

Pourquoi ? parcequ'il n'y a plus d'argent pour ce faire, les bénéfices étant englouties en premier par les actionnaires.

Un nouveau plan "écologique" va sortir : des mots, encore des mots, toujours des mots.

Les responsables ? Vous.

 

               (((((((((((((((---------------))))))))))))))

 

ETRE HUMAIN

Tout ce qui fait humain, est humain, est dans son rapport à la nature.

Ce n'est ni la religion, ni la culture, ni ce qui fait social, qui fait sens, qui fait l'être humain.

Mais son rapport à la nature. L'être humain seul et la nature.

Plus il s'en éloigne, plus il devient dangereux.

Pour la nature. Pour lui-même.

Plus il la met à distance, plus il la trouve insignifiante.

Pour sa nature, pour lui-même.

L'être humain EST nature.

L'extraire EST contre-nature.

Vaincre la nature, sa nature, vaincre toute chose ce n'est pas s'en défaire, ce n'est pas en devenir supérieur.

Vaincre est illusoire, c'est dans l'instant. La nature a le temps pour elle. LA force ce n'est pas l'instant, c'est l'éternite, c'est le temps.

L'être  humain n'a pas de temps, n'a pas le temps pour lutter contre lui-même. Il doit tout bonnement vivre. Avec lui-même et avec la nature.

Là il lutte, il combat, il détruit, anéantie. La nature.

Donc lui-même.

               (((((((((((((((---------------))))))))))))))

 

 

CANICULES

45.9° dans le gard.

Il y a plus de 30 ans que des chercheurs alertent sur la remontée du Sahel dans le sud de la France.

C'est fait, mais en pleine gueule.

Un certain maire-dictateur de Montpellier, socialiste comme on dirait national-socialiste, justement était davantage préoccupé par l'identité des habitants de l'hérault qu'il voulait nommer Septimanie en référence aux romains qui l'occupèrent environ un siècle, et pas Sarrasine en référence aux arabos-berbères qui eux l'occupèrent de 700 à 1200 environ, que donc par le climat de plus en plus chaud et désertique de SON département.

Ce comportement d'un politique très soucieux de la vie de ses contemporains, aussi universel qu'intemporel, est exemplaire.

Vous les prendrez la main dans le pot de confiture remplie de glyphosate, qu'ils mentiraient, et nous font prendre des vessies pour des lanternes, un réacteur nucléaire pour un pot de chambre, une usine d'incinération pour un barbecue, une décharge pour un terrain de jeu de skatteurs, etc.

La canicule ? connait pas. Vous avez chaud ? installez-vous une clim. Ca augmente l'emmision des gazs à effet de serre. Effet de serre ? mon cul c'est du poulet ? Tant pis, on a trop chaud.

On meurt demain ? demain c'est demain, on verra. Demain il fera jour. Demain est un autre jour.

Il est prévu que les canicules vont doubler d'ici 2050.

On s'en fout, au aura le temps d'installer des clims d'ici là.

Canicule ? Mon cule oui !!!

 

               (((((((((((((((---------------))))))))))))))

 

IRREMEDIABLE

Nous avons deux ans.

Il nous reste deux ans.

Pour finir par commencer à dire STOP !

Deux ans, c'est quoi ? C'est déjà hier.

Il y a environ 200 pays. Environ 200 chefs d'Etat.

Nous sommes 7 milliards d'individus. Comment une infinitésimale, 200, ont le pouvoir de nous tuer à petit feu ?

Comment notre chef à nous, en France, exerce t-il ce pouvoir de nous intoxiquer sans qu'on ne lève le petit doigt ?

En relisant La Boétie on comprend mieux que ces chefs, c'est nous qui les fabriquons.

Saurons-nous nous imposer, critiquer pour nous opposer ?

Que nenni. Parce qu'il est Panurge. Nous sommes ses moutons.

Il nous ordonne de nous alimenter de denrées et d'eau empoisonnées, de respirer du poison, de se mouvoir dans une atmosphère empoisonnée, de se loger et de s'habiller dans du poison, d'empoisonner notre environnement, nous-mêmes, nos proches très chers que nous aimons, nos amis.

Nous le faisons, nous lui obéissons. Il édicte des lois qui lui donnent le droit, en qui nous avons foi.

Quand nous nous réveillerons il sera trop tard.

Nous ne pensons pas à nous-même, comment pouvons-nous penser à nos propres enfants ?

Ce qui nous importe, ce n'est pas le danger extrème dans lequel nous nous trouvons, mais les 2 pelés 3 tondus de réfugiés qui risquent de nous voler nos tomates bio !!!

Pas de ça chez nous.

 

               (((((((((((((((---------------))))))))))))))

 

 

MATERIALISME

Schizophrénie, ambiguité, paradoxe, contradictoire.

Et du n'importe quoi. N'importe comment. A tout prix.

Nous voulons le beurre. Son argent. Et la crémière. Enfin, juste son cul.

Nous désirons que se réalisent nos rêves d'enfants, nos croyances au Père Noel.

Nous exigeons que demain soit aujourd'hui. Et tout de suite.

Nous imposons d'être rasés gratuit, non pas demain mais illico.

Nous revendiquons de manger uniquement bio.

Nous sommons de ne rien manquer, d'acheter tous les objets inutiles, hightec ou pas.

Nous aspirons à consommer coute que coute, de consommer pour consommer.

Nous aspirons à être le tonneau des Danaîdes. Un puit sans fond. Abyssal.

Marx avait raison. Ce sont nos moyens d'existence, par toujours plus de productions, qui bouleverse nos existences, notre environnement.

Nous devenons des objets, jetables et corvéables.

Aux mains du Capitalisme.

               (((((((((((((((---------------)))))))))))))))

 

 

HATONS NOUS LENTEMENT

A petit feu.

Il est prévu que nous soyons 10 milliards d'individus en 2050.

Le compte est si bon ?

Car il est déjà prévu que plus de 200 millions vont mourir par la pollution, dans les 10 ans à venir.

Devrions-nous compter tous les morts qui ont pour cause l'acitivité humaine, les incidences sur les métabolismes à moyen et long terme. Toutes les maladies mortelles qui ont pour origine l'alimentation, l'eau.

Tous les cancers sont en augmentation.

Et la sécheresse, les tornades et autres cyclones, les inondations, toutes ces manifestations du climat ?

Et les vies humaines assassinées par les guerres que se livrent les chefs ?

Les baisses de natalités partout dans le monde, sauf en Afrique qui attend sa revanche.

Etc.

Alors serons-nous combien en 2050 ?

 

               (((((((((((((((---------------)))))))))))))))

 

MAIS POURQUOI ?

Tout ce que nous touchons nous le salissons.

Tout ce que nous créons participe à nous détruire.

Tout ce que nous inventons n'a qu'un seul but ; nous anéantir.

Tous les domaines de recherche portent sur la désintégration du vivant.

Aucune accalmie n'est possible. A tout berzingue !

Nous nous dupons en croyant que c'est pour notre bien.

L'avidité est un prétexte, un outil pour nous ravager de l'intérieur, un symptôme de notre vrai moi.

Ce que nous faisons à l'extérieur, est le reflet de ce que nous sommes en dedans.

Le dedans est comme le dehors.

Notre dehors EST notre intérieur.

Nous confondons, nous fusionnons, notre dedans avec notre dehors.

Nous ne sommes ni l'un ni l'autre : nous sommes les deux à la fois.

Nous chions dehors, nous chions en dedans de nous.

Cela depuis le début.

Du coup, aujourd'hui, il y a tellement de merde partout, en notre dedans comme au dehors, que ça pue de partout.

On s'essuie plutôt que de se laver.

On répare plutôt que de prévoir.

Et aujourd'hui nous débordons au delà de notre planète, pour aller nous répandre dans les étoiles.

A l'infini.

                   ((((((((((((((---------------)))))))))))))))

 

POURQUOI ?

Pourquoi tant de haine envers son prochain ?

Parce qu'on est tellement dans le soi, l'entre soi, que l'on ne s'imagine pas que l'autre c'est soi.

Oui, l'enfer c'est soi. Pour l'autre. Pour lui comme pour soi.

Alors on y va gaiement dans l'atrocité, étrangé à la souffrance de l'autre. De soi, donc.

Et la tomate bio la dedans, local et de saison ?

On l'emmerde !

La tomate d'aujourd'hui elle a une chemise grise, une croix gammée au cul.

La tomate d'aujourd'hui elle est fasciste. Elle est vert de kaki, vert de gris, comme la variété de Crimée.

Le fasciste aime la tomate bio, qu'il savoure pendant que des africains se noient en méditerranée et ou s'empalent sur les grilles de nos frontières.

La tomate n'y est pour rien ? Comme l'africain qui fuit son pays, son continent, parce que le fasciste européen, occidental, pille ses richesses matériels et intellectuelles, en donnat asile à ses dictateurs qu'ils avaient placés.

La haine est le sentiment le plus partagé, le plus usité.

C'est par lui que nous finirons.

 

               (((((((((((((((---------------)))))))))))))))

 

 

C'EST FINI

Nous sommes arrivés au terme de nos vies, de l'existence humaine.

Normalement nous sommes programmés, comme tous les êtres vivants, à disparaitre pour laisser place.

Peut être à rien. Mais c'est ainsi. Peut être demain ou dans 1000 et un ans ou 10 millions d'années.

Voilà que certains en ont assez d'attendre ! L'éternité, c'est long, surtout vers la fin.

C'est maintenant ou jamais. Mais de mon vivant ! Après moi le déluge.

Tout cela pour un selfi. LE selfi. Le ça et le surmoi unis pour le meilleur de l'égo. Parce que l'Univers c'est le moi.

Alors la technique aidant, les abrutis aidant, le processus d'auto-extermination est enclanché.

Depuis la découverte de la roue et du zéro. Et depuis c'est tout azimut. La fuite en avant.

Il n'y a pas un domaine de la société qui échappe à son pouvoir de collaborer à la destruction totale du TOUT.

La machine est en marche. C'est à qui mieux-mieux, le meilleur est récompensé par un prix Nobel en Suède.

La masturbation intellectuelle pour s'approcher du non-retour fait l'unanimité de tous.

Les brevets sont déposés, tous les domaines sont approchés.

C'est fini, les couchers de soleil sur la dune du Pila, les randos dans les Pyrénées.

Pourquoi ?

 

               (((((((((((((((---------------))))))))))))))))

 

 

POLLUTION

Les riches polluent 2000 fois plus que les pauvres.

Et les pauvres sont plus nombreux que les riches. Forcément.

Et les riches moins. Forcément.

Donc, il faut dépolluer les riches et le monde se trouverait mieux.

CQFD.

Selon les données, il y aurait 1% de riches, très riches.

A la louche, 1% de 70 millions de français environ, font 700 000 riches.

700 000 riches fois 2000 pauvres, font 1 400 000 000.

Le 1% de riches pollue 1,400 milliards de fois.

Alors que les pauvres ne polluent que 69 000 000 fois.

La cause des dégats écologiques n'est-elle donc pas les riches ?

Ne faut-il pas supprimer les riches ?

Plutot que de chercher à mettre en place des mesurettes, de nous bassiner avec des intentions sans  lendemain, enfermons les riches.

C'est la seule solution logique, valable et radicale pour sauver le monde.

Si vous rencontrez un riche, mesurez le nombre de fois qu'il pollue de plus que vous.

Soyez en certain que si c'était l'inverse, le riche lui aurait depuis longtemps trouvé la solution : vous supprimez !

Pourquoi ? parce qu'il a et il est le marteau et l'enclume. Le pauvre est entre les deux.

Le pauvre est toujours dans l'entre deux : entre le désir de vivre malgrè tout, en recevant les coups de marteau, et le désir d'en finir d'une vie misérable et ainsi d'accepter les coups qui le fracassent.

C'est donc quoi l'alternative du pauvre ?

 

                    ((((((((((((((((((((--------------------))))))))))))))))))))

 

VIVANT !!!

Nous sommes vivants au deuxième jour d'après les éléctions !

Alléluia ! Allah oukbar ! Dieu est grand.

Merci qui ?

Aux 13.5% qui ont voté pour la liste écologique. Ils nous ont sauvé de la pollution, sauvé 50 000 morts prochains de la pollution, interdit l'utilisation des poisons en tout genre, sauvé le climat, démonté les centrales nucléaires, installés partout de l'énergie solaire, etc, etc, etc.

Toute notre gratitude pour l'éternité. Qu'on leur élève une statut, une stèle même au milieu de tout, et qu'ils soient vénérés à jamais.

Il parti seul, et par un prompt renfort il se retrouve à 13.5. C'est beau !

13.5 sur 100, c'est pas mal pour une telle cause, l'écologie, alors qu'en face le sérieux vaut le détour, du vote, celui contre les migrants qui s'empalent sur les grilles de nos frontières, les entreprises pétrochimiques qui dépensent plus de 200 millions d'euros par an pour contrer les oppositions à leurs droits de nous empoisonner, au pouvoir de liencier du jour au lendemain, de vendre n'importe quoi, etc, etc, etc.

13.5 sur 100 c'est pas rien, et à cette allure nous serons encore peut être tous vivants, quand ils atteindront 14 voire 15 sur cent.

Quand ils seront 16 pour cent, ils seront suffisamment fort pour déplacer la planète Terre pour la transférer dans un autre système solaire, et pourquoi pas une autre galaxie !!!

Phénoménal. Ils auront la capacité dés lors de changer en même temps DE monde et LE monde.
Loin de tout.

               (((((((((((((((((----------------)))))))))))))))))

 

BLANC SEING

Lendemain qui déchante, lendemain de gueule de bois, de celui qui fait mal à la tête.

Le dictateur est déjà là, car il est en nous, et nous l’avons ensemble fait surgir.

Nous lui avons donné le plein pouvoir de tordre notre réalité, nos vies. Et nos corps. Et nos âmes.

Nous ne voulons plus du beurre, de l’argent du beurre, et même de la crémière.

Nous n’ambitionnons plus rien de réel que l’illusion du réel. La virtualité de nos existences est notre crédo. Nous ne voulons plus toucher terre.

Nous savons maintenant que demain on ne nous rasera pas gratis. Mais nous faisons comme si. Nous ne voulons plus de mère nourricière et donc aimante, de notre Marianne et de ses seins républicains, démocrates nourriciers et généreux, mais d’un père sanglant, sans gants de velours, brutal et donc violent.

Nous voulons être attaché par ce père à un poteau sur la place publique pour y être flagellé, ensanglanté. Nous ne voulons plus être cajolés.

Nous commençons à saisir que nos existences n’ont pas de sens, autre que celui d’être, des choses comme des millions d’autres sur cette Terre.

Ne parlez plus de tomate bio, ou vous la recevrez en pleine poire.

Nous lui avons donné le pouvoir de tout.

Celui de vie et de mort sur nos existences.

 

               (((((((((((((((((-----------------))))))))))))))))

 

 

MORT !!!

Si vous lisez ce site, c'est que probablement vous êtes mort !

Si si. Il décrit, tente de, un monde catastrophique, apocalyptique, de fin de monde.

Faim de moi, faim de mois, fin de nous.

Sans retour possibl. Pfff.

Alors que putain, la vie est belle, jolie est saine !

Alors que personne ne meurt asphyxié, de pollution, d'aliments chargés de poison, les mers propres, les voitures non polluantes, des étrangers bien reçus par vague, etc.

Du chichi tout ça !!! Ne signez donc pas la pétition pour créer des pistes cyclables, c'est des conneries, la bagnole ça va plus vite, et on se fait pas chier !

Demain ? Mais demain on s'en branle, et en plus il fera jour, tiens.

Mais Tout Va Bien : T.V.B. !

Vous êtes encore là ? C'est qu'il raconte que des conneries ce type, alors allez humer l'air sain dans le périph !

 

               ((((((((((((((((((((--------------------))))))))))))))))))))

 

 

VOTE

Pourquoi voter pour ses saints alors que dieu se présente lui-même ?

Tout le monde est soudainement écolo comme faire de la prose sans le savoir.

Tout le monde est Jourdain !

Tout le monde est écolo !

Extraordinaire.

Mais je parie mon slip kangourou que malgré la lecture de ce site, 80% vont voter autre chose que l'essentiel.

Ils vont voter pour quelqu'un qui parle de rejeter les étrangers à la mer, de faire travailler les fénéants en leur supprimant  les allocs, en supprimant les impôts, en rétablissant seulement un Etat régalien, en laissant la société à la jungle des patrons, de doubler les prisons, d'interdire les manifestations, etc.

Le fascisme.

Mais même les fascistes aiment les tomates bio.

Ce n'est pas un paradoxe.

Alors dimanche, votez fasciste.

 

                    ((((((((((((((((((((--------------------))))))))))))))))))))

 

L'APOCALYPSE

Est à la faim du moi. Ici et maintenant. Pas sur Mars ni pluton. Ici.

Même les gens de bons sens, surtout les gens de bon sens. S'en fichent.

Il y a 40 ans, on savait déjà les dégats que nous nous causons.

Il est coutume de dire, en société, "les dégats causés à la nature".

Mais abruti, la nature c'est toi ! A part la "supériorité" de destruction totale, nous mangeons et chions, droit, tous les jours, comme tous les êtres vivants sur cette planète. Ni plus ni moins.

Je dirais même plus, Rousseau en parlait déjà, du respect que nous devons à la nature.

Tous cela ne servent à rien. Nous le savons tous.

Rien de tel qu'un drame planétaire à coups de millions de vies pour nous secouer de ce cauchemar.

"Soleil vert", c'est tout à l'heure, c'est l'antropophagie au 21ème siècle, étatisé.

En attendant, écoutons Nino Ferer.

...

Un jour ou l'autre il faudra qu'il y ait la guerre
On le sait bien
On n'aime pas ça, mais on ne sait pas quoi faire
On dit c'est le destin
Tant pis pour le Sud
C'était pourtant bien
On aurait pu vivre
Plus d'un million d'années

Et toujours en été.
 
           ((((((((((((((((((((--------------------))))))))))))))))))))

 

SUICIDEZ VOUS !

C'est fait. A petit feu, homéopathique dans la manière mais avec des doses de cheval, allopathique.

Suicidez vous, n'est pas qu'une pensée magique d'invoquer une puissance surnaturelle en nous pour permettre que se réalise le désir.

Comme pour les promesses, les pensées magiques n'engagent que ceux qui les écoutent, qui y croient.

Suicidez vous tient du mouton de Panurge, un le fait et c'est tout le troupeau qui suit.

Si quelqu'un vous dit suicidez vous, alors vous mangez des aliments gorgés de pesticides ?

Oui, c'est exactement ce qui se pratique.

Alors oui : SUICIDEZ vous !!! Mille fois.

 

              ((((((((((((((((((---------------))))))))))))))))))))

 

VITAL

BOIRE - MANGER - DESIRER

Les trois piliers fondamentaux de l'existence de l'être humain.

Trois éléments essentiels. Si l'un manque, la vie est perdue. C'est la mort.

Mais que faisons-nous ? Nous pensons que boire, manger et désirer de façon inconsidérée, goulument, sans se soucier des dégats, c'est gagner de la vie sur la mort.

Hors c'est l'inverse qui se produit. Les progrès de la médecine nous permettait jusqu'à il y a peu, de vivre décemment notre vieillesse, sans trop souffrir.

Mais depuis une vingtaine d'année, depuis que l'avidité a pris le dessus sur toute considération humaine, la souffrance, les maladies incurables renversent la tendance.

Parce que ce que nous buvons, mangeons, désirons, sont pollués, souillés, de plus en plus, sans aucune retenue.

La responsabilité est des politiques et des industriels, chacun soutenant, protégeant l'autre, dans une fuite éperdue, abyssale, suicidaire pour tous les humains.

Mais il nous est défendu, interdit de l'énoncer, le dénoncer, le manifester.

Nous n'avons plus le droit de nous protéger.

La seule alternative que nous avons, c'est la mort.

Immédiate, ou de continuer ainsi et de mourir à petite dose.

 

                    ((((((((((((((((((((--------------------))))))))))))))))))))

 

 

C'EST QUE POUR MOI

Après avoir dominé les croyances, la nature, et de quoi la détruire en un clein d'oeil, l'être humain n'a plus de raison d'être.

Etre pour être, ne l'intéresse plus.

Maintenant, chacun veut vivre pleinement sans se soucier des autres, même de ses proches.

Vivre oui mais le plus longtemps possible, sans se fouler, sans difficultés.

Tout. Ici et maintenant. Après moi, le déluge.

Je balaie juste devant mes pas la merde que je jette, celle que je consomme à tout va, et sans me retourner j'avance.

Où ? On s'en fiche.

 

                   (((((((((((((((((((--------------------))))))))))))))))))))

 

PIPI-CACA

Le chien n'obéit d'autant mieux à son maître que lorsque celui-ci le gratifie.

L'enfant ne devient propre d'autant mieux que lorsque son parent le gratifie pour avoir fait ses besoins dans le pot.

Adultes, à qui devrions-nous montrer notre propreté ?

Personne ?

Alors nous faisons pipi-caca partout où c'est possible.

Du Glyphosate au nucléaire, nos déjections sont composites.

Il y a longtemps, pas si longtemps, dame Nature représentait tout pour nous.

Aujourd'hui, c'est à dire depuis notre sédentarisation, nous chions carrément sur notre mère, nous l'assassinons à grand feu, des geyseirs continus, exponentiels.

Nous cherchons à détruire notre propre génitrice.

Cela fait, nous ne pourrons même pas pleurer notre orphelinisation.

Pour cause, nous sommes inclusif à notre génitrice.

Nous en faisons partie. Nous sommes la Nature.

Tant pis pour nous.

 

                    ((((((((((((((((((((--------------------))))))))))))))))))))

 

SEMBLANT

Nous faisons semblant de tout.

Semblant de ne rien voir. Rien voir de ce que nous produisons de dégueulasse.

"Qu'est-ce que c'est dégueulasse ?".

Nous sommes encore, et je crois pour toujours, dans la période pipi-caca. Même pire ; nous cachons nos déjections. Et même encore plus mieux, nous la jetons chez nos voisins, nous la cachons, l'enfouissons.

Nous pensons qu'en tirant la chasse, tout sera propre derrière nous dès que nous aurions rabattu le couvercle.

Pour camoufler notre propre merde, nous projetons du déodorant, du béton, de grandes eaux, nous l'éloignons.

Pourvu que l'on ne sente rien, ne voyons rien, ne touchons rien.

Faux semblant. Jusqu'à quand ?

Nous faisons même semblant d'exister.

 

                    ((((((((((((((((((((--------------------))))))))))))))))))))

 

LINKY OUI ?

 

Chères Laurétaines, chers Laurétains, propriétaires ou locataires,

Connaissez-vous le compteur Linky ?

Vous savez, le petit compteur électrique intelligent à la couleur flashy, avec sa petite antenne intégrée qui partage ses ondes électromagnétiques et tout un tas de méfaits ? Non, toujours pas ?

C’est dommage parce que sur le village de Lauret nous y aurons droit début 2020 si nous ne faisons rien.

Si je vous dis: champ électromagnétique ayant une incidence sur la santé, l’environnement et l’habitat ; vie personnelle dévoilée ; vie privée exploitée ; destruction d’un bien public en parfait état de marche ?

ça vous intéresse ?

Nous, Lauret des Bois, avons interpellé la Mairie et la CESML à ce sujet car l’installation de ces compteurs ne nous convient pas pour toutes les raisons invoquées plus haut.

Nous, Lauret des bois, organisons une réunion d’information pour que chacun d’entre nous, en toute connaissance, puisse faire le choix ou pas de la pose d’un Linky chez lui.

Nous vous invitons donc le 16 Avril 2019 à 18h30

Maison des jeunes de Lauret (entrée derrière l’école maternelle)

Nous vous attendons nombreux.

 

                    ((((((((((((((((((((--------------------))))))))))))))))))))

TU VEUX MON TAPIS ?

Si oui, alors tu prends aussi la merde que j'ai caché dessous.

C'est ainsi, on brade notre patrimoine, c'est à dire nous. Nous nous bradons, au prix le plus bas, comme un vulgaire tapis.

Nous achetons des tapis à tour de bras, pour cacher notre merde, notre honte, notre désespoir.

Nous donnons des coups de balai un peu partout sur tout ce qui est visible.

Pour le cacher sous le tapis.

Et nous continuons de nous salir, nous avilir.

Mais rien ne se voit, croyons-nous, rien ne sent pensons-nous.

Jusqu'à ce qu'on se prenne les pieds dans le tapis, trop gros pour qu'on puisse l'enjamber.

Tu veux toujours mon tapis ?

                 ((((((((((((((((((((--------------------))))))))))))))))))))

A QUOI BON !

A quoi bon, quand :

- Partout dans le monde, c'est la merde, le désordre, le sauve qui peut dans le repli.

- Partout des gouvernants, "démocratiquement" élus, se font la joie sous couvert de leur population de détruire la Terre.

- Partout plus aucune précaution ne sont prises pour préserver l'écologie. Bien au contraire.

- Partout en France, le gouvernement, et nos élus locaux, "démocratiquement élus", abandonnent l'écologie aux lobbys de tous les secteurs de la vie.

- Partout en France, c'est le chaos dans le chacun pour soi.

Alors, à quoi se battre pour ne rien préserver du tout.

                    ((((((((((((((((((((--------------------))))))))))))))))))))

SOLDES

Tout doit disparaitre.

Nous soldons notre fond de commerce, notre richesse, le stock de marchandise.

Pour nous retrouver nus. Car tant qu'il reste encore quelques articles en magasin, nous faisons semblant d'y croire, d'espérer.

Juste pour la forme.

Puis quand le dernier article sera exterminé, là nous pouvons enfin dire et justifier la fin de tout.

Les oiseaux disparaissent sans laisser de traces sur nos terrasses, les insectes ne saliront plus nos parebrises de nos belles voitures.

Les sols sont complétement pollués, nous empéchant ainsi de nous nourrir sainement.

C'est peu à peu, progressivement mais surement que nous faisons table rase, que nous désertifions tout ce qui nous entourent.

Nous nous affamons, nous nous assechons, mais la main sur notre smartphone.

Aujourd'hui nous sommes à 50% des soldes, demain c'est 75% et après demain, vers 2050, tout aura disparu.

Et en 2051 ?

Nous pensons que nous pourrons refaire le stock, comme si de rien n'étais.

                    ((((((((((((((((((((--------------------))))))))))))))))))))

RESIGNATION

L'être humain s'est résigné à mourir.

Mourir oui, mais la gueule ouverte.

L'animal sait aussi se résigner à mourir, offrir son corps aux charognes, parce que tout doit profiter au cycle de la vie.

Parce que l'animal lui se résigne quand il est intièrement persuadé que la fin est proche, que le combat pour la survie est vain.

Mais l'humain, lui qui se vante tant, tant d'être supérieur, tant qu'il se détache comme il peut de son état de nature, animal, ne se bat pas non plus pour sa survie.

Autant l'animal avait engagé un combat, certe désespéré pour se saurvie, autant l'humain s'abandonne à la mort sans combat. contre la mort.

Mieux, il fabrique ses propres armes de morts. puisqu'il est son seul ennemi. Son propre ennemi.

Autant l'animal a combattu contre un prédateur, autant l'humain est son propre prédateur.

Alors il sait que peine perdue, le combat est perdu d'avance.

Il sait les armes qu'il emploie pour se détruire, dans une recherche éperdue et vaine, de se contrecarrer lui-même.

Comment peut-il combattre ses propres armes, dont il connait les mécanismes, puisqu'il en est l'inventeur.

Il est le créateur de sa propre destruction.

Alors il s'est résigné à disparaitre, en multipliant exponentiellement les armes de destruction totale, radicale.

Quoi que nous fassions, nous nous sommes résignés à disparaitre.

                    ((((((((((((((((((((--------------------))))))))))))))))))))

SURTOUT  SUR TOUT

Surtout ne signez pas la pétition en faveur des pistes cyclables : le vélo ça fait mal aux fesses.

Surtout continuez de rouler au diésel, et même à l'essence qui pollue certe moins, plutôt que la marche ou les transports en commun.

Surtout n'interpelez pas vos élus pour les pousser à l'action, sinon il ne vous accordera pas le permis de construire dans une zone inondable.

Surtout continuez de rouler en véhicule individuel, ça vous évitera d'avoir la conscience tranquille et prendrez des tranquillisants de savoir la mort de 48 000 personnes par an par les particules fines.

Surtout ne consommez pas bio, votre santé n'en vaut pas la peine, encore moins celle de vos proches, par le cancer prématuré.

Surtout continuez de jeter vos détritus dans la nature, elle n'en vaut pas la peine, elle ne nous sert plus à rien.

Surtout continuons de blamer les africains qui massacrent les beaux lions et éléphants, pendant qu'ici nous avons décimé notre faune sauvage. La poutre et la paille.

Surtout continuons de faire porter, d'exporter, d'externaliser aux africains nos pollutions.

Surtout continuez d'illuminer votre logement comme le château de Versaille, et d'enrichir les actionnaires du nucléaire.

Surtout n'oubliez rien sur tout ce qui nous ensauvage, nous rend primitif, nous individualise, nous renferme, nous rend insensible aux autres, au monde.

Surtout sur tout, continuez d'adopter le fameux précepte qu'on entend partout par tous, pris comme une citation à la Confucius : ne changez rien, restez comme vous êtes !

                    ((((((((((((((((((((--------------------))))))))))))))))))))

LA GASTRONOMIE DU POISON

Ou comment conciler l'art du bien manger et la manière d'empoisonner.

L'écologie telle qu'elle est, qu'on la pense aujourd'hui, est à l'image de la culture de la gastronomie.

Tout est dans les mots, dans le paraitre. Ca parait. Ca se vante.

Mais n'est pas. Loin de là.

La société française est gangrénée par le poison. D'abord par le poison politique. Celui qui prétend par son arrogance légendaire, faire savoir au monde entier la valeur politique de ses citoyens, leurs engagements et leurs connaissances dans l'art platonicien de discuter des affaires de la cité. Il en reste quoi, à la lueur de l'actualité ? Des mots, du vent, du creux. 

La société se présente comme telle, tout à l'image de la gastronomie. L'art culinaire au service de faire société.

La gastronomie française est plus qu'une vitrine, elle est une xcuse à l'in-parfait du reste.

Oui, la France est le deuxième pays le plus pollueur du monde.

Oui, mais on la gastronomie.

Gastronomie rime avec gastro-entérite. Gastro est le préfixe du tout possible.

Qui conteste la gastronomie ? Qui conteste le nucléaire, le glyphosate, la pollution marine, la disparition exponentielle des oiseaux et des insectes ?

Qui a mal au ventre de la disparition du vivant ?

Qui vomit du massacre écologique en cours ?

La gastronomie, c'est un coq sur un tas de merde.

               ((((((((((((((((((((-------------------))))))))))))))))))

LE NEON

Nous sommes attirés par le néon, la luciole de la décadence qui s'annonce.

Dans la nuit, les chats sont gris. La pollution aussi. Le nucléaire idem.

Nous échafaudons, intellectualisons les lumens et l'intensité des photons.

Parce que la bougie fait peur. On ne sait pas où se la mettre.

C'est quoi une bougie ?

Nous sommes attirés comme une mouche par un tas de merde que rien ne peut retenir.

Un coq sur tas de fumier, une fois le fumier décomposé se retrouve lui-même comme une merde devant des poules que plus rien n'attirent.

Une fois le ventre plein, un sou en poche nous devenons des bobos de merde, insouciant, virevoltant, philosophe même, révolutionnaire une bière à la main à une terrase, et condescendant sur le malheureux qui ne sait pas qu'il est heureux de n'avoir rien à défendre.

Le néon nous aveugle, sourd de l'émotion d'un monde rongé par la vermine. En dedans.

Nous voyons le néon, nous ne sentons pas la vermine qui nous ronge.

Quand le néon commence à clignoter, l'alerte est déjà trop tard.

Aveuglé, personne ne veut reconnaitre le cillement, le tremblottement, les hésitations de l'annonce du déclin du néon.

Tout le monde, mais tout le monde, pense qu'il suffit de changer le néon pour que la lumière fuse comme à la première lueur. Du néon. Sans changer de monde.

Et bis répétita. Une renaissance à la néon.

Prométhé n'a qu'à aller se coucher.

                    ((((((((((((((((((((---------------------))))))))))))))))))))

L'INSOUTENABLE LEGERETE

Insoutenable la légéreté de l'être devant le néant qui vient.

La frivolité comme paravent au mortifère qui s'anonnce.

Le chichi en guise d'effacement de la mort qui se propage déjà.

La légéreté à opposer à l'inévitable en devenir.

Tout ce qui a été de lourd a été présenté.

Aujourd'hui, seuls reste en vitrine de l'espèce humaine, ou prétendue telle, le superflue, la désinvolture, l'inconséquence.

La connerie humaine. le repli sur soi, le retour dans le giron maternel, le ventre même, la poche amniotique avec cordon, loin de tout.

L'oubli, la mort vivante plus que la vie, l'être sans être, abyssal, le plongeon sans la mort parce que toujours branché sur les médias pour dire son existence, son potentiel intoxiqant, nuisible aux autres pour en jouir.

C'est l'insoutenable légéreté de l'être.

Merci Kundera.

                    ((((((((((((((((((((--------------------))))))))))))))))))))

MAINSTREAM

Le mainstream s'en branle de la nature. Pardon.

Le mainstream s'en branle des compteurs Linky, du moment qu'il est éclairé. Pardon.

Le mainstream s'en branle des oiseaux. Pardon.

Le mainstream s'en branle des insectes. Pardon.

La mainstream s'en branle du nucléaire. pardon.

Le mainstream fait semblant d'être écolo.

C'est le mainstream qui détruit la nature, la planète dont il s'en branle, tant ce qui lui importe est l'instant et les feux de la rampe.

Le reste, le mainstream s'en branle. Pas pardon.

Le mainstream nous tue, nous détruit. Il a pris possession du tout. Du vocabulaire comme de nos actions.

Le mainstream nous  a tuer !

                    ((((((((((((((((((((--------------------))))))))))))))))))))

DOUTE

En droit le doute profite à l'accusé.

En écologie, le doute des sceptiques ne profite pas à la nature.

Elle est accusée de tout. Trop d'oiseaux, trop d'insectes, trop d'herbes, trop d'étrangers, trop de soleil, trop de pluie, trop de sable, trop de gadoue.

Une chose est certaine : eux ne se sentent pas de trop. Ils cherchent à être ce trop, ils sont ce trop. Que faut-il faire d'eux ?

                    ((((((((((((((((((((--------------------))))))))))))))))))))

RIEN

La disparition évidentes des insectes, des oiseaux, que chacun, enfin les plus de 15-20 ans, peuvent se rappeler ce qu'était le monde des insectes et oiseaux depuis leur plus jeune age.

Même cette évidence n'effraye persone.

Nettement moins d'oiseaux ? mais il en reste un peu, dans le ciel et sur les arbres.

Moins d'insectes ? les parebrises seront ainsi toujours propre, économie d'eau.

Rien n'est assez, suffisant pour plaire aux sceptiques.

Agonisants, ils douteraient.

                    ((((((((((((((((((((---------------------))))))))))))))))))))

SAINT THOMAS

Ce saint affirmait qu'il ne croyait qu'en ce qu'il voyait, par peur d'être leurré, abusé.

Nous, présentement, après chaque catastrophe nucléaire, nous nous précipitons pour acheter des bougies.

Après le sang contaminé et le vih, nous nous jetons sur des capotes.

Une annonce médiatique sur l'aspect cancérigène du gliphosate, on court pour acheter des tomates bios.

Etc.

Mais ces actions ne passent pas la nuit.

Le lendemain, rebelote, on se met à douter, remettre en question le réchauffement, la nocivité du nucléaire, qu'une tomate aussi jolie et brillante puisse contenir du poison, etc.

Pourquoi ? Parce qu'on ne voit pas sur nous ni dans notre environnement immédiat, et notre quotidien, les dégats que causent toutes ces alertes.

Tant que MOI je n'attrape pas le cancer, tant que je ne vois pas le champignon nucléaire, tant que les magasins sont aprovisionnés en tomates empoisonnées, que l'eau coule de mon robinet, que la neige et le froid persistent, etc, il n'y a aucune raison que je devienne un intégriste de l'écologie.

En revanche, les migrants sont bien réelle, les fainéants qui touchent vraiment le RSA et les allocs aussi.

Mais pas nos déchets qu'on envoie aux pays pauvres.

Du moment qu'on ne le voit pas, qu'on ne le sente pas, qu'on ne le touche pas, qu'on ne l'entende pas, et qu'on ne le perçoit pas au gout, alors pourquoi devrions-nous écouter ces oiseaux de malheurs ?

Ils existent des milliards d'individus qui croient en un Dieu, que personne n'a vu, mais quant à croire à la nocivité de nos actions, personne.

Reste à poser la question de savoir si ce ne sont pas les mêmes.

                    ((((((((((((((((((((--------------------))))))))))))))))))))

NOUS SOMMES DES RATS

Le pouvoir se refuse à interdire, supprimer, le E171. Qu'est-ce que c'est que ça ?

Le E171 est un colorant alimentaire, du genre je te fais passer mes vessies pour des lanternes. Parce que les gens ont besoin que ce soit plutôt jolie, ce qu'ils mangent, parce que la notion de bon passe en second.

Or, ce truc qui rend joli, c'est du dioxide de titane, qu'on ingurgite sous forme de nano, et est déclaré cancérigène et développe des lésions précancéreuses du côlon. Surtout chez les rats. Et l'agence française censée nous protéger dit oui sur les rats, mais sur l'humain on ne sait rien !

Alors, en attendant on va continuer de bouffer du E171, qui ravira les pharmacieux.

Voila le pouvoir censée nous protéger, comment il s'assure de notre santé.

                    ((((((((((((((((((((--------------------))))))))))))))))))))

PERMIS DE POLLUER

Pratique déjà ancienne mais qui revient très vite à la mode ; le permis de polluer.

Le pouvoir a flairé assez vite la combine en revenant sur ses promesses de baisser le taux des G.E.S.

Vous êtes polleur ? Grand bien vous fasse, dormez tranquille et continuer de pourrir le monde. Comment ?

Vous achetez quelques hectares de terre quelques part dans un pays de nègres, pour pas cher, et vous voilà dédouané en compensation de CO2.

Le cas de Air France est exemplaire. Ses avions qui polluent allégrement, comme ses concurrentes il est bien vrai, continueront de polluer sans honte, car au même moment la compagnie a acheté pour 470 000 hectares de forets à Madagascar pour compenser. Que les indigènes ne pourront pas utiliser.

Evidemment, ce deal en vaut la chandelle, et en même temps est aussi pourri que la manoeuvre elle-même. En effet, l'échange est très avantageux à double titre.

D'abord la foret qu'ils achètent n'est pas le bois de Fontainebleau, et encore moins de la Sologne, et l'ariary malgache n'est pas l'euro français.

Second avantage et pas des moindres : plus besoin de dépenser pour investir dans de nouveaux moteurs Rolls-Royce et du carburant moins polluants.

L'occident aura toujours besoin de l'Afrique et de ses nègres, et parfois de ses bougnoules, pour la sortir de ses mauvais pas.

Ah là là ! La morale est sauve, les braves gilets jaunes peuvent dormir tranquille, et évacuer les rond-points ; le pouvoir s'occupe de tout !

                    ((((((((((((((((((((--------------------)))))))))))))))))))

VOTER ? POURQUOI FAIRE ?

L'écologie a fait partie des propositions et promesses du pouvoir actuel.

L'adage a souvent raison : "les promesses n'engagent que ceux qui les écoutent". Henri Queuille, homme politique de la IVème République.

Puisque l'ISF est plus important que les gaz à effet de serre, que le nucléaire, que le glyphosate, que pouvons-nous, citoyens, faire face à cette incurie ?

Il est de plus en plus évident devant cette précipitation en avant, ce suicide les yeux grands ouverts, qu'il ne suffit plus de changer le monde, mais de changer DE monde.

Il y a quelques décennies, nous parlions du monde que nous allions laisser à nos enfants, qu'ils nous accuseront de l'état du monde.

Aujourd'hui devant l'accélération des événements, de la folie des gens qui nous gouvernent (un livre des années 70 qui avait déjà fait sensation "ces malades qui nous gouvernent...), c'est nous que cela concerne, impactés par la destruction. Normalement, nous ne pouvons pas fermer les yeux, et dire : après nous le déluge.

Nous sommes sur la plage et nous regardons le tsunami nous arriver dessus.

Nous ne sommes que destruction : de nous-même, de nos proches, de nos voisins, amis, de la communauté et enfin du reste du monde.

Avec la loi sécurité, nous serons assignés à nous taire.

La contestation actuelle est la conséquence du mépris des intentions et promesses électorales. Par conséquent, pour sauver la face, le pouvoir sortira une loi obligeant les citoyens à voter.

« La politique n’est pas l’art de résoudre les problèmes, mais de faire taire ceux qui les posent. » Henri Queuille.
 

                    ((((((((((((((((((((--------------------))))))))))))))))))))

VOILA COMMENT BAISSER CULOTTE-PAVILLON DEVANT LES LOBBYS

Ni Chirac, ni Sarkho, ni Hollande n'ont osé le faire.

Dans son projet de loi énergie, que «Libération» s’est procuré, l'exécutif prévoit de remplacer la division par quatre des émissions de GES entre 1990 et 2050 par un objectif de neutralité carbone. Ce qui change tout.

Le gouvernement s’apprête à supprimer un objectif majeur de la politique énergétique et climatique de la France, pourtant inscrit dans la loi depuis les années 2000 : la division par quatre des émissions de gaz à effet de serre (GES) du pays d’ici 2050. L’article 1er du projet de loi (à lire ci-dessous) énergie que l’exécutif a adressé pour avis le 4 février au Conseil économique, social et environnemental (CESE), et que Libération s’est procuré, prévoit de modifier le code de l’énergie en replaçant les mots «de diviser par quatre les émissions de gaz à effet de serre entre 1990 et [2050]» par «d’atteindre la neutralité carbone à l’horizon [2050]». Ce qui change tout.

Car en abandonnant le «facteur 4», un objectif inscrit dans loi de programmation fixant les orientations de la politique énergétique (Pope) de 2005, sous Jacques Chirac, confirmé en 2009 dans la loi Grenelle 1 sous Nicolas Sarkozy, puis dans la loi de transition énergétique de 2015, sous François Hollande, plus besoin de baisser drastiquement les émissions de GES du pays, donc sa consommation d’énergie. Désormais, si le projet de loi était adopté tel quel, la France pourrait continuer à consommer – voire gaspiller ? – de l’énergie et émettre des GES à foison. A condition d’atteindre la «neutralité carbone».

Bonne nouvelle pour les énergivores

Dans l’exposé des motifs joint à l’article 1er du projet de loi, l’exécutif précise que «dans les termes de l’accord de Paris [sur le climat, de 2015]», celle-ci «est entendue comme l’atteinte de l’équilibre entre les émissions de gaz à effet de serre et les absorptions anthropiques (c’est-à-dire les absorptions par les écosystèmes gérés par l’homme tels que les forêts, les prairies, les sols agricoles et les zones humides, et par certains procédés industriels, tel que la capture et le stockage du carbone)».

De quoi ravir l’industrie des énergies fossiles, qui présente régulièrement la capture et le stockage de carbone – des technologies pas encore au point du tout – comme une solution permettant de continuer à consommer des hydrocarbures, très émetteurs de CO2 et d'autres gaz à effet de serre. Voilà qui risque aussi de contenter EDF, lequel met en avant la «neutralité carbone» dans sa communication, le groupe ayant lui aussi intérêt à ce que la consommation d’énergie du pays ne baisse pas trop, ce qui l’obligerait à fermer davantage de réacteurs nucléaires que ce qu’il ne souhaite.

Reculs

L’article 1er du projet de loi énergie présenté au CESE prévoit d’ailleurs de revoir à la baisse le niveau total d’économie d’énergie du pays, pour le faire passer à «17% en 2030» par rapport à 2012, contre les 20% prévus aujourd’hui dans la législation. A la grande joie, sans doute, des secteurs du bâtiment et des transports, particulièrement énergivores.

À lire aussi2015-2018, la période la plus chaude depuis le début des relevés météo

Comment justifier de tels reculs, en particulier l’abandon du «facteur 4» ? Dans l’étude d’impact associée au projet de loi, l’exécutif avance que «l’atteinte de l’objectif de neutralité carbone nécessite un effort ambitieux pour réduire les émissions de gaz à effet de serre d’un facteur 4 (réduction de 75 % en 2050 par rapport à 1990), objectif actuellement défini par le code de l’énergie, à un facteur 8 environ (soit une baisse de 87,5%). Il y a donc lieu d’actualiser l’objectif défini au niveau législatif». Sauf que la définition de la neutralité carbone «n’existe dans aucun texte de loi, sauf dans l’accord de Paris qui n’a aucune valeur contraignante. Ce facteur 8 ne veut donc rien dire tel quel, ou alors mériterait d’être inscrit dans la loi, de la même façon que le facteur 4 l’était, avec un objectif chiffré et clair», décrypte une juriste.

Report à 2035 des 50% de nucléaire

Côté nucléaire, l’article 1 du projet de loi énergie confirme le report à 2035 de la réduction de la part de l’atome dans la production d’électricité à 50%, contre 2025 prévu par la loi de transition énergétique. «Réduire à 50% la part de nucléaire dès 2025 aurait nécessité de construire de nouvelles centrales gaz, en contradiction avec nos objectifs climatiques. Il est donc proposé de porter ce délai à 2035.

                    ((((((((((((((((((((--------------------))))))))))))))))))))

MACRON - BOUTEFLIKA

Leur point commun ? La fuite en avant en faveur des lobbys.

Pour l'Algérie, c'est le tout pétrole.

Pour la France, le tout nucléaire.

La France est le pays du G7 qui consacre le moins d’argent à la recherche publique sur les renouvelables, relativement aux autres sources d’énergie, selon une note du Commissariat général au développement durable diffusée lundi 4 février.

Le peuple français se fait bananer, ballader par des responsables qui leur promettent des lendemains qui chantent, où on rase gratis, des trémolos dans la voix pour une France propre, saine, écologique. Il est permis de débattre de l'écologie, mais pas de l'ISF, car on ne débat jamais de et sur l'argent. Parole de banquier et de politique.

 

               ((((((((((((((((((-------------------))))))))))))))))))))

DE LA COMPLAINTE

Mais de quoi nous plaignons-nous ?

Si l'on s'en tient qu'à l'écologie.

De manger de la merde ?

De boire de la merde ?

De respirer de la merde ?

D'avoir l'épée de Damoclès-Nucléaire en permanence ?

D'accepter cette situation ?

Alors qu'attendons-nous ?

 

                    ((((((((((((((((((((--------------------))))))))))))))))))))

DE QUOI QUE TU CAUSES ?

A peine le débat ouvert Monsieur le Président a affirmé qu'il ne mettra pas fin à l'utilisation du Glyphosate. Comme il l'avait annoncé.

Par conséquent, pas de participation au débat national, puisque l'écologie vient d'être retiré des discussions d'un revers de mot.

Il fallait le dire.

               (((((((((((((((---------------)))))))))))))))

PISSER DANS UN VIOLON

Drôle d'endroit pour pisser !

C'est vrai, malgrè le désir profond de la majorité des citoyens, le Président de la République ne veut plus interdire l'utilisation du glyphosate au delà de 2021.

Un drôle d'oiseau, ce Président là.

De quel nom d'oiseau devons nous le traiter devant ce comportement irresponsable.

 

               (((((((((((((((---------------)))))))))))))))

DROLES  D'OISEAUX

Un groupe s'est constitué pour aider à protéger les oiseaux.

Par la construction de nids qu'ils s'agit d'installer sur des bâtiments publics.

L'idée est qu'à partir des oiseaux, c'est toute la chaine de vie végétale et animale qui sera déclinée, à partir d'ateliers et d'animations concrètes.

 

Nids

 

                (((((((((((((((---------------)))))))))))))))

 

ARGENT

Pourquoi tout devrait être argent, même notre survie ?

Pourquoi avons-nous laissé 26, QUE 26, oui vingt six, personnes posséder autant que, que en minuscule, 3,8 milliards d'autres personnes ?

Parce que ces 26 PERSONNES ont le sentiment bien vivace qu'elles sont au dessus de tout, de tous, qu'elles possèdent, en plus de leur argent, un pouvoir divin, reçu par ces 3,8 milliards autres personnes en mal de croyances en mal de divinités à honorer.

Ces 26 salopards, dont zéro femme, ont une croyance inverse : elles pensent que leur argent les protège de tout, même de la pollution, des produits chimiques. Pourquoi ? Parce que ce sont elles qui les produisent. Pas folles les guêpes, car depuis des décennies elles mangent dans des restaurations qui ne produisent que du bio.

C'est bien connu, c'est la même histoire depuis que l'individu s'est mis debout : c'est dans la guerre, dans les périodes terribles que certains s'enrichissent de façon exponentielle.

Le rapport est évident entre ces personnes qui possèdent des sommes qu'elles-mêmes sont incapables de mesurer, et l'état écologique de la planète.

Nous ne pouvons donc pas les railler, les critiquer, les blamer ou même de les jalouser, puisque nous en sommes responsables.

Alors continuons d'acheter leur merde, qui se transforme pour eux en lingots d'or.

 

               (((((((((((((((---------------)))))))))))))))

DAVID  ET  GOLIATH

Quel est l’impact de toutes ces individualités, de nos petites actions, face aux nombreux industriels et à leur immense machinerie, des petits David contre des gros Goliath ?

Eteindre la lumière, fermer le robinet, faire pipi sous la douche, trier, que valent toutes ces actions quand de l’autre coté, notre Mister Hyde, nous roulons en diésel, avec des 4x4, mangeons des produits empoisonnés, achetons des vêtements fabriqués par des enfants, etc ?                              Qui fabrique, qui invente ces Goliath dont on ne peut plus se passer ? Nous, les avons inventé et à leur tour ont inventé l’attachement qu’on a pour eux.

Ces Goliath sont devenus des monstres à la belle façade, mais hideux en dedans, impersonnels et froids, implacables et orduriers. Ils sont des géants, mais nous les David avons la force de les abattre, car malgré tout ils sont fait d’argile. Nous les avons créés, nous pouvons les détruire.

Comment ? En n’achetant plus leur merde.

               (((((((((((((((---------------)))))))))))))))

ENFIN !

Succès de la réunion d'hier soir sur les projets photovoltaiques.

Belles intervention des Survoltés et de Ec'lR, ludique et pédaggique.

Belle affluence.

Un groupe s'est formé pour poursuivre la réflexion, et pourquoi pas engager un projet à l'exemple de Aubais.

 

               (((((((((((((((---------------)))))))))))))))

 

DE LA MERDE !

Vous êtes choqués par le titre du sujet ?

Faut pas, parce que les ghanéens eux les reçoivent nos déchets.

"Au Ghana c'est le Sodome et Ghomorre de l'électronique.

Dans la capitale, Accra, se trouve le lieu le plus pollué du monde : une décharge d'objets électroniques, où 40 000 tonnes de matériaux issus de pays développés, en dépit du droit international , sont recyclés de manière informelle par les habitants."

A quand exporterons nous nos propres excréments au Ghana?

En 2016, 4500 tours Eiffel d'ordures, 44 millions de tonnes, dans le monde. Pffff !

Mais chut, faut pas dire du mal du capitalisme, sinon on sera traité de bolchévique !

               (((((((((((((((-------------)))))))))))))))

TEUTONS

Les allemands meilleurs que nous ! En 2018.

Les ENR allemands, les énergies renouvelables, dépassent le charbon.

Malgré leur faible ensoleillement, l'éolien représente 20%, le solaire 8%, le biomasse 8% et l'hydroélectrique 3%.

40,4 de la production nette d'électricité propre.

En 2030 ce sera 65% !!!

Et nous, on est des lavettes !

70% d'électricité nucléaire, champion des COP.

Les français que de la gueule.

 

               (((((((((((((((-------------)))))))))))))))

 

POURQUOI PAS NOUS ?

L'Ile de France a adopté une charte pour mettre fin aux perturbateurs endocriniens ? Elle est la première Région. Bravo.

Elle va demander aux 1300 collectivités, un mastodonte, de respecter cinq engagements en faveur de l'environnement.

Le plus important est l'alimentation dans tous ses établissements, qui seront complétement BIO !

Qu'est-ce qu'on attend sur notre territoire ?

 

              (((((((((((((((---------------)))))))))))))))

 

MACARON

Simple comme la cuisine :

Pour la coque : du sucre, des amendes, du blanc d'oeuf.

Pour la farce : de la crême, du chocolat ou tout autre.

Mais voilà que l'industrie alimentaire éprouve ce besoin impérieux de nous empoisonner avec 60% de sucre en tout genre, dans les amendes beaucoup de farine, la crême est remplacée par de la graisse végétale et beaucoup d'eau (c'est gratuit...), beurre de cacao, graisse de caroube.

Puis ? Puis le vrai poison : émulsifiants, épaissisants, séquestrants, stabilisants tensio-actifs, des moussants, acidifiants...

Et puis du E120. Il est tout simplement soupçonné d'être génotoxique !

Bon appêtit.

Quelqu'un pourrait-il dire quand nous arrêterons toutes ces conneries ?

 

              (((((((((((((((--------------)))))))))))))))

 

LA FIN DU MONDE EST A LA FIN DU MOIS

"Notre monde a été prévenu qu'il doit mourir, mais il ne le croit pas"

Propos de Jacques Blamont, 92 ans, un des pères de l'aventure spatiale française, des satellites et du Centre Spatial.

Il met le doigt où ça devrait normalement faire mal : le capitalisme "Le problème principal est la boulime dévastatrice que propose le modèle occidental à l'humanité".

Il poursuit sur l'urgence de construire un nouveau paradigme, et surtout une sortie imminente du productivisme en élaborant une éthique du comportement.

Pour faire quoi ? Pour un "objectif commun d'assurer un avenir à la diversité de la vie sur la Terre".

Rien que ça !

Ce vieux croulant se permet des utopies : "Imaginez ce que peut être une politique volontariste de réduction du nombre et de l'emploi des automobiles, contrant aussi bien la production, c'est à dire l'emploi, que la passion de l'utilisateur".

Je crois que ce vieux débris est sénile.

 

               (((((((((((((((---------------)))))))))))))))

 

HAINE - AMOUR

Dans le meilleur film qui ai jamais été réalisé, "la nuit du chasseur", le héros s'est fait tatoué sur les phalanges de la main droite le mot HATE (haine) et sur la main gauche LOVE.

C'est l'exacte réalité de l'être humain.

D'une main il détruit de l'autre il répare, reconstruit ce que l'autre main a détruit.

Et ainsi de suite depuis le début.

Il est atteint dans ses gènes par le syndrome de Munchaausen. C'est à dire comme une mère, atteinte de troubles mentaux, martyrise son enfant, suffisamment pour qu'il soit blessé et reconnaisse les bienfaits de sa mère qui entreprend de le guérir.

C'est cela que nous faisons avec nous -mêmes, nos semblables et notre environnement.

Nous nous entretuons pour des motifs futiles, des guerres stériles, forcément, puis nous envoyons des ambulances, des infirmiers et médecins pour réparer.

 

               (((((((((((((((---------------)))))))))))))))

 

CANCER OU PAS CANCER ?

Manger bio réduit le risque de cancer.

De 25%.

Et si on mangeait tous bio ?

Ca emmerderait qui ?

 

               (((((((((((((((---------------)))))))))))))))

 

CA VOUS GRATOUILLE ?

Le paludisme, le Zika, le chikungunya… sont des fléaux terribles. Causés par des moustiques que tous les pays touchés entendent éradiquer. Les chercheurs examinent depuis longtemps des solutions chimiques (insecticides), physiques (radiations), transgéniques… Rien ne semble assez efficace à côté d’une arme massue : le forçage génétique. Il s’agit d’une technique de manipulation génétique qui permet de booster la propagation d'une mutation dans une population.
Une étude vient d’être publiée dans la revue Nature Biotech. Elle établit que cette technique, appliquée sur des populations de moustiques fonctionne parfaitement. Mais elle révèle aussi que la mutation génétique introduite artificiellement pourrait ne pas se contenter de cibler certaines espèces de moustiques. Elle pourrait passer la barrière des espèces et se propager à d’autres espaces animales, les menaçant d’une éradication définitive. Un danger majeur qui prouve, une fois de plus, les risques préoccupants que font courir certaines techniques de manipulations génétiques.
Faut-il interdire la science ou les scientifiques ?

 

               (((((((((((((((---------------)))))))))))))))

 

DENI ET FUITE EN AVANT

Oui nous sommes dans le déni total.

Fuite en avant et enfant de déni.

Et dans la fuite en avant pour ne pas reconnaitre notre déni.

Refuser de voir quoi ?

Que le pouvoir est parfaitement informé des dégats. Avec la complicité des économistes, et le lobbying intense des industriels.

Refuser de voir quoi ?

Qu'un mur de 20 milliards autour de New-York, des centaine de millions du contribuable pour désensabler les plages et les villas des bourgeois sur les côtes françaises.

Refuser de voir quoi ?

Que si tout le monde mange bio, plus de Mansonto.

Refuser de voir quoi ?

Jeter sa voiture au diesel, plus de pollution.

Refuser de voir quoi ?

Qu'il ne reste que 3% de mammifères sauvage, 67% sont notre bétail, et 30% d'humains sont notre bétail.

Refuser de voir quoi ?

La déforestation sauvage, fonte accélérée des glaciers, etc, etc.

Alors qu'attendons-nous ?

 

               (((((((((((((((---------------)))))))))))))))

 

LA BOITE A PANDORE

La curiosité n'est pas souvent synonyme de découverte heureuse, de bienfait, de progrés.

En cédant à la tentation d'ouvrir la boite à Pandore, cette boite qui est là tapie en chacun de nous, nous, nous sommes tous des Pandore, enfants de Pandore, avons fait surgir la haine, l'avidité, la guerre, la catastrophe, le nucléaire, le cancer, le poison chimique, la pollution, etc, la liste est à compléter, cela dans une frénésie de production aussi néfaste qu'inutile pour le bonheur, dans une fuite éperdue, aveugle, insensible les uns aux autres.

Les calamités étant là, autant faire avec, par obligation, mais tentons de changer ce qui peut l'être d'ici deux ans, avec dernier délai l'échéance de 2030.

La boite à Pandore se fermera d'elle-même, une fois l'être humain disparu.

Faut-il condamner Zeus d'avoir créer la première femme humaine, Pandore, et de lui avoir confié une boite avec interdiction de l'ouvrir ? L'éternel féminin.

C.Q.F.D.

               (((((((((((((((---------------)))))))))))))))

 

COP  24

Et après ?

COP 25

Et après ?

COP 26

Et après ?

Ma soeur Anne, que vois-tu venir sur l'écologie ?

Rien

               (((((((((((((((---------------)))))))))))))))

 

TOUS A POIL !

Sans chemise et sans pantalon.

Mais en slip. Parce qu'il fait un peu frais.

Sans gilet et sans veste.

Parce que l'habit ne fait pas le moine.

Sans burnous et sans cape.

Parce que nul besoin d'étiquette.

Venons en culotte.

Venons avec toutes nos couleurs, celles de l'arc en ciel.

Les 100 plus grosses entreprises mondiales, c'est 70% de la pollution.

Alors nos petits gestes sont insignifiants, dérisoires mêmes.

Et pathétiques. Du théâtre Grec.

En France seulement, c'est 50 000 morts par an par la pollution.

Notre ultime rempart c'est un climat sain, et propre.

Manifestons-nous pour sauvegarder le climat.

Le samedi 8 décembre a 14 H 30, à Montpellier.

Départ de la place de l’Europe.

 

               (((((((((((((((--------------)))))))))))))))

 

COMBIEN ?

3000 MILLIARDS !

Chaque année.

C'est ce que coute le non écologique.

C'est ce que coute pour le citoyen lamba leur silence, leur complicité passive.

C'est une poignée d'individus qui est responsable du chaos.

C'est les autres, la majorité qui paie.

Sommes-nous à la veille, ou au matin de la révolution écologique ?

Nous demeurons sceptiques.

 

               (((((((((((((((----------------)))))))))))))))

 

H- 730 : APRES C'EST LA MORT

Réchauffement climatique: Plus que deux ans pour agir, affirme le secrétaire général de l’ONU

 

               ((((((((((((((---------------)))))))))))))))

 

BANQUE :

L'AMIE QUI VOUS VEUT DU BIEN. SI, SI.

Comment les banques françaises financent les énergies fossiles

Trois ans après l’Accord de Paris pris lors de la COP21, les banques françaises continuent de financer massivement les énergies fossiles : sur 10 euros, 7 euros vont à ces énergies climaticides, et seulement 2 euros aux énergies renouvelables.

Banques françaises et énergies fossiles : un business florissant

Oxfam publie aujourd’hui un nouveau rapport « Banques françaises, les fossiles raflent la mise »après avoir étudié les financements de 6 banques françaises (BNP Paribas, Société Générale, Crédit Agricole, Banques Populaires Caisse d’épargne, le Crédit-Mutuel CIC et la Banque Postale) en direction de 290 entreprises et 89 projets d’énergies renouvelables.

Et le constat est accablant.

Alors que les scientifiques s’accordent à dire qu’il est urgent d’agir, pour préserver le climat,de rester sous la barre fatidique des 1,5 °C de réchauffement climatique, les banques continuent de soutenir massivement les énergies qui produisent le plus de gaz à effet de serre, comme le charbon, le pétrole et le gaz.

De 2016 à 2017, elles ont réduit leurs financements à destination des énergies renouvelables (moins 1,8 milliard d’euros) d’un montant équivalent à l’augmentation de leurs financements vers les énergies fossiles (plus 1,8 milliard d’euros).

Quelles sont les banques françaises qui nuisent le plus au climat ?

 BNP Paribas, arrive en tête avec 12,8 milliards d’euros de financements en 2016 et 2017, suivie de très près par le Crédit Agricole et la Société Générale, qui ont respectivement financé les énergies fossiles à hauteur de 12,6 milliards d’euros et 11,5 milliards d’euros sur la même période.

Concernant les investissements sur les marchés financiers, Oxfam montre que pour 1 euro accordé sur ces marchés en faveur des énergies renouvelables, les banques françaises accordent plus de 8 euros d’énergies fossiles.

Financer les énergies renouvelables et se désengager des énergies fossiles

Force est de constater que malgré les beaux discours verts, les banques sont dans l’immobilisme face au défi du changement climatique ! Pourtant, une véritable transition énergétique ne peut s’opérer que si les banques  financent les énergies renouvelables et cessent de financer les énergies fossiles.

Alors que les grands acteurs de la finance internationale se réunissent à Paris, en cette fin de mois de novembre, dans le cadre des Climate Finance Days, et que la COP 24 s’ouvre début décembre en Pologne, Oxfam demande aux banques :

  • De cesser de soutenir les entreprises qui développent de nouvelles activités charbonnières
  • De publier un calendrier de sortie des énergies fossiles
  • D’être transparentes sur leurs financements.

Enfin, l’Etat doit également prendre ses responsabilités face à l’urgence climatique en renforçant l’ambition de la Loi sur la Transition énergétique qui impose aux banques d’évaluer les risques liés aux changements climatiques.

Nous sommes à un tournant dans l’action climatique qui demande immédiatement une union et une ambition commune du secteur privé, des pouvoirs publics et des citoyens. Les financements d’aujourd’hui façonnent le modèle énergétique de demain or, et les mobilisations pour le climat l’attestent, il est temps d’agir et de prendre les bonnes décisions. Ce message sans équivoque doit maintenant être entendu des banques.

L’euro restant allant aux énergies nucléaire et hydraulique

Note : Le rapport d’Oxfam montre que BNP Paribas est la banque française qui soutient le plus les énergies fossiles : charbon, pétrole et gaz. En mars 2018, les Amis de la Terre ont montré que Société Générale, elle, arrivait en tête concernant les énergies fossiles considérées comme les plus impactantes pour le climat : charbon, sables bitumineux, pétrole et gaz de schiste, forages en région Arctique et eaux profondes, gaz naturel liquéfié.

 

               (((((((((((((((--------------)))))))))))))))

 

LE CHAOS

Face au chaos qui adviendra dès 2030, la radicalité n'est pas une honte, une menace, un terrorisme, mais est salutaire face au discours distrayants, aux mots creux et bienveillants.

La radicalité est une colère qui s'entend.

Sinon c'est la liquéfaction des esprits, de la pensée, que le capitalisme entretient à coup de 8 sucres par verre, c'est l'acceptation à tout, de tout, sans questionnement.

Nous sommes des morts vivants non enterrés, des morts en sursis, des êtres pourris de l'intérieur, évoluant, se mouvant dans un monde glauque, dans cette fange entretenus volontairement par nos esprits tordus et désespérés.

C'est enfin la mort de toute révolte, de LA révolte, si nous ne hurlons pas dans orbi et urbi.

La mort lente de nos corps est la conséquence de la mort de nos cris, étouffés par notre avidité confortée par notre confort qui nous réduit au silence et à la complicité mortifère.

Le chaos ? C'est demain.

 

               (((((((((((((((---------------)))))))))))))))

MERDE ALORS !

L'urine, cette mine d’or qui s'ignore

Lu dans libé. Par Margaux Lacroux 17 novembre 2018 à 15:26

Nos excréments regorgent de nutriments essentiels à la production de notre alimentation.

Plutôt que de les faire passer à la trappe, autant les recycler.

Tous les jours, de l’or se perd au fond de nos cuvettes. A grands coup d’eau, nous chassons ces excréments que l’on ne saurait voir. Pourtant, notre corps est une petite usine d’extraction de richesses. Nos déjections contiennent potassium, calcium, magnésium, fer, oligo-éléments, mais surtout deux nutriments dont les plantes ont besoin pour pousser : l’azote et le phosphore. Ce dernier se fait rare dans la nature. Alors pourquoi ne pas rendre aux sols ce qu’on leur a pris, pour qu’ils nous nourrissent à long terme ? C’est ce qu’a étudié Fabien Esculier, chercheur à l’Ecole des Ponts ParisTech et porteur du programme OCAPI (Optimisation des cycles carbone, azote et phosphore en ville).

«Aujourd’hui, l’agriculture utilise majoritairement des engrais synthétiques produits à partir de ressources fossiles. Si on veut avoir un fonctionnement soutenable, il faudrait utiliser les nutriments ingérés qu’on retrouve dans les excréments», explique celui qui a consacré sa thèse au système alimentation/excrétion. Nous ingérons et rejetons 4,5 kg d’azote par personne et par an. C’est à peu près 500 grammes pour le phosphore. Ça en fait des choses à récupérer. La majeure partie est contenue dans l’urine, ce qui en fait une meilleure source d’engrais que la matière fécale.

Recyclage d’antan

Il fut un temps où le système était plus circulaire en France. Au XIXe siècle, les agriculteurs utilisaient directement les déjections des habitants. A la fin du siècle, le tout-à-l’égout est arrivé, d’abord avec épandage des eaux usées dans les champs. Mais aujourd’hui, tout passe en station d’épuration et seule une partie des boues résiduelles retourne dans les cultures. Alors que l’on réfléchit aujourd’hui à la pertinence de ce procédé, la Chine, champion de la récup d’excréments pendant les trois derniers millénaires, s’est récemment mise à la mode occidentale de la chasse d’eau. Dommage.

«D’une manière générale, faire pipi et caca dans l’eau n’est pas une bonne idée. Toute la richesse du produit se retrouve complètement diluée au départ et cela pose problème pour la récupérer après», précise Bruno Tassin, directeur de thèse de Fabien Esculier et membre d’OCAPI. Sans compter l’énergie et les frais pour traiter les eaux usées en aval. C’est pourquoi le programme de recherche planche sur une séparation des excréments à la source. Urine d’un côté, matière fécale de l’autre. Façon aussi de limiter les contaminations. «L’urine est très peu facteur de maladies alors qu’au contraire les matières fécales sont le support de la transmission du choléra, de la gastro-entérite etc. Les seuls systèmes à la fois circulaires et salubres sont ceux qui séparent urine et matière fécale», détaille Fabien Esculier. Pour abattre résidus médicamenteux ou germes de l’urine, une solution consiste à faire reposer le liquide. Lors du stockage, le pH élevé et l’ammoniaque détruisent les molécules indésirables. C’est ce que recommande l’OMS, qui s’est penchée sur la façon dont utiliser sans risque les urines et matières fécales en agriculture.

Tester au potager

Côté collecte, des uritrottoirs sont depuis peu en service à Nantes et Paris. Des toilettes sèches avec séparation des fluides existent déjà et une nouvelle génération devrait être commercialisée en 2019. On pourrait imaginer en installer dans les lieux publics ou sur les lieux de travail. «A terme, le plus intéressant est de travailler sur la quantité la plus importante d’urine, celle qui est produite au niveau des habitations», explique Fabien Esculier. Des produits de valorisation du liquide destinés à l’agriculture sont à l’étude. Pour le moment, seule une entreprise, Vuna, a obtenu une autorisation de mise sur le marché en Suisse pour son Aurin, de l’urine concentrée vingt fois.

Les particuliers peuvent toujours tenter l’expérience à plus petite échelle : faire pipi dans un seau pour alimenter son potager. Tout est expliqué dans l’ouvrage de Renaud De Looze L’urine, de l’or liquide au jardin (1), mine d’informations et d’expérimentations. En attendant de sauter le pas, pour économiser les chasses d’eau, faites au moins pipi sous la douche.

(1) L’urine, de l’or liquide au jardin – Guide pratique pour produire ses fruits et légumes en utilisant les urines et composts locaux. Renaud De Looze, réédition 2018, Terran


                (((((((((((((((--------------)))))))))))))))

 

L'ARNAQUE

Libéral ou Illibéral. Le peuple doit choisir. La peste ou le choléra.

Vous êtes Libéral, alors vous avez choisi un régime dictatorial qui vous laisse toute libérté économique sans contrainte aucune. Nous en voyons les résultats partout dans le monde.

Vous êtes Illibéral, alors vous avez fait le choix de la démocratie en étatisant toute l'économie de votre pays. Mais ce pays n'existe pas.

Là est donc l'arnaque, les éconopolitiques qui gouvernent nous font peur, en nous présentant un modèle, une voie à suivre, c'est à dire un ersatz de ces deux choix, sous couvert de pseudo-démocratie, d'un libéralisme forcé.

Friedrich Hayek, l'économiste préféré, adulé, le Maître, le modèle parfait de Macron, était allé rendre visite à Pinochet au lendemain du coup d'état, pour affirmer qu'il est préférable pour un pays de vivre sous une dictature mais dont l'économie est complétement libérée, à l'inverse d'un pays démocratique mais dot l'économie est sous surveillance par le pouvoir.

Hayek Friedrich, compatriote de Adolf Hitler, était autrichien ! Ceci explique cela.

Aujourd'hui en France même, nous avons une Démocrature, c'est à dire un Etat encore relativement protégé par ses institutions et pour son économie dont le service public est unique et envié de par le monde entier et dont Macron grignote petit à petit de tout coté.

Nous ne sommes plus en démocratie, avec la loi Sécurité, institué non pas pour nous protéger de quelques terroristes qui se battent en duel, mais pour fliquer tous les français.

Nous sommes donc en démocrature, une étape avant.

Avant la Dictature.

Et nous aurons un Etat libéral, sans frein pour l'économie dont l'écologie sera libérée, c'est à dire remisée à des jours meilleurs.

Parce que nous DEVONS consommer.

Et donc détruire.

 

               (((((((((((((((--------------)))))))))))))))

 

GILLET  DE LA HONTE

« La voiture, ça pue, ça pollue et ça rend con »? René Dumont lors de la campagne pour l’élection présidentielle de 1974.

Qui a vu les gillets jaune au cours des manifestations pour le climat, en solidarité aux migrants, entre autres combats sociaux et humains ?

Cela dit, une révolution peut démarrer à parir de n'importe quoi et de n'importe où.

Une goutte d'essence parmis d'autres gouttes de problèmes, est une possibilité à ne pas négliger, qui fait déborder un trop plein de mal être.

Si le gouvernement revient sur sa décision est que tout le monde rentre sagement chez soi, alors il y a vraiment un malaise.

Mais si au contraire le mouvement se poursuit pour dire que l'augmentation est juste une goutte d'eau qui témoigne du malaise des français, alors oui.

Sortons nos gillets.

Mais n'empêche, la bagnole rend con !

 

               (((((((((((((((---------------)))))))))))))))

 

SURSIS

Nous savons que nous sommes en sursis, individuellement.

Collectivement. Notre temps nous est compté.

Notre espèce va disparaitre, irrémédiablement.

Nous le savons, intuitivement.

Depuis notre début, nous ne cessons de nous détruire.

D'abord à petit feu, puis avec l'acquisition de la technologie nous nous intoxiquons individuellement et nous avons créé la capacité de nous détruire en masse, et collectivement.

C'est comme ça.

D'un coté, nous avons des gens qui savent et qui nous disent que nous devons tout changer avant 2030, sinon il sera trop tard.

De l'autre, nous avons des gens qui se radicalisent partout sur la planète, qui n'ont d'autres objectifs que de se confronter, se battre, sans doute pour obéir à cet appel intérieur et inconscient de se détruire.

Quelle différence y a t-il entre néanderthal et son gourdin et nous avec notre téléphone portable ?

 

               (((((((((((((((-------------------)))))))))))))))

 

2030 : FUITE  EN  AVANT

L'être humain que nous sommes, pratique la fuite en avant, dès qu'il sent le danger, comme un animal se sauve en allant jusqu'à s'écraser en bas d'une falaise.

D'après ceux qui connaissent, nous sommes tous porteurs d'un cancer.

Le cancer est une loterie ; que beaucoup gagnent, et attrappent.

Avec nos habitudes de vies, les cancers se multiplient malgrè la recherche médicale intense et efficace. Mais trop c'est trop, le cancer gagne plus vite que les soins pour s'en prémunir ou s'en guérir.

Maitenant nous le savons, mais idiots que nous sommes, nous fermons les yeux et continuons à prendre des risques.

Parce que c'est dans notre nature, nous fermons les yeux et nous pratiquons le refus d'admettre la réalité. Même devant le précipice, un pied dans le vide, nous nous illusionnons, et nous donnons la parole à ces gens qui jouent à la roulette russe, à ceux qui ont le suicide collectif comme objectif, et refusent de mourir seuls-es.

Nous sommes avertis par ceux qui savent, qui nous disent que devons changer de ce jour jusqu'en 2030, c'est à dire demain.

Qu'après cette date, nos vies ne seront plus valables.

Mais tous le savons : l'être humain est un cancer, il est le cancer de la planète.

Mais la planète, elle s'en fiche, elle a le temps pour elle.

Nous pas, notre temps est compté. Si compté que nous en sommes rongés par le cancer, celui de notre suicide permanent, celui de tous les matins jusqu'à ce que mort s'ensuive.

Ca y est, nous avons la date de notre mort annoncée : 2030.

C'est réjouissant, non ?

 

               (((((((((((((((-----------------)))))))))))))))

 

VOUS AVEZ DIT CON-NE  ?

Oui.

"Si tu es un-e promeneur, tu es bienvenu-e

Si tu es randonneur, tu es ici chez toi

Si tu es un-e con-ne, alors pollue partout".

Quand tu fais quoi que ce soit dans la nature, épargne là, ne trace pas des routes à bobo-de-merde qui marche 4x4 de front, à discuter de la dernière saison de telle merde télévisuelle.

Soit humble, arpente sereinement ces sentiers, ne lézardes pas les arbres pour effacer des traces.

Prends du temps. Mets des chaussures de marches adéquates.

Une casquette, de l'eau.

Il est temps d'être radical.

Il est temps de tout changer. Depuis Hier.

Avant 2030.

 

               (((((((((((((((---------------)))))))))))))))

 

VOUS AVEZ DIT IRONIE ?

Vous avez raison !

Raison de ne pas signer la pétition ci-dessus pour rouler tranquillement à vélo, en faisant pression sur nos politiques qui ne pensent qu'au gueuleton qu'ils se tapent avec notre pognon. Le vélo ? C'est de la merde !

Voulez-vous ironiser sur les diésel, l'essence diésel et la manif contre l'augmentation du prix du diésel à la pompe. Allez-y pour, pour continuer de polluer le moins cher possible. N'est-ce pas une attitude criminelle, plutôt que de manifester pour avoir des voitures sans pollution ?

Ben non, la pollution ce n'est pas grave, hein Simone, en voiture ! Le diésel ? C'est pas de la merde !

Faut-il continuer à ironiser sur TOUT Le reste ?

Ben non, c'est fatiguant l'ironie.

 

               (((((((((((((((---------------)))))))))))))))

 

VOUS AVEZ DIT ENFANTS ?

Nous avons tous entendus des phrases à la mord moi le noeud, des poncifs du genre :

"nos enfants nous accuserons", "nous n'héritons pas de nos parents, la terre nous l'empruntons à nos enfants".

Des inepties. Des conneries. Cela veut dire quoi ?

Que nous dans le présent nous ne sommes rien, rien et responsable de ce que nos parents nous ont laissé, rien et responsables de ce que nous laissons à nos enfants. Rien, rien que ça.

Cela veut dire également que, de toutes les façons, ne culpabilisons pas de l'état de la situation, passé et avenir, passons juste le relais, le bébé et son eau, à nos propres bébés.

Mais nous ? Quelque soit le proverbe, beau et juste soit-il, nous dans le présent on peut crever, la gueule ouverte, et on se déculpabilise en faisant n'importe quoi, sachant qu'il est trop tard.

Parce que nous souffrons aussi, aujourd'hui, et nos enfants d'aujourd'hui.

Alors pourquoi faire croire qu'il faut attendre demain pour faire ?

 

               (((((((((((((((---------------)))))))))))))))

VOUS AVEZ DIT URGENCE ?

Pas du tout !

Pendant qu'ici, autour de notre beau Pic St Loup-Hortus, nos responsables palabrent sur le dispositif RézoPouce, notre température est passée à 1,4°C contre 1,1°C sur la planète.

Conséquences ? Si peu, mêmes insignifiantes.

Juste que en 2003 des milliers de morts, et d'autres depuis. Il y a aussi la disparition accélérée d'espèces vivantes et végétales en méditerranée de plus en plus chaude, qui ravira nos baigneurs politiques, dont la priorité est de dépenser des millions, les notres, pour l'enfouissement des lignes électriques-nucléaire qui font pas jolis pour accueillir de plus en plus de touristes.

D'autres conséquences ? Allez !

La sécheresse, vous connaissez ? De plus en plus fréquentes, régulières, fortes et intenables.

Des terres arides, aussi ? L'agriculture d'ici va être catastrophique, mais l'avantage à la place nous fairons pousser des ananas, bananes, que nous faisions venir.

Des maladies, encore ? Oui, nous aurons plein de moustiques différents, vecteurs de variétés très jolies avec plein de couleurs de maladies plus tropicales.

En attendant cette époque formidable, nous bétonnons, nous faisons des routes, des batiments, des lotissements.

Des idées ? On s'en branle, nous on a du béton et de l'argent, les ors de la République et la démocratie.

 

               (((((((((((((((---------------)))))))))))))))

 

PAS DE BRAS PAS DE ...

18 enfants sont nés sans bras.

En France.

18 enfants recensés. Et les autres ?

Les parents de ces enfants mangent certainement du Nutella, avec de l'huile de palme. Non ?

Alors doù vient cette "anomalie" ?

A chacun de se faire son idée.

Mais ce ne sont que des enfants ! Et que 18 !

Et si demain nos dirigeants et les patrons se réveillent sans bite ?

Pas de bio pas de bite !!!

 

               (((((((((((((((---------------)))))))))))))))

 

LA POUTRE ET LA PAILLE

Regarde la paille que tu as dans l'oeil, dit la France à l'Afrique qui tue ses éléphants et ses rhinocéros, et au Brésil qui va décimer sa forêt.

La poutre que j'ai dans l'oeil ? même pas mal !

Je n'ai pas mal de donner des leçons de morale, lance avec arrogance la France, en acceptant de polluer la Guyane avec le pétrole par Total et la création d'une mine géante pour l'or, loin de la métropole, de tuer les ours dans les Pyrénées, les loups en pays Savoie, la chasse à la tourterelle des bois, l'allongement des dates et la baisse du permis de tuer en chasse (en 20 ans, la chasse a tué plus que le terrorisme et les violences faites aux femmes...), bétonnage de la valeur d'un département tous les dix ans, bétonnage monstrueux pour EuropaCity près de Paris, Décathlon près de Mointpellier, la disparition de 60% de la vie animale, deuxième pays au monde pour les poisons en agriculture, l'exonération pour l'huile de palme, etc.

Que fait notre Communauté de Communes du Grand Pic St Loup, CCGPSL, ?

Que des promesses. Qui n'engagent que ceux qui y croient.

Nous sommes dirigés par des nymphomanes : ils vous font miroiter mille et un plaisirs, pour finalement vous laisser avec votre désir dans un désert aride.

Et vous laisse coi avec votre poutre derrière l'oreille, ou votre fraise dans la dent creuse.

 

               (((((((((((((((---------------)))))))))))))))

 

TOMATE  NUCLEAIRE

A quoi sert de faire la promotion de la tomate bio, quand la course à l'armement nucléaire repart de plus belle.

Nous pouvons donc être extrémistes dans nos choix politiques, dictés par nos peurs, en faisant élire des dictateurs, et en même temps aimer la tomate bio.

C'est contradictoire ? Peut être pas.

Parce que les dictateurs n'ont qu'une seule idée : enfermer les libertés individuelles. Pour le reste, ce qui n'est pas régalien, liberté totale aux industriels. De tout poils.

Aujourd'hui, 15 000 têtes nucléaires sont braquées partout sur la planète.

Parce que les libertés individuelles s'accompagnent forcément de la liberté d'une vie saine. Et cela est entrain d'être remis en cause partout.

Et demain, c'est au tour de la France, car c'est déjà dans le fruit.

Elle sera pas belle ma tomate ?

 

               (((((((((((((((---------------)))))))))))))))

 

CONSOMMATEUR  CRIMINEL

Il est difficile d'imputer la responsabilité de l'agriculture intensive au seul industriel et au politique.

Ce n'est pas lui qui mange la pomme, par exemple.

La pomme subit 35 traitements de poison.

Pourquoi ?

Parce que le consommateur n'achète que des pommes brillantes, atrayantes, sans défauts. Pour qu'il réponde à ces critères, l'agriculteur empoisonne les pommiers. Parce que ces pommes sont fragiles.

C'est donc le consommateur qui impose à l'industriel une référence, un calibre de pomme.

Le consommateur a donc le pouvoir : celui de s'empoisonner.

 

                (((((((((((((((---------------)))))))))))))))

 

CANCER

Vous avez dit cancer ?

La terre a le cancer.

La terre est cancérigène.

La terre est constamment, journellement cancérigée.

Les gens ne se plaignent pas que la terre attrape le cancer.

Mais les gens se plaignent d'attraper eux-mêmes le cancer.

On sait maintenant que la majorité des cancers s'attrapent par le cancer transmis par la terre.

Mais ces mêmes gens continuent toujours de se nourrir de cette terre qui a le cancer.

Les gens trouvent normal de donner le cancer à la terre.

Ces mêmes gens ne trouvent pas normal d'attraper le cancer.

Le suicide collectif par le cancer. C'est trop lent ?

Alors il ne nous reste plus que le nucléaire.

 

               (((((((((((((((---------------)))))))))))))))

 

VOUS AVEZ DIT DEMOCRATIE  ?

La démocratie a bon dos.

Sous prétexte qu'elle permet la liberté, elle est constamment bafouée.

Et à son nom, il est permis tout.

Tous les extrêmes, ceux qui finissent en ismes ou istes, se gargarisent, se gorgent, se réfèrent à la démocratie pour leurs actions, alors qu'ils prônent la mise en place de systèmes anti-démocratiques.

L'histoire ancienne et actuelle sont la preuve de ce détournement criminelle de la liberté.

Ces ististes qui aiment la démocratie quand ils n'ont pas le pouvoir, font preuve du même amour pour le bio.

Ces gens là aiment la tomate bio.

Mais une fois au pouvoir nous pouvons dire adieu au bio.

Ce sera la dérégulation total, et le retour au chaos.

Les patrons n'attendent que ça, ne misent que sur ça.

Ce sera le cas au Brésil dans quelques jours, et les USA suivront, ainsi que les pays de l'Est européens.

Il n'y a pas à tortiller, le bio c'est forcément la démocratie.

 

                (((((((((((((---------------)))))))))))))))

 

GROTTE

Il y a quelques dizaines de milliers d'années, nous vivions dans des cavernes.

Sans téléphone portable.

Nous étions cueilleurs chasseurs.

Aujourd'hui, avec un portable 5G, nous sommes incapables de nous nourrir tout seuls, dans les mêmes conditions que nos ancêtres.

Qui y a t-il de différent dans nos têtes entre ces deux périodes ? Rien.

Nous sommes les mêmes, nous n'avons pas atteint l'âge de la propreté.

Les êtres humains, pris comme une entité, sont comparables au développement d'un seul individu.

Nous venons juste d'apprendre à marcher. Et nous marchons partout. Nous sommes dans l'étape de l'apprentissage de manger seul.

Et nous en mettons partout !

Et surtout l'essentiel n'est pas la qualité, mais de se nourrir.

Nous balbutions tout. Nous jettons pour voir si les objets reviennent, nous esquissons des mots ensemble, on déchire, on crayonne les murs, on se met plein les mains de nos excréments qu'on ne trouve pas dégueulasse, on refuse tout, on dit non, on, on, on, etc.

Aujourd'hui nous sommes toujours dans cette étape de l'enfance de l'Homme, de l'être humain.

L'écologie la dedans ?

Demandez le à un enfant de 2 ans.

 

               (((((((((((((((---------------)))))))))))))))

 

L'INVISIBLE TUE !!!

 

Le nucléaire tue : il est invisible.

Le cancer tue : il est invisible.

L'air pollué tue : il est invisible.

L'eau est polluée : elle est invisible.

La tomate est polluée : elle est invisible.

Les pesticides tuent : ils sont invisibles.

Les insecticides tuent : ils sont invisibles.

Alors les simples d'esprit sont sceptiques.

Comme St Thomas, ils ne croient qu'à ce qu'ils voient.

L'invisible tue, mais ils ne le voient pas.

Parce que les simples d'esprit croient en une deuxième vie.

 

Alors les industriels, les économistes et les politiquent s'en donnent à coeur joie,

Alors tout le monde il est content.

 

             (((((((((((((((---------------)))))))))))))))

 

POURRIS

"Rendre joli un produit qui en réalité tout pourri"

Christophe Brusset auteur de "Et maintenant on mange quoi ?"

https://www.liberation.fr/france/2018/10/13/food-business-rendre-joli-un-produit-qui-est-en-realite-tout-pourri_1684853

Consternant et criminel le comportement des industriels et des politiques qui les protègent !!!

Contre ces gens là, la force du citoyen-consommateur et de ne plus voter et de ne plus acheter leurs produits pouris.

Nous sommes responsables de cet état de fait, d'accepter de nous faire berner par les politiciens avec leurs chants mélodieux plein de promesses qu'ils ne tiennent jamais, d'acheter des produits que nous savons depuis des années qu'ils sont pourris. Notre incrédulité est stupéfiante, comme la croyance religieuse nous croyons en la sincérité des agriculteurs et nous pensons qu'une belle tomate ne peut être pleine de pesticides.

Interpellons nos politiques, ceux qui nous gouvernent ici et maintenant ; nos maires et les élus, la Communauté de Commune, afin qu'ils favorisent l'implantation de producteurs bio, une énergie saine, un air sain, des pistes cyclables, etc.

Qu'attendons-nous ?

Nous n'avons pas su garder l'épicerie bio de Lauret : nous nous donnons le baton pour nous faire battre. N'achetons plus nos fruits et légumes dans les supermarchés.

Nous avons des producteurs en bas de chez nous, comme l'épicerie arabe : Flo et Anne, Les jardins de Fontanès. De très bon produits, local, bio et de saison. Et pas cher !

LE seul geste, le seul remède, la seule action, le seul pouvoir est de manger local mais bio, de saison.

Le seul crédo :

      LOCAL  -  BIO  -  SAISON

 

               (((((((((((((((----------)))))))))))))))

 

AU SECOURS !!!

 

Tout le monde, du quidam au politicien opportuniste, forcément, parle de pollution, de sauver le climat.

Mais personne ne dit pourquoi.

Comme si il fallait mettre à distance ce danger imminent.

Comme si cela ne nous regarde pas, ne nous atteint pas.

Comme si il fallait juste sauver le climat, c'est à dire porter secours à une tierce personne, un accidenté de la route.

Comme si le climat peut crever tout seul dans son coin.

Du coup personne ne voit le danger pour soi, et le vit comme une fatalité, une espèce de loterie.

Le climat, ce n'est pas nous. C'est l'autre, c'est un étranger, un migrant à qui on va interdire de traverser notre pays et qu'il aille s'empaler sur les grilles qu'on va lui poser.

Le climat, c'est toujours la même histoire, celle du nuage de Tchernobyl qui a peur des frontières françaises.

LE plus "drôle", c'est que plus c'est gros plus c'est plausible, plus c'est expliqué et plus c'est scientifique, tel le rapport du GIEC, moins c'est pris au sérieux.

C'est l'être humain dans toute sa complexité, son horreur, son mépris de soi-même, sa peur de la mort qui lui fait des chemins de traverse.

Le climat dans tout ça ?

On sen branle !

 

                 (((((((((((((((---------)))))))))))))))

 

DEMOCRATURISATION

Du Brésil à la Hongrie la démocrature s'impose partout.

La France avec le régime imposé par E. Macron, s'y dirige sans fioriture, sans opposition.

Pourquoi ? Je vais vous le dire.

L'individu, l'être humain que l'on est, n'aime pas le bonheur.

Le bonheur fait des guilis au ventre, rend léger, insouciant, amoureux de tout : il fait peur.

C'est quoi cette analyse me direz-vous, le rapport entre démocrature et bonheur ?

Ceux qui se revendiquent de la démocrature, proposent une société privée, privatisation de tout, l'ultra-libéralisme à outrance, sans contrainte aucune, sans norme, une société dans laquelle rien ne doit entraver la marche de l'argent. Ce concept libéral n'a lui peur de rien sauf du dégout de l'individu, et propose une conception policière, privée aussi, comme seule fonction régalienne de "l'Etat" c'est à dire une société répressive quant aux libertés de parole.

Les deux mamelles du capitalisme : libéralisme et police.

C'est simple et lapidaire, sans fioriture et blabla politique, répondant aux désirs absolus de l'individu dégouté par des politiciens aussi véreux qu'aux promesses jamais tenus, car tenu par le pouvoir de l'argent sans le nommer.

Aujourd'hui, c'est clair, direct et sans chichi : du pognon, rien que du pognon.

Aujourd'hui, c'est déjà tu fermes ta gueule et tu bosses. Si tu n'es pas content, je t'envoie ma police avec la loi sur la sécurité je peux t'enfermer et même te tuer sans rien demander.

Aux Philippines plus de 20 000 trafiquants, de vendeurs et même de consommateurs occasionnels de drogues ont été tués sur ordre du Président. Les philippins descendent-ils dans la rue ? Que nenni !

C'est le "retour" à la loi de la jungle, mais fournie par un pouvoir central, un pays, un territoire dans lequel l'Etat n'existera plus.

Macron ne disait-il pas qu'il va gérer la France comme une entreprise ? Les pays seront dirigés par des patrons, et c'est déjà le cas un peu partout, ou le sera par quelqu'un qui sera placé par les patrons ; c'est le cas en France.

C'est sur cette peur que travaillent les économistes à Nobel, cette peur qui fait fermer sa gueule et acheter n'importe quoi.

L'individu aura vécu un début de belle histoire d'un monde propre et sain, un bel espoir. Trop beau pour être vrai.

Et l'écologie donc dans tout ça ? De la merde !

La révolution copernicienne du tout pollution, du tout n'importe quoi viendra de partout, mais surtout de l'Ouest, des USA et du Brésil, de l'Argentine, du Canada. Puis les pays de l'Est suivront. Les pays nordiques déjà en cours de démocraturisation emboiteront le pas, puis l'Afrique prendra le pas, forcément.

Notre empire du Milieu, la France, déjà en démocrature sans se l'avouer, se mettra à jour. Comme tout le monde.

Et adieu veau, vache, cochon et belle tomate.

 

                (((((((((((((((---------------)))))))))))))))

NOBEL de Merde !!!

Richard Thaler, théoricien de la finance comportementale

Ce professeur américain à l’université de Chicago a montré comment des caractéristiques humaines « affectent les décisions individuelles et les orientations des marchés ».

C'est à dire comment ils déterminent nos choix, nous "imposent" des orientations commerciales, et comment nos actes les aident à investir dans un domaine particulier : en ce moment le "greenbashing".

C'est à dire que quand l'habit seul suffisait à faire le moine, à donner un blans seing, mêmes ses propres enfants à un curé, aujour'hui il suffit de repeindre en vert n'importe quelle merde pour que l'individu l'achète. Ce type qui a reçu 944 000€, nous expliquent comment "les mécanismes psychologiques et sociaux à l’œuvre dans les décisions des consommateurs ou des investisseurs."

Plutôt que de s'évertuer à chercher des solutions pour nous sortir de cette merde, ce type est récompensé pour avoir trouver comment nous entuber davantage, jusqu'au plus tréfond de notre âme, aller chercher comment contourner la moindre prise de décision pour acheter encore et encore.

Comme disait l'autre, on n'est pas un homme si on a pas une rolex avant 50 ans, les femmes étant de la merde, cet économiste à sa théorie, à 72 ans. Il a tethéorisé le concept de « comptabilité mentale », c'est à dire que nous devons tous être des comptables, des machines à compter, expliquant la façon dont les individus « simplifient la prise de décision en matière financière, en créant des cases séparées dans leur tête" pourquoi faire compliquer quand il faut juste choisir une case dans notre tête d'ignare, d'esclave à achat, pour acheter telle ou telle merde, et lui seul sait la compléxité des choses de la vie, "en se concentrant sur l’impact de chaque décision individuelle plutôt que sur l’effet global », il a poursuivi : « Il a aussi montré combien l’aversion aux pertes peut expliquer pourquoi les individus accordent une plus grande valeur à une chose s’ils la possèdent que s’ils ne la possèdent pas », rien de plus faux, contrecarré par un autre phénomène bien connu ; l'achat compulsif, qui pousse l'individu à acheter une autre chose que celle qu'il possède, sachant par avance qu'elle ne lui est pas utile. Etc.

Il l'a qualifié de "phénomène" et lui a donné un nom : « l’aversion à la dépossession »

Bientôt la mollécule "désir de possession" sera distribuée dans tous les bureaux de tabacs. Certain qu'un abruti de biologiste au fin fond de son labo, qui voudra se faire un nom avant 72 ans, une rolex au poignet, la trouvera.

Quant au climat ? On s'en branle !

Et on va crever la gueule ouverte.

               (((((((((((((((---------------)))))))))))))))

CLIMAT

Notre dernière chance ?

               (((((((((((((((--------------)))))))))))))))

 

NOBEL de Merde ?

"Le progrès technique est comme une hache

qu'on aurait mis dans les mains d'un psychopathe"

Albert Einstein,  Physicien

Einstein n'a t-il pas inventé la hache la plus terrible de l'histoire humaine ?

L'être humain a la capacité incroyable de donner des leçons de morale, en fait du cynisme, et Einstein en est le premier d'entre nous, en parlant de paix, après l'explosion de sa découverte nucléaire à Hirochima et Nagasaki !!!

Prix Nobel de médecine 2018 : James P. Allison et Tasuku Honjo récompensés pour leurs travaux sur le traitement du cancer.
La médecine, comme tous les soins, la santé en règle générale, bénéficie des recherches et des résultats de cette recherche suite à un conflit relatif à la guerre. Comme la technique en général, l'avancée de la médecine est une médecine de guerre. Il faut coute que coute soigner pour renvoyer les soldats au front. Soigner pour garder le moral. Soigner pour justifier la connerie qu'est la guerre.
L'histoire de la radiologie, Marie Curie, en dit long sur le rapport de la guerre et de la médecine.
Le traitement du cancer en est une autre justidication de cette anomalie humaine.
On (il faudrait dorénavant cesser d'employer ce pronom, ridicule, pour nommer les choses et donner les noms) sait aujourd'hui que la majorité des cancers, entres autres maladies, sont inhérents à la pollution en tout genre, aux activités dégueulasses et justifiées par le pouvoir.
Plutôt que de tout faire pour enrayer les causes, pendant que les industriels s'enrichissent ouvertement, le pouvoir nous enfument par des trouvailles ridicules.
Vous êtes toujours impressionnés par les Grands ZHommes ?
 
                (((((((((((((((---------------)))))))))))))

 

Vous avez dit terrifiant ?

Ben non, c'est de l'humain.

 

https://twitter.com/brutnaturefr/status/1021715299006119936

 

Nous avons tendance à rejeter vers les autres, les étrangers en règle général, tous les malheurs qui frappent une communauté.

En France, si pour l'instant les défenseurs de la nature les plus emblématiques, sont soit empêchés de participer à des luttes, soit ils démissionnent, soit ils se rangent à l'avis du pouvoir.

Jusqu'à quand ?

 

               (((((((((((((((---------------)))))))))))))))

 

HAINE DE SOI

Pourquoi continuer à vanter la santé, le bien être, comme une marchandise quelconque ?

Pourquoi continuer à vendre l'intérêt du bio, d'un air sain, d'une eau pure ?

Pourquoi continuer à s'acharner à convaincre que c'est mieux de vivre dans une nature propre, de consommer des aliments sans poison ?

Pourquoi continuer à dire aux individus qu'ils mangent de la merde qui va les rendre malade, alors qu'ils continuent con-sciemment à manger de la merde qui va leur laisser des traces dans leur propre organisme, et probablement à le transmettre à leurs descendants ?

Pourquoi tant de haine de soi ?

 

               (((((((((((((((-------------)))))))))))))))

 

COMPLICES

Nous sommes tous complices.

Mais nous aimons relativiser nos actes, pour ne pas assumer.

Acheter une tomate non bio, une bouteille plastique, c'est insignifiant, en soi, mais par 60 millions de français, 7 milliards d'individus dans le monde, là est la preuve de la pollution.

Ne serait ce qu'une fois.

Nous nous donnons le bâton pour nous faire battre. Par nous même.

Pourquoi continuer à rouler dans des 4x4 de merde ?

Parce que vous êtes 4 fois plus cons.

Aujourd'hui, nous savons que l'offre du changement est là.

Maintenant que vous le savez, ne me polluez pas.

Ne m'entraînez pas dans votre fuite en avant, dans l'horreur de votre vie de merde, de votre suicide.

Faîtes le proprement et en silence.

Ne me rendez pas complice de votre merde.

 

               (((((((((((((((---------------)))))))))))))))

 

LA  HONTE

"Avoir honte", disait Boris Cyrulnik, c'est réalisé que les autres existent.

Le pollueur le réalise t-il, pense t-il, sinon, que les autres n'existent pas ?

Si les autres n'existent pas, il se pense alors seul, et peut donc délibéremment polluer, sans honte d'être regardé, vilipendé, condamné. Puisque seul sur Terre.

S'il pense enfin que les autres n'existent pas, existe t-il lui même ?

Le pollueur existe t-il ?

Si le pollueur n'existe pas, nous n'existons pas non plus.

Ou bien, nous sommes tous pollueurs !!!

Ou bien nous sommes tous complices.

Des pollueurs.

L'enfer c'est les autres ?

 

               ((((((((((((((------------)))))))))))))))

 

RESPONSABLE et COUPABLE

Les économistes sont responsables et coupables des conseils et des pressions qu'ils excercent sur les politiques. Et des industriels.

Ils sont responsables de l'état de la planète, la pollution et la santé des individus.

Les économistes ne font que gérer les crises, incapables qu'ils sont de prévoir celles à venir.

Les économistes ont été inventés par les politiques et les patronss pour gérer la crise, trouver les justificatifs auprès du public. C'est là qu'il faut parler de la crise.

La crise n'existe pas. La crise de foie, d'appendicite, entre autres, oui sont une réalité.

Mais la crise économique est une invention des investisseurs pour passer à la caisse.

Oui, les investisseurs de plus en plus voraces, éprouvent le désir de s'enrichir assez rapidement en touchant le pactole. Jamais les patrons, industriels et banquiers, ne déboursent un centime pour rétablir la situation dont ils sont les seules responsables.

Par conséquent, ce sont les Etats, donc les contribuables qui rétablissent l'équilibre.

Une parenthèse pour dire que l'équilibre financier, les 3% imposés par l'Europe, n'existent pas, il est une invention des mêmes.

A cette fin, l'enrichissement, à des périodes certaines les investisseurs créent un phénomène de société particulier, la crise, une situation particulière qui les dédouane de leurs responsabilités.

Le discours idéologique des économistes et politiques consiste à faire passer la pilule auprès du contribuable, qui lui est abruti par des chiffres incompréhensibles.

Et le tour est joué. Cette supercherie est si grosse, que ça passe comme une lettre à la poste.

Où sont passés les 2000 milliards de la dette de la France ?

Qui rembourse cette dette ? Le contribuable. Jamais un patron, ni une banque ni le politique ne contribue à ce remboursement.

 

          (((((((((((((((---------------))))))))))))))

                      MA  PLANETE

 

C'est à ma planète qu'on touche, c'est ma planète qu'on maltraite, cette planète m'appartient, j'y suis j'y reste, dans ma planète.

Je suis né dans cette planète, je meurs dans cette planète.

 

Si vous ne l'aimez pas, ma planète, quittez là.

 

          (((((((((((((---------------))))))))))))))

 

 

UN  APPEL  CITOYEN

POUR  UNE  MARCHE  CITOYENNE

Samedi 8 septembre à 14h

Esplanade de l'Europe Montpellier

    Marche pour le Climat

 

          ((((((((((((((--------------)))))))))))))))

 

TROISIEME  GUERRE  MONDIALE

 

Elle aura bien lieu. Mais pas là où les politiques, les industriels et les économistes l'attendent.

Elle est déjà latente, larvée, ses ingrédients surgissent ça et là, ses symptomes sont de plus en plus criants.

La troisième guerre mondiale sera écologique, ou ne sera pas.

Ce ne sera danc pas une question de territoire, ni de pouvoir régalien, ni de puissance militaire. C'est de la planète qu'il s'agit.

Elle s'organise déjà sur des questions purement écologique, mais de façon pacifique. Pour l'instant, un instant qui profite à l'immédiat profit, profit qui ne se soucie pas de l'instant d'après.

Mais si dans le même temps les résultats, les efforts consentis sont balayés par l'incurie et la puissance de l'argent (triumvira : politique-économiste-industriel) et que les dégats sur la vie des individus sont important, l'urgence fera déclencher des mouvements planétaire, un désordre mondial, une guerre civile terrienne et terrible.

Le capital aura gagné ; ce sera du chacun pour soi. Le libéralisme cher au triumvira aura gagné.

Les fascistes auront les mains libres pour prendre le pouvoir, après avoir tout mis à feu et à sang.

Merci qui ? Merci Macron.

 

          (((((((((((((((----------)))))))))))))))

STOP ou ENCORE ?

Fracturation imminente de la société entre ceux qui désirent tout arrêter ici et maintenant, et ceux qui relativisent et pensent que tout est normal, que rien de grave ne se produit.

La démission de Nicolas Hulot, son rempacement par quelqu'un qui saura faire le docile comme Collomb-pétain, un godillot, un homme (surtout) de paille, un retourneur de veste, un lèche cul en somme, ne changera rien à l'affaire. Pourquoi ? Je vais vous le dire.

Non, pas je, Nicolas va vous le dire, dire ce que j'ai déjà dit dans ces colonnes : on "« s’évertue à entretenir voire à ranimer un modèle économique, marchand qui est la cause de tous ces désordres » on « s’évertue à entretenir voire à ranimer un modèle économique, marchand qui est la cause de tous ces désordres ».

Plus bas : "Parce que la responsabilité, elle est collégiale, elle est collective, elle est sociétale."

Son constat : "la situation universelle au moment où la planète devient une étuve".

Ce sont les quelques paroles d'un Ministre de la République Française.

Manger une tomate est éminemment politique.

Fermer les yeux sur un monde en dérive, en perdition, est politique.

On peut être fasciste et se battre pour le bio.

On peut être d'extrême gauche et ne pas être convaincu par le bio.

Ces deux opposition peuvent être sceptique sur l'état de la situation de la planète.

Il y aura donc d'autres fractures, sur d'autres enjeux, ceux de la planète.

 

               (((((((((((((((----------))))))))))))))

 

Bravo Nicolas !!!

Oui, je le dis, j'ai voulu y croire à ton poste de Ministre.

J'ai voulu croire en toi.

Toi tu as cru en toi.

Tu as voulu croire en Macron.

Croire, croire, croire.

Tout est donc une affaire de croyance, de religion en somme.

Alors que le monde de l'argent, le capitalisme, lui est plus pragmatique, froid et saignant, sans pitié. Le capital a horreur du vide, remplir par tous les moyens le monde pour le rendre marchand ; vendre, acheter, produire, produire, produire.

Le capital s'est l'endettement. Le capital endette l'entreprise pour payer des dividendes à ses actionnaires.

Le capital endette NOTRE planète, nos vies, pour enrichir les actionnaires.

Il n'existe pas de capitalisme à visage humain, comme d'agriculture raisonnée, ou de cigarette blonde moins toxique que les brunes : illusion.

Le capital est un criminel à visage ouvert, avec port d'arme autorisé et fourni pas les politiques. Pour lui, les frontières n'existent pas. les sentimens non plus.

La planète ?, un territoire de chasse, un espace à marchander.

Le capital ?, c'est les marchands du Temple qu'est notre planète.

Mais c'est de nos vie qu'il va.

Les mots employés dans ces rubriques, choquent ?

Les mots choquent plus que la destruction avérée de la planète ?

Sommes-nous si simplets, si anodins, si prudes ?

               (((((((((((((((---------------)))))))))))))))))))

 

     La Méthode Bio

Faut-il tuer les économistes ?

C'est une nécessité lorsqu'on constate l'état de la planète, le désastre de leurs idées, la catastrophe imminente, mortelle et définitive pour la race humaine.

Faut-il tuer les industriels ?

La réponse est identique.

Faut-il tuer les politiques ?

La réponse ne se pose même plus.

Un triolisme néfaste, dangereux pour tous les humains. C'est le lobby des puissants et des riches, qui utilisent des lois q'ils érigent eux-mêmes contre la population et pour leurs propres intérêts. Une dictature sous couvert de vote, dit démocratique. Et nous nous pensons libre alors qu'ils nous gavent comme des oies.

Tuer ne veut pas dire prendre les armes pour les éliminer physiquement. C'est non seulement contreproductif, mais inhumain.

L'ordre réel auquel il faut se référer pour changer de monde, c'est la méthode bio, naturelle, c'est à dire de ne plus voter, ne plus acheter leurs produits de merde et qui par conséquent fera disparaitre naturellement les économistes.

Si vous n'êtes pas convaincu que tout va mal, alors ne changez pas l'ordre de ces choses : continuer à croire aux économistes qui inondent nos médias, à acheter les merdes des industriels et à écouter les sirenes de nos politiques. Ne manger pas bio, puisque cela ne sert à rien.

Il est possible et même certain, qu'on peut être d'extrême droite pure et dure, fasciste et manger Bio. C'est une réalité.

Il est permis de poser la question de savoir si les économistes, les industriels et les politiques mangent Bio, et par conséquent sont-ils fascistes ?

Parce que les fascistes ne s'intéressent qu'à la question des étrangers ? Si vous pensez cela, alors lisez Umberto Ecco. Ou vous ne voulez pas voir.

Dès lors et par calcul mathématique, les industriels, les économistes et les politiques sont des fascistes, puisqu'ils produisent des objets et des produits nocifs pour les humains.

C.Q.F.D.

Est-il permis de poser la question de savoir si le capitalisme c'est du fascisme ?

Ta démission ne me fait pas plus plaisir, elle justifie la fuite en avant de nos politiques et la folie de nos industriels et les choix criminels des économistes.

 

                  ((((((((((((((---------------)))))))))))))))

 

Le nucléaire ou la bougie : la mort ou la vie

Le nucléaire en 2015 représente 10,6% de la production mondiale totale d'énergie électrique.

En France il serait de l'ordre, communément admis, d'environ 74,1%, avec 58 réacteurs elle produit 408 TWh.

L'allemagne avec 17 réacteurs est à 133 TWh.

Beaucoup plus efficace.

Sur les routes de France nous voyons souvent des panneaux, des inscriptions pour dénoncer les parcs éoliens.

N'est-ce pas une attitude criminelle ? N'y a t'il pas une complicité avec EDF ?

Si un réacteur explose, cela se compte en combien de morts ?

Si une élienne tombe, elle entraine qui ou quoi dans sa chute ?

C'est vrai, c'est une comparaison démagogique. Mais le raisonnement n'est-il pas juste ?

Le déréglement climatique entraine la surchauffe, des périodes longues de grandes chaleurs et du coup une explosion d'installations de climatisations des logements.

Et par conséquent une demande très importante en électricité.

Sans compter les réacteurs dédiés aux smartphones de plus en plus gourmands.

Enfin, ne faut-il pas obliger ceux qui rejètent l'éolien à s'installer près des centrales nucléaires et avoir dans leur jardin, ou leur salon, une part de leur    déchet radio-actif ?

Avec 10,6%, quantité négligeable, et pourtant sa capacité de destruction est terrifiante. Pourquoi prendre ce risque ?

 

                ((((((((((----------))))))))))

 

L'écologie, la nouvelle religion.

Les religions monothéistes avaient (!) pour mission de nous aider à vivre, à nous soulager d'un quotidien terrible, en attendant d'entrer dans le royaume de Dieu : le paradis. L'espoir dans un monde meilleur, mais ailleurs, pas terrestre.

Mais depuis les Lumières, chrétiennes ET musulmanes, universelles donc, cette question est "reléguée", et non pas renvoyée au Calendes grecs, aux offices et officielles en charge et confinée dans leurs enceintes. Depuis 1905. C'est ici et maintenant.

Si les athés d'aujourd'hui, en Occident, sont sommés de s'expliquer ou de se taire, en France même, alors qu'ailleurs ils sont soit exécutés soit emprisonnés, une autre religion s'impose, l'écologie, et ses athés prennent la place en refusant de croire, d'admettre que l'être humain est sur le point de s'anéantir lui-même.

Comme dans tout dogme et toute religion, il existe des agnostiques, les sceptiques, qui sont malgrè tout non pas des perplexes, mais des complices de cette poignée d'athés du désastre en cours. Alors que les prosélytes des monothéismes étaient une poignée au départ contre une masse d'athés, les athés de l'écocide aujourd'hui sont une poignée contre la masse de gens qui ne croyent plus au discours.

L'écologie ce n'est plus seulement l'affaire de quelques apôtres qui se battent pour cultiver un lopin de tomates bio, mais il va de l'urgence du déluge à venir et de l'anéantissement total du vivant sur la planète.

Ces athés là sont d'une telle pauvreté d'intelligence, qu'elle confine au ridicule qui ne les tuera jamais. Eux. Mais nous tuent nous, à petits pesticides, insecticides, lentement mais surement.

L'inquisition, la st barthélémy, les guerres de religions qui aboutissent à l'Edit de Nantes, sont nos gazs de schiste, le pétrole, les rejets dans l'athmosphère, les pesticides et insecticides, l'amiante, le chlordecone, etc, etc, etc.

Et aboutissent à un Edit de Paris, Rio, etc, permanent et sans conséquence.

Se battre sur son salut sur cette terre ou attendre le Jugement Dernier pour trouver la paix, est le choix que tout un chacun doit faire, avec sa conscience si celle-ci n'est pas seulement le fruit de quelques penseurs bobos bien contents d'avoir trouver un nouveau concept.

        ((((((((((------)))))))))))))))))

Ecocide et Nazisme

Pourquoi utiliser toujours les mêmes expressions devenus inutiles, fades et sans réelles portées, sans convictions, pour dire le catastrophisme de notre réalité, tel que scier la branche sur laquelle on est assis, etc ? Ce n'est pas le ridicule qui nous tuera.

Parce que nous sommes revenus de tout. Nous usons juqu'à la lie le sens des mots pour les rendre insignifiants. Sauf d'une seule : la source.

Alors il faut revenir à la source. A la source des mots, du sens des mots, de la vie.

Plutôt que de couper sans cesse les tentacules de la bête immonde, qui aussitôt repoussent, surtout au risque de prendre la place de la bête, ne donc pas viser la tête pour la tuer, alors ignorons là la bête, contournons là.

Plutôt que de remplir sans cesse le tonneau, ne pas tenter de le renverser, alors laissons le tel quel.

La mythologie a cela de vrai, c'est qu'elle nous fait voir les deux cotés, les deux faces de nos possibles, les deux chemins que peuvent prendre nos actions, l'alternative possible ; le bon sens commun et la réflexion.

La Boétie nous renseigne assez sur les choix que nous pouvons faire face à la puissance supposée du pouvoir. Parce que le peuple en tant qu'entité peut défaire tous les pouvoirs, plutôt que de se transformer en mouton de Panurge, à l'instar du peuple allemand sous le nazisme.

Nous avons donc le choix de dire non, non à l'agrochimie, au nucléaire, au programme télévisuel imbécile, au tout automobile, à l'évasion fiscale de 110 milliards chaque année qui ruine l'économie, aux lois liberticides, au rejet des autres, au capitalisme, à ce qui nous bétifie.

Nous pouvons dire non à cet ECOCIDE, à ce nazisme, ce systématisme, cet absolutisme.

Pendant qu'ils nous demandent de fermer l'eau du robinet, ils déversent des millions de tonne d'eau propre pour extraire du gaz de schiste ou de l'or. Pendant que, etc, etc, etc.

Parce que ce ILS, c'est nous. Parce que ce ILS est complice avéré.

Dans notre fuite en avant terrible et fatale, tout en commettant le génocide de la nature, nous demandons à être génocidé nous mêmes, tout en implorant qu'un être surgi de nulle part, providentiel, vienne nous dire stop, nous contraindre à stopper cette course vers la mort, vers la fin de tout. Le nazisme c'est l'apocalypse, si ce n'est ce soir, c'est pour demain. Nous demandons à être enfermé, contraint, à marcher au pas pour ne pas déborder dans la marge.

Nous ne voulons plus de liberté.

Avons nous besoin d'un dictateur-trice ?

Alors atelons nous à s'attaquer à la source : refusons, n'achetons plus, exigeons, disons non.

La sixième extinction est en cours, et il est trop tard pour revenir en arrière.

Ne changeons pas le monde, changeons de monde.

            ((((((((((((((--------))))))))))))))))))))))))

Vous êtes de Québec, Alger, Palavas-les Flots ou de Trifouillis-les-Oies, peu importe, ce qui est eseentiel c'est que vous veniez partager ce temps fort, ce moment intense de ce week-end des 1, 2 et 3 juin.

Il y a eu un travail fort, difficle et long pour organiser cet événement, pour tenter de satisfaire le plus grand nombre. Il y a eu 7 films tous différents, 2 conférences et beaucoup d'activités, des personnes qui ont beaucoup d'abnégations, et tout cela pour 2 pelés et 3 tondus. Ces pelés et tondus étaient passionnés, ont bien pris part aux débats systématique.

Si vous attendez qu'il soit tard, trop tard, pour régair, il sera trop, mais vraiment trop tard.

Si vous voulez faire parti de ces milliers de morts, par an, morts par la pollution, grand bien vous fasse, mais n'entrainez pas les autres avec vous.

               (((((((((((((((--------------)))))))))))))))

 

Merci pour toutes vos visites sur ce site.

Mais ce que nous préférons le plus, c'est davantage votre présence lors de ces temps forts de rencontre, comme ces trois jours de fêtes consacrés à l'écologie, aux échanges, aux palabres, aux initiatives personnelles.

Venez nous rencontrer, boire un frère, regarder un film, participer à une animation.

C'est cela qui est vrai.

          (((((((((((((((---------------)))))))))))))))

 

        LOBBY 1  -  DEMOCRATIE  0

Le Glyphosate, herbicide total, systémique, est autorisé à poursuivre son oeuvre de destruction du vivant.

Pendant ce temps Hulot est en vacances, en marcel il astique ses six voitures.

Vous connaissez : en dictature c'est ferme ta gueule, en démocratie c'est cause toujours.

En 2017 les français ont voté pour un rempart, et c'est le rempart qui les enferme.

 

                   (((((((((((((((((((-------------)))))))))))))))))))))))))))))))))

 

Stand éthologie et écologie : le Cheval comme lien entre l'Humain et la Nature
Samedi 2 juin de 14h30 à 16h / 18h à ...
Dimanche 3 juin de 10h30 à 13h30 /16h à ...
Présentation et discussions libres
"Comment l'Animal peut-il devenir vecteur de Communication et de Transition humaine?
L'approche éthologique du Cheval comme outil de développement personnel et comme porte d'entrée vers la transition écologique ; le questionnement sur notre relation à l'Animal interroge à la fois le rapport à Soi, à l'Autre et à la Nature... Exemples"
          (((((((((((((((----------)))))))))))))))

 

Festival Films au Jardin Sous Chapiteau

Dimanche 3 juin à 16h : Pic'Assiette

"Atelier  participatif autour de l'alimentation et agriculture durable"

 

          ((((((((((((-----------))))))))))))

Quelqu'un, de Premier Ministre, disait que la France ne pouvait accueillir toute la misère du monde. Certes.

Mais alors l'Hérault, premier département bétonné de France, peut-elle accueillir tous les propriétaires du monde ?

          ((((((((((----------))))))))))
 

C'est trop tard !!!

L'extinction du vivant est confirmée : notre manière de vivre est une chronique d'une mort annoncée.

Et Macron continue de nourir les riches : croissance, croissance, croissance,...

L'écologie essentielle n'est pas une utopie, c'est une urgence

Ce 5 mai marquait le 1er anniversaire de l’arrivée au pouvoir d’Emmanuel Macron. Mais «en même temps», comme nous l’apprenait le WWF, il s’agissait également du «jour du dépassement» en France. C’est-à-dire qu’à cette date nous avons consommé, nous Français avec notre mode de vie, tout ce que la planète est capable de produire en un an. Si l’ensemble des êtres humains vivaient comme les Français, il faudrait 2,9 Terres. Nous vivons donc depuis le 5 mai en déficit écologique. Or celui-ci reste très rarement invoqué, à l’inverse du déficit public qui émaille l’ensemble des discours de nos dirigeants.

Libération du 08 mai 2018

 

               (((((((((((((((---------------)))))))))))))))

Un navire de croisière à l'arrêt pollue autant qu'un million de voitures !

Un navire de marchandises en pleine mer, c'est 50 millions de voitures !!!

"Le fioul lourd des navires est très polluant et possède une teneur en soufre plus de 3 500 fois supérieure à celle du diesel des voitures"

En pleine mer, la pollution d'un navire marchand est égale à 50 millions de voitures. Par trajet !!!

De plus, la pollution des navires s'insinuent jusqu'à 500 km à l'intérieur des terres.

          ((((((((((----------))))))))))

Le Bois...

et les illusions du bois énergie

Loin d'être abondant, écologie et issu de déchet, le bois énergie en remplacement des fossiles s'annonce comme une fausse idée, que la fôret et le climat vont payer cher.

Dsc 0282

Le public a été largement conquis par les explications claires, au cours de la conférence du 19 avril, pédagogiques et éducatives de Philippe Crassous. Son intervention, loin de nous attrister en cassant l'image affective que nous avions d'un feu de bois, nous alerte sur les dangers qu'il y a à poursuivre sur la voie du bois énergie comme solution.

Animateur : Philippe Crassous Ingénieur agricole et Membre de SOS Fôrets

          ((((((((((----------))))))))))

C'EST MA MAISON QU'ON ASSASSINE !!!

"Les sols de la planète dans un état «critique»

La dégradation des terres est si grave qu'elle affecte déjà 40% de la population mondiale. Et pourrait provoquer la migration de 50 à 700 millions de personnes d'ici 2050, alertent une centaine de scientifiques, dans une vaste étude internationale.

Suite de l'article dans Libé du 26 mars 2018

         ((((((((((---------))))))))))

La Révolution Bio en Tunisie !

Ca fait du bien, on est moins seul-e-s !!!

Semences autochtones : la Tunisie en prend de la graine.

Alors que les semences de blé améliorées, massivement importées dans les années 80, sont rattrapées par les maladies, les variétés traditionnelles font de la résistance.

Suite dans Libération du 22/03 2018

          ((((((((((----------))))))))))

Le petit oiseau ne va plus sortir !

Les oiseaux disparaissent de nos campagnes à une «vitesse vertigineuse»

Les populations d'oiseaux des campagnes françaises ont chuté d’un tiers en quinze ans, alertent des chercheurs du Muséum national d'histoire naturelle et du CNRS. En cause : l'agriculture intensive et les pesticides.

Il existe encore des individus qui sont contre le bio, le naturel, de saison et du local ?

Suite dans Libération du 22/03/2018

         (((((((((----------))))))))))

Il suffisait de le dire !!!

« On peut manger du local plein de pesticides » Ben oui...

« Manger local » n’est pas une fin en soi, mais un moyen vers d’autres fins. Or, vantée par tous les bords politiques, mise en avant par les supermarchés, la notion a été dévoyée, souligne la géographe Flaminia Paddeu.

Flaminia Paddeu, enseignante-chercheuse en géographie à l’université Paris-XIII, travaille sur l’engagement associatif environnemental et alimentaire en France et aux Etats-Unis. Elle est l’auteure de « Manger local. Leurres et promesses », publié dans la revue Vacarme (n° 81, octobre 2017).
 
lemonde.fr/idees/article/2018/02/24/

          ((((((((((----------))))))))))

Nicolas Hulot occupé avec son 4x4 !

Le cadmium, ce « tueur » caché dans les engrais qui divise l’Europe

La Commision veut limiter la présence de ce métal cancérogène dans les fertilisants phosphatés. L’Espagne s’y oppose fortement, la France brille par sa discrétion.

Voilà un dossier sur lequel la France s’est montrée jusqu’ici très discrète. On aurait pourtant pu penser qu’à défaut du ministre de l’agriculture, son homologue à la transition écologique et solidaire, Nicolas Hulot, se serait empressé de s’en saisir. Mardi 20 mars doit s’ouvrir une négociation serrée entre les Etats membres de l’Union européenne et le Parlement autour d’un projet de la Commission visant à réduire le taux de cadmium dans les engrais phosphatés.

Le cadmium est un métal lourd contenu dans les roches phosphatées. Il est utilisé pour fabriquer des engrais pour l’agriculture. Classé cancérogène pour l’homme par l’Organisation mondiale de la santé, il a des effets toxiques sur les reins, le squelette, l’appareil respiratoire, et est fortement suspecté d’être un perturbateur endocrinien. Or, l’utilisation d’engrais phosphatés dans les cultures est la principale cause de contamination des sols au cadmium, et donc de l’alimentation, qui représente 90 % de l’exposition à cette substance pour les non-fumeurs.

Depuis près de dix ans, les agences sanitaires alertent sur ses dangers et la nécessité de réduire son exposition. En 2009, l’Autorité européenne de sécurité des aliments a fixé un niveau hebdomadaire d’ingestion – 2,5 microgrammes/kilo – à ne pas dépasser. Aussi, convaincue qu’il présente « un risque inacceptable pour l’homme et l’environnement », la Commission a décidé de durcir sa réglementation en introduisant une limite pour la teneur en cadmium des engrais phosphatés. Fixée à 60 milligrammes (mg)/kilo, elle doit être abaissée à 40 mg/kg après trois ans et à 20 mg/kg d’ici douze ans.

Le projet de texte a reçu en octobre 2017 le soutien du Parlement européen, qui voudrait parvenir au 20 mg/kg en neuf ans. Le Conseil de l’Union européenne doit désormais se prononcer. Or, relève-t-on à Bruxelles, « les pays sont divisés ». Plusieurs gouvernements se sont déclarés favorables au texte, comme en Allemagne...

lemonde.fr/planete/article/2018/03/16/

          ((((((((((----------))))))))))

Boire et Mourir à petit feu...

L'eau en bouteille contaminée par des particules de plastique, selon une étude.

Mais des résidus de plastiques ont été trouvé également dans des bouteilles en verre !

Ce n'est pas l'eau qui est contaminée, bien que..., mais la négligence, l'industrialisation, le travail à la chaine, l'absence de contrôles, et les marges de profits puisque seuls comptent le portefeuille des actionnaires. Avant la santé des individus.

Dans l'eau du robinet aussi, mais en moindre grande quantité.

C'est pourquoi les bouteilles en plastiques sont à proscrire le plus rapidement, comme les sacs plastiques.

          ((((((((((----------))))))))))

On vit une ERE forminables !!!

De Madagascar à l'Amazonie, le réchauffement pourrait menacer jusqu'à 50% des espèces. Faune et flore. Et nul ne l'ignore. Mais il y a un fossé entre le savoir et l'agir, fossé qui nous engloutit inéxorablement.

Parce que notre seul leitmotiv est qu'après nous le déluge. Mais le cataclysme est déjà là depuis plus d'un siècle, et nous mourrions à petit feu.

Et nous n'avons aucun égard ni respect pour les autres, pour ce qui nous entoure et pour nous-même.

Nous contribuons à satisfaire le désir de puissance d'une poignée.

Les gens, le peuple, ne doivent avoir que La Boetie comme livre de chevet.

 

          ((((((((((----------))))))))))

On vit une époque formidable !

Respirer Tue !

Boire Tue !

Manger Tue !

          ((((((((((----------))))))))))

Pesticides : Mangez moi.

Part des échantillons présentant des résidus de pesticides quantifiables, testés sur une période de cinq ans entre 2012-2016

                        Fruits

Raisins 89%            Clémentines/mandarines 88.4%

Cerises 87.7%         Pamplemousse/pomelos 85.7

Fraises 83%             Nectarines/pêches 82.8%

Oranges 80.6%        Pommes 79.7%

Abricots 77.4%        Citrons 77.3%

Poire 74.6%              Citrons verts 64.8%

Ananas 59.2%           Mangues/papayes 58%

Bananes 57.6%          Framboises/groseilles 57.1%

Prunes/mirabelles 34.8%        Kiwis 27.1%

Avocats 23.1%

 

                            Légumes

Céleri branche 84.6 %            Herbes fraîches 74.5 %

Endives 72.7 %                       Céleris raves 71.7 %

Laitues 65.8 %                        Piments/poivrons 60.5 %

Pommes de terre 57.9 %         Haricot non écossé 54.9 %

Pois (non écossés) 54.9 %       Poireaux 51.5 %

Melons 49.7 %                         Carottes 48.9 %

Tomates 48.9 %                        Concombres 45.9 %

Courgettes 41.3 %                    Radis 39.

Aubergines 37.4 %                   Blettes 34.1 %

Epinards 34 %                          Champignons 32 %

Pastèques 30.8 %                      Artichauts 29.5 %

Navets 25.3 %                           Choux 20.3 %

Brocolis 19 %                            Potirons 13.9 %

Oignons 8.2 %                           Patates douces 7.4 %

Choux fleurs 6.7 %                    Betteraves 4 %

Asperges 3.2 %                          Maïs 1.9 %

Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation, de la Répression des Fraudes (DGCCRF)

          ((((((((((----------))))))))))

Quelqu'un peut me dessiner la honte ?

Permis de tuer, pardon de polluer, accordé aux agriculteurs

Depuis une réglementation nationale adoptée en 2006, les cours d’eau étaient plutôt bien protégés des pesticides agricoles, tous les points d’eau qui figurent sur les cartes IGN au 1/25 000 aussi. Leurs abords étaient en effet interdits de traitements sur une largeur d’au moins 5 mètres. Même s’ils n’appréciaient pas la mesure, les agriculteurs respectaient ces zones de non-traitement. Mais patatras, dans l’entre deux tours de la présidentielle 2017, les ex-ministres de l’Agriculture et de l’Écologie ont signé un arrêté qui réduit la protection des cours d’eau et qui délègue aux préfets la mission de définir les points d’eau à protéger sur leur territoire. Sur le coup, personne n’a réagi, le pays tout entier avait les yeux rivés sur la présidentielle. Depuis, les associations constatent les dégâts et engagent des recours. Car si les départements bretons donnent le bon exemple en continuant à protéger la totalité de leurs cours d’eau et de leurs points d’eau, de nombreux préfets ont pris un arrêté qui allège les contraintes en matière de pulvérisation des pesticides à proximité des points d’eau. Retour sur cet incroyable nouveau permis de polluer accordé aux agriculteurs, alors même que tous les experts s’accordent sur la nécessité de renforcer la protection de la ressource en eau et celle de la population vis-à-vis des pesticides.

Que Choisir

          ((((((((((----------))))))))))

C'est ça la honte de l'écologie

Dxhrle0w4aaqiro jpg largeDxhrle0w4aaqiro jpg large (382.02 Ko)

On ne peut continuer à parler de la beauté du monde, s'esbaudir devant une belle tomate bio, le vol d'un oiseau, du diesel qui pollue, des ravages du glyphosate et laisser proférer ainsi des horreurs sur d'autres êtres humains.

               (((((((((((((((---------------)))))))))))))))

C'est pour quand ?

L’Allemagne vers l’interdiction du diesel en centres-villes

C'est pour quand l'interdiction du diesel dans la Communauté de Communes du Grand Pic Saint Loup ?

Et à Lauret ?

Ne faut-il pas d'abord balayer devant sa porte ?

              ((((((((((((((---------------)))))))))))))))

Stop   ou    Encore ?

Qu'y a t-il de différent entre une poignée d'uranium, même pauvre, et un paquet de nouilles, entre un caillou et une pâte ?

Aucune.

Leur dangerosité immédiate est invisible : ça n'explose pas à la figure, pas d'odeur, un gout passif, un toucher quelconque ne brûle pas les doigts, pas de rayon nocif.

Leur point commun ? Le cancer. Incidieux, rampant, fallacieux, sournois. Et mortel à la fin. Forcément mortel. Au bout d'infini souffrances. Pour ? Pour quelques dollars de plus. La mort assurée des autres pour une piscine à débordement, pour un 4x4 de merde.

Le glyphosate et la radioactivité agissent différemment mais au résultat si semblable.

Le glyphosate est cet herbicide que le céréalier, du salon de l'agriculture, voudrait voir autorisé à jamais par le Président de la République.

Alors, faut-il bannir le Bio ?

               (((((((((((((((---------------)))))))))))))))

                                       ALERTE !!!

Stop : ne mangez plus de raisin et de céleri !

Le raisin est en tête des 73% des fruits-non-bio contaminé par les pesticides.

Le céleri est lui en tête de gondole des 41% des légumes contaminés par les pesticides.

L’association Générations futures révèle, mardi 20 février, un vaste rapport sur la présence de résidus de pesticides dans 52 fruits et légumes non bio consommés en France.

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/planete/article/2018/02/20/le-raisin-et-le-celeri-en-tete-des-fruits-et-legumes-les-plus-contamines-par-les-pesticides_5259513_3244.html#H0UvIISbHRFkA4ch.99

 

                  (((((((((((((((---------------)))))))))))))))

                                    FAVAREL 2

Favarel2

Samedi 10 février : Nettoyage de la deuxième partie du Favarel, par une dizaine de personnes volontaires et dynamique.

Après quatre heures de travail acharné, il s'avère que vu l'embroussaillement, une troisième étape est nécessaire pour rejoindre le Brestalou, et ainsi de permettre à l'eau de ruisseler sans encombre pour les riverains.

Cette opération, justifiée, pose cependant un problème pour la nidification des oiseaux.

C'est pourquoi, la troisième partie pourrait être remise à plus tard.

               (((((((((((((((---------------)))))))))))))))

Bio & Sexe : quand tu nous tiens !

Les animaux ont toujours pratiqué la sexodiversité

Dans son ouvrage « Animaux homos », Fleur Daugey s’attaque à l’idée selon laquelle l’homosexualité serait contre nature.

LE MONDE | • Mis à jour le | Par

Bonobo ja57g

Le livre. Science et politique ne font pas toujours bon ménage. Des pseudo-études sur l’inégalité des races, chères aux nazis, aux théories farfelues de Lyssenko sur le développement agricole, l’Histoire nous le rappelle : les pouvoirs parent souvent leurs pires errements de vertus scientifiques.

Aujourd’hui encore, les industriels du sucre ou du tabac, comme les activistes climatosceptiques, appuient leurs appels au laisser-faire sur des travaux de chercheurs. C’est à ce type de prise en otage de la science que Fleur Daugey a décidé de se confronter. Plus précisément à un de ces clichés qui, depuis des siècles, ont conduit à la stigmatisation, la discrimination, le harcèlement des gays et lesbiennes : l’idée que l’homosexualité serait contre nature.

Cette affirmation se retrouve souvent dans la bouche de l’homme de la rue. « Pire, écrit Fleur Daugey, elle inonde les discours des religieux fondamentalistes de toute obédience et sert de socle idéologique aux mouvements tels que La Manif pour tous et tant d’autres organisations homophobes de par le monde », nourrissant les codes pénaux les plus répressifs, dont certains punissent encore de mort les relations entre personnes de même sexe.

Le ton est donné. Pas question d’avancer masquée : la démarche d’Animaux homos est bel et bien politique. Mais pas question non plus de laisser les obscurantistes confisquer la science. Car « l’ensemble des recherches donne une réponse claire et sans ambiguïté : loin d’être contre nature, l’homosexualité est dans la nature ». Insectes, poissons, amphibiens, reptiles, oiseaux, mammifères : elle a été documentée chez 471 espèces sauvages et 19 espèces domestiques.

               (((((((((((((((---------------)))))))))))))))

 

Diesel hbxm

Les particules ultrafines, la pollution cachée des véhicules diesel

Les hydrocarbures aromatiques polycycliques sont cancérogènes et se trouvent à la surface des particules ultrafines émises en grand nombre par les véhicules diesel.

LE MONDE | • Mis à jour le | Par

Les NOx n’ont désormais quasiment plus de secrets pour le grand public. Depuis que l’on sait que Volkswagen en a fait inhaler à haute dose à des singes pour tenter de prouver – en vain – leur innocuité, plus personne n’ignore que ce sigle désigne les oxydes d’azote, dont le fameux NO2 (dioxyde d’azote) a également été testé sur des cobayes humains par un groupe de recherche financé par les constructeurs allemands.

Déjà, le « dieselgate » avait révélé que plusieurs groupes automobiles s’évertuaient à truquer leurs moteurs pour minorer les rejets de NOx lors des tests antipollution d’homologation des véhicules. Et des grandes revues scientifiques comme Nature ont compté que les excès d’émission de ce gaz toxique étaient responsables d’environ 38 000 morts prématurées chaque année dans le monde.

Ce que l’on sait beaucoup moins, en revanche, c’est que les moteurs diesel recrachent des substances encore plus nocives que les NOx : les HAP.

Etc, etc, etc. A quand la prochaine supercherie, a laquelle nous allons tou-te-s adhéré, tellement notre bagnole représente un symbôle de liberté comme la cigarette au cow-boy.

              (((((((((((((((---------------)))))))))))))))

Loup...Tu ne seras plus !

Pendant que l'on disserte, l'on critique, l'on désavoue, l'on blâme, l'on exégèse sur les africains qui massacrent leurs animaux, ici, en bas de chez nous, on massacre nos derniers animaux sauvages, les ours, les renards et les loups.

"Le ministère de la Transition écologique et solidaire a lancé jusqu’au 29 janvier 2018 une consultation du public sur la gestion de la présence du loup pour les années à venir et sur l’organisation et le nombre de tirs."

Qui était informé ? L'info se trouvait dans la rubrique des loups écrasés. Et en première page, pendant des jours, nous avons droit au meurtre d'une femme par son mari.

C'est qui le loup ? Connaissez-vous l'histoire du loup qui a étranglé sa louve de femme ? Moi non plus.

Non, le loup n'est pas un homme (ou une femme) pour l'homme.

               (((((((((((((((---------------)))))))))))))))

Portrait du monde ébranlé…

... par le changement climatique ?

Spitzberg : Île Norvégienne sert d’observatoire sur l’intensification de la chute des glaces.

Yangzi : Plateau tibétain complètement sec, grand comme cinq fois la France, source d’eau de la moitié de la planète

Nouvelle Orléans : Dix ans après Katrina, 1800 morts, l’érosion la rend toujours vulnérable.

Kiribati : Archipel au milieu du Pacifique menacé de disparition par la montée des eaux, devenu symbole du changement climatique

Chine : En 2020, 800 millions d’urbains, émettent déjà 60% des émissions de gaz à effet de serre du pays.

Ile de Pâques : Ses eaux sont pillées par les navires chinois, espagnols, coréens, russes.

Madagascar : Intensité des cyclones, allongement de la durée de la sécheresse, impact sur la mangrove ; dégradation du récif, et pauvreté. Troisième pays le plus exposé aux risques climatiques extrêmes.

Bengladesh : Au rythme du réchauffement, ce pays perdra d’ici 2050, 17% de son territoire, et 13 à 40 millions de déplacés climatiques.

Camargue : La côte recule de quatre mètres par an.

Alpes : La fonte accélérée des glaces menace les vallées de chutes de séracs, d’écroulements rocheux et de crues torrentielles.

Vignes : Dans les coteaux de Banyuls, les vins gagnent 1° d’alcool tous les dix ans.

Indonésie : Chaque été, incendies criminels de la forêt de Sumatra pour l’huile de Palme, caoutchouc et du bois.

                  ((((((((((----------))))))))))

 

Tout ça pour une tomate !     Tomate     Regardez Regardez cette belle tomate rouge sang :

C’est une de ces tomates à 1€ le kilo.

Il a fallu : la planter, l’arroser, la surveiller, la repiquer, lui mettre un tuteur, la cueillir délicatement afin de ne pas l’abimer ; la conditionner, la stocker, la transporter sur des milliers de kilomètres en prenant soin de ne pas l’abîmer ; la distribuer, la mettre sur un étalage, payer les employés du magasin et la caissière…

Il a fallu faire tout cela avant qu’elle n’arrive dans votre panier… Et encore, au mois de février. Tout ça pour quelques centimes : cela tient de la magie.

Si vous avez déjà fait pousser des tomates vous devez vous demander comme moi qui sont les sorciers qui opèrent ce prodige. Ces magiciens, pas plus que les autres, ne révèlent leur tours et vous allez comprendre pourquoi : Pour cette tomate que vous mettez dans votre cabas négligemment on réduit en esclavage des populations, on assèche des pays entiers, on engraisse les mafias, on asphyxie les agricultures des voisins plus scrupuleux, on empoisonne les populations aux pesticides…

Tout cela pour quelque chose qui ressemble autant au fruit dont il porte le nom que son modèle de plastique avec laquelle ma petite nièce joue à la marchande. Je ne parle pas d’une dérive locale mais d’un phénomène mondial qui touche la Chine, l’Australie, les États-Unis, l’Italie, l’Espagne…

En Floride les cueilleurs sont payés 50 centimes pour un panier de 15 kilos de tomates. Pour que cela fasse l’équivalent d’un SMIC français, il faut en cueillir 250 kilos de l’heure, un quart de tonne en 60 minutes, transport jusqu’au camion compris… Dans des serres à 40°C.

Et vous, vous cueillez combien de tomates en une heure ? Dans le Sud de l’Espagne, les travailleurs clandestins sont parqués dans des hangars insalubres sans eau potable, ni électricité. Ils n’ont pas le droit « d’aller en ville » à cause des désordres qu’ils y causent… Et pour ces taudis on leur extorque la moitié de leur salaire de misère. Il en va de même en Italie… quand les tomates « italiennes » ne sont pas directement importées de Chine.

Olivier Perrin, le Vaillant Petit Économiste. 

___________________________________

Déjà...

Jean Jacques Rousseau - Contrat Social - LIVRE 111. - CHAP. VIII. nb;

" lents dans les pays chauds : c’est une troisiéme différence qui ne peut manquer d’influer sur la seconde. Pourquoi mange-t-on tant de légumes en Italie? Parce qu’ils y sont bons, nourrissants, d’excellent gout. En France, ou ils ne sont nourris que d’eau, ils ne nourrissent point, et sont presque comptés pour rien sur les tables. Ils n’occupent pourtant pas moins de terrain et cofitent du moins autant de peine a cultiver. C’est une experience faite que les blés de Barbarie, d’ailleurs inférieurs a ceux de France, rendent beaucoup plus en farine, et que ceux de France,..."

               (((((((((((((((---------------)))))))))))))))

Etats Généraux de l'alimentation

Publié le 27/12/2017 Que Choisir

Les États généraux de l’alimentation (EGA) se sont clôturés le 21 décembre. Que retenir de cette grande concertation qui, durant cinq mois, au travers de 14 ateliers, a vu agriculteurs, industriels, distributeurs – et, dans une bien moindre mesure, le monde associatif dont l’UFC-Que Choisir – se mettre autour de la table pour discuter de l’alimentation de demain ?

- Les consommateurs, simples spectateurs des réformes

- Seuil de revente à perte : une mesure plus que discutable

- Des plans de filière à ficeler

- Publicité : pas d’avancées dans la loi

- Où est passé le bio ?

« Accompagner la transformation des modèles de production afin de répondre davantage aux attentes et aux besoins des consommateurs ». C’était l’un des grands objectifs. Au final, le bio a été peu retenu dans les conclusions de ces États généraux. Il fera donc l’objet d’un plan d’action « bio-économie » à part, dont les grandes lignes devraient être dessinées d’ici fin février 2018. Il devrait notamment définir et encadrer un objectif de 8 % de terres converties en bio en 2020 (contre moins de 5,8 % actuellement).

- La lutte contre le gaspillage s’élargit

- La politique de l’eau cruellement oubliée

Alors que l’eau est le fondement de notre alimentation et de l’agriculture, comment ne pas s’indigner que cette thématique, incluse de haute lutte dans les conclusions des débats, n’ait pas été reprise dans les livrables de l’atelier. Faut-il rappeler que l’agriculture intensive, responsable de 70 % des pollutions en pesticides et de 75 % des pollutions en nitrates, ne paie que la plus faible partie de la réparation de ces dommages environnementaux (7 % de la redevance « pollutions » des agences de l’eau), le reste étant très majoritairement financé par les consommateurs, en violation flagrante du principe de pollueur-payeur ? Pourtant, aucune des propositions formulées n’a été retenue pour inverser cette politique qui, non seulement pénalise les consommateurs mais, en outre, n’incite aucunement l’agriculture intensive à modifier ses pratiques.

     ((((((((((----------))))))))))

Pesticides dans les vins de Bordeaux

Publié le : 26/12/2017 Que Choisir

Notre analyse de 38 grands crus de ­Bordeaux et de deux vins non classés montre que la plupart sont contaminés par des résidus de ­pesticides. Toutefois, la situation s’améliore : leur ­concentration est, en moyenne, trois fois moins élevée que lors des tests menés il y a quatre ans.

       ((((((((((----------))))))))))

       (((((((((((-----------))))))))))

 

Agriculture  en Occitanie

L’agriculture occupe 43% du territoire

1Er secteur régional en termes d’emploi : 165 000 personnes

1ère Région pour l’agriculture Bio (en surface et nombre d’exploitations)

1er vignoble mondiale (en superficie pour les vins d‘origine)

1ère Région pour les appellations

1ère flottille de pêche pour la méditerranée

1ère Région ovine de France

2ème Productrice de France de fruits

18,5% des exploitations en circuit court

          (((((((((((((((---------------)))))))))))))))

             BETON

Un Département bétonné tous les 10 ans

55 000 hectares par an

10 000 hectares par an de plus d'espaces naturels ; en bois (comme investissement), en friche (en attente de bétonnage) et en garrigues (changement climatique).

          ((((((((((----------))))))))))

Pour le Meilleur et Pour le Prix

Pour le même prix, manger mieux tout en réduisant notre impact sur la planète, c'est possible !

Sans dépenser plus pour nos courses, il est possible de manger des produits plus sains et de meilleure qualité, issus notamment de l’agriculture biologique, tout en limitant notre impact sur la planète. Voici ce que révèle une étude co-réalisée par le WWF France et ECO2 Initiative.

Panier "classique" vs. panier "flexitarien"

Concrètement, cela signifie, pour une personne, de passer de 6 repas par semaine avec de la viande ou du poisson sauvage, à 4 repas par semaine, et d’un repas par jour avec des produits transformés à seulement 2 repas par semaine.

Pour le démontrer, l’étude a comparé le panier standard des Français avec un panier dit “flexitarien”, adapté à l’alimentation hebdomadaire d’une famille de 4 personnes (2 adultes et 2 enfants). Ce panier prend en compte trois critères de durabilité :

  • un coût équivalent au panier alimentaire moyen des Français (environ 190€ par semaine) ;
  • un impact carbone moindre, correspondant à la quantité de gaz à effet de serre, en équivalent CO2, émise pendant tout le cycle de vie d’un aliment (production, transformation et transport) ;
  • une qualité nutritionnelle adéquate, calculée selon l’approche du Nutri-Score, la signalétique nutritionnelle promue par le Ministère de la santé, avec cinq notes allant de A à E, selon la valeur nutritionnelle du produit.

Par rapport au panier standard des Français, ce panier flexitarien prévoit :

  • une diminution de la viande (-31 %)
  • une diminution des poissons sauvages (-40%)
  • une diminution des produits transformés industriels, gras, salés et sucrés (-69%)
  • une diminution des produits à base de farines raffinées (pâtes, pain, etc.) au profit de farines complètes (-46%)
  • une augmentation de la part de légumes, céréales et légumineuses (95%)

Infographie panier standard 10 novembre 2017

Infographie panier flexitarien 10 novembre 2017

Le panier durable

Grâce à cette réduction de coût, il est possible d’introduire dans le panier flexitarien près de 50% de produits certifiés (Bio, Label Rouge et MSC) sans dépasser le coût du panier standard.uuuuuu

Une réduction de ces aliments, largement présents aujourd’hui dans le panier alimentaire moyen d’une famille française de 4 personnes, permettrait de réduire de 38% l’impact carbone du panier (de 109 kg CO2 à 68 kg CO2 par semaine) et de 21% son coût (de 187€ à 147€ par semaine).

Pour arriver à ce panier durable, il est nécessaire de revoir en partie nos habitudes alimentaires et d’inverser les tendances négatives des 50 dernières années, comme la consommation excessive de protéines animales, l’augmentation de boissons sucrées et de produits transformés.

« Consommer des produits de meilleure qualité, avec un impact moindre sur l’environnement, est à la portée de tous. C’est la conclusion de l’étude que nous présentons aujourd’hui et qui propose un panier “flexitarien”. Au quotidien, cela passe par des gestes simples : par exemple manger de la viande 4 fois par semaine au lieu de 6, des produits transformés seulement 2 fois par semaine et, à l’inverse, consommer plus de légumes et de céréales.  On le voit bien, il est possible de changer  nos habitudes alimentaires sans attendre. C’est bon pour la santé et pour la planète et ça ne coûte pas plus cher ! »
Pascal Canfin, directeur général du WWF France

          ((((((((((----------))))))))))

            AU  SECOURS !!!

Changement climatique : le cri d’alarme face à l’inertie des Etats

L’« appel des 15 000 » scientifiques de 184 pays est une nouvelle supplique aux décideurs et aux responsables politiques : agir plus tard, ce sera agir trop tard.

LE MONDE | • Mis à jour le

Editorial du « Monde ». Dans un appel d’une ampleur inédite publié lundi 13 novembre par la ­revue BioScience, plus de 15 000 scientifiques de toutes les disciplines et de 184 pays enjoignent aux responsables politiques et aux décideurs de tout mettre en œuvre pour freiner la destruction de l’environnement. Si celle-ci se poursuit au rythme actuel, les auteurs mettent en garde contre un déclin irrémédiable des bienfaits de la nature pour l’homme, une dégradation des conditions de vie à la surface de la Terre et, en définitive, une misère galopante.

 

               (((((((((((((((---------------)))))))))))))))

 

                   Ministre Godillot !!!

Hulot recule sur la baisse du nucléaire à 50 % de la production électrique en 2025 !!!

Avec ce Hulot-là, tous nos efforts pour réduire notre électricité sont voués à l'échec. Il en va de même pour les pesticides et insecticides, la pollution de l'air. C'est désarmant, fatiguant. C'est vrai : les promesses n'engagent que ceux qui les écoutent.

Faut-il attendre qu'une centrale explose pour faire réagir ce Hulot-là ?

Ce recul intervient après la publication par RTE, le gestionnaire du réseau de transport d’électricité, filiale d’EDF, d’une série de scénarios énergétiques pour la France. Ils ne sont pas venus en Juin 2017 à Lauret entendre les chiffres de Négawatt. Dans son bilan prévisionnel, RTE estime qu’une diminution trop rapide du parc nucléaire contraindrait à maintenir en activité les quatre centrales à charbon françaises et a construire une vingtaine de nouvelles centrales au gaz.

D'autres énergies existent, plutôt que de brandir la menace des énergies fossiles.

Ce recours accru aux énergies fossiles aurait pour conséquence de doubler les émissions de CO2 issues du système électrique. Ces émissions, d’environ 22 millions de tonnes par an, représentent actuellement un peu moins de 5 % du total des rejets de gaz à effet de serre de la France, du fait de la part prépondérante de l’atome dans la production d’électricité.

Je n'ai qu'un mot : écoeurant.

      ((((((((((----------))))))))))

L'Afrique outragée, l'Afrique brisée, l'Afrique martyrisée, l'Afrique toujours le grenier de la France

Climat: les banques continuent de financer les énergies fossiles

 

La COP23 démarre le 6 novembre à Bonn. Malgré l’accord de Paris, des sommes considérables d’argent public et privé continuent de financer les énergies fossiles, première cause des dérèglements du climat. Y compris la France en Afrique, ou les banques françaises avec les sables bitumineux.

          ((((((((((----------))))))))))

Le gouvernement supprime la taxe sur les activités polluantes et les installations classées

26 octobre 2017

Les députés ont adopté, samedi 21 octobre, un amendement gouvernemental au projet de loi de finances pour 2018 (PLF 2018) qui supprime les deux composantes de la taxe générale sur les activités polluantes (TGAP) applicables aux installations classées pour la protection de l’environnement (ICPE). L’une est recouvrée au moment de la délivrance de l’autorisation, l’autre, chaque année, au titre de l’exploitation de l’installation.

 

Le réchauffement climatique serait sans précédent depuis 100 millions d’années

27 octobre 2017

La température des océans il y a 100 millions d’années a été largement surestimée, selon des chercheurs lausannois et français. Une découverte qui ferait du réchauffement actuel un événement sans précédent.

 

               ((((((((((((((---------------)))))))))))))))

 

                           S – EAU - S

Ressource aquatique Stop à la gabegie !

UFC Que Choisir 24/10/2017

Les études officielles soulignent que la disponibilité et la qualité de la ressource aquatique se dégradent depuis de nombreuses années… Nous, consommateurs, qui avons été trop largement mis à contribution, refusons la fuite en avant alors que des solutions simples, concrètes et efficaces existent et coûteraient en moyenne 3 fois moins cher que les traitements actuels de dépollution.

Les constats : une eau raréfiée et polluée !

• 84 départements ont connu des restrictions d’eau cet été, dont 37 en situation de « crise », échelon le plus élevé.

• 1,9 million de consommateurs ont été exposés à une eau polluée par les pesticides agricoles entre 2014 et 2016. L’accès à une eau de qualité pour la majorité des Français se fait au prix de coûteuses dépollutions.

Une responsable : l’agriculture intensive

• L’agriculture intensive accapare 80 % de la consommation nette estivale de l’eau, et la moitié de la consommation nette annuelle.

• L’agriculture intensive est la principale responsable des pollutions de la ressource aquatique, à hauteur de 70 % pour les pesticides et de 75 % pour les nitrates.

Une complice : la politique de l’eau archaïque et injuste !

• Les aides publiques encouragent essentiellement l’agriculture intensive et insuffisamment les modèles agricoles moins consommateurs de pesticides, d’engrais et d’eau.

• Les agences de l’eau consacrent à peine 30 % de leur budget à la prévention, qui est pourtant leur mission principale.

• Les consommateurs paient, via leurs factures d’eau, l’essentiel des taxes « consommation » et « pollution » en lieu et place des principaux préleveurs et pollueurs !

Notre demande

Dans le cadre des États Généraux de l’Alimentation, dont l’objectif affiché est de promouvoir une alimentation saine et durable, nous réclamons une réforme urgente de la politique de l’eau avec une application stricte du principe de justice « préleveur-pollueur-payeur », la mise en place de vraies mesures de prévention et une aide à la reconversion des pratiques agricoles vers des cultures moins consommatrices d’eau et de pesticides.

Pour une ressource aquatique préservée, une eau de meilleure qualité et moins chère, une agriculture durable valorisée : nous ne voulons pas juste une politique de l’eau, mais une politique juste de l’eau.

     ((((((((((----------))))))))))

                   S.O.S.

Santé : Un décès sur six lié à la pollution en 2015

Un rapport publié vendredi fait état d'un décès sur six dans le monde lié à la pollution de l'air, de l'eau et des lieux de travail.

Un décès sur six survenu en 2015 dans le monde était lié à la pollution, essentiellement à la contamination de l'air, mais aussi de l'eau et des lieux de travail, estime un rapport publié vendredi dans la revue The Lancet.

«On estime que les maladies causées par la pollution ont été responsables de 9 millions de morts prématurées en 2015 - soit 16% de l'ensemble des décès dans le monde», évalue ce rapport, issu de deux ans de travail d'une commission associant la revue médicale britannique, plusieurs organismes internationaux, des ONG et une quarantaine de chercheurs spécialisés dans les questions de santé et d'environnement.

Ce bilan représente «trois fois plus de morts que le sida, la tuberculose et le paludisme réunis, et 15 fois plus que ceux causés par les guerres et toutes les autres formes de violence», soulignent ses auteurs.

La pollution de l'air (extérieur et intérieur) est responsable à elle seule de 6,5 millions de décès chaque année, principalement à travers des maladies non transmissibles comme les maladies cardiaques, les AVC, le cancer du poumon et la broncho-pneumopathie chronique obstructive.

L'eau polluée serait liée à 1,8 million de morts, via par exemple un mauvais assainissement ou la contamination des sources, causes de maladies gastro-intestinales et d'infections parasitaires. La pollution sur le lieu de travail en causerait environ 800'000, via l'exposition à des substances toxiques ou cancérigènes.

Evaluation sous-estimée

Et cette évaluation est «probablement sous-estimée», ajoute The Lancet, compte tenu «des nombreux polluants chimiques émergents qui restent encore à identifier».

Le phénomène touche en premier lieu «les populations pauvres et vulnérables», note le rapport. 92% de ces décès surviennent en effet dans des pays à revenu faible ou moyen et, dans chaque pays, ils concernent davantage les minorités et les populations marginalisées. Dans les pays en voie d'industrialisation rapide comme l'Inde, le Pakistan, la Chine, Madagascar ou le Kenya, jusqu'à un décès sur quatre pourrait être lié à la pollution.

Le rapport insiste aussi sur le poids économique de ces vies écourtées pour les pays concernés: plus de 4600 milliards de dollars chaque année, soit l'équivalent de 6,2% de la richesse économique mondiale.

Or ce fardeau reste «négligé tant par les gouvernements que par les organisations pour le développement», déplore The Lancet dans un éditorial accompagnant le rapport. La revue médicale appelle à «s'attaquer d'urgence à la situation» et à battre en brèche «le mythe selon lequel la pollution serait une conséquence inévitable du développement économique».

 

(((((((((((((((((((((((--------------------------))))))))))))))))))))))))

 

                                          DECHETS

 

Chers ami(e)s de Lauret

Régulièrement une petite équipe d’habitants de Lauret sous bannière d’associations ou de commerçant sillonne les rues et les routes du village pour les rendre propres.

Aujourd’hui nous souhaitons remettre en état le ruisseau du Favarel qui traverse Lauret et qui risque de déborder lors des grosses pluies d’hiver.

En effet, il disparait sous les buissons et les petits arbres qui s’y sont installés retenant terre et toute sorte de débris.

Pour cela il nous faut être nombreux et équipés  de tronçonneuses, débrousailleuses, sécateurs, scies, pelles, râteau, binettes, brouettes,….

Nous faisons donc appel aux adhérents des associations et au Conseil Municipal pour réaliser cette mise en état :

         Le Samedi 25 novembre 2017 au matin.

Rendez-vous sur la place à 9h.

En souhaitant nous voir nombreux.
Bien amicalement

Paturele et Lauret Des Bois

 
    ((((((((((((((((((--------------------------))))))))))))))))))))))))))