Heureux ceux qui comme toi, visitent le site de Lauret Des Bois.

Lauret des bois, c'est une association d'adhérents animés par l'idée de la transition de leur territoire vers un environnement naturellement bio, de saison, de proximité, participatif et républicain.

Déjà... en 1762 ! Conseil à Emile de JJ Rousseau

"Etre en accord avec la nature"

« Avoir honte, c’est réaliser que les autres existent» de Boris Cyrulnik.

Lauret organise sa COP 34270 !

_____________________________________________

Signez la pétition sur Que Choisir

Linky

Refusons de payer pour Enedis !

Vous allez payer 15 € par an pendant 10 ans pour permettre à Enedis d’installer un compteur communicant pour lequel vous n’avez aucune contrepartie.

Refusez cette contribution forcée en exigeant :

l’accès libre et simple à l’information sur votre consommation, pour en faire un véritable outil de maîtrise de la consommation énergétique ;
la révision de la rémunération d’Enedis, qui empocherait une marge de 500 millions d’euros
.

Piste Cyclable SIGNEZ LA PETITION

 

                   (((((((((((((((((((-------------)))))))))))))))))))))))))))))))))

 

Festival Films au Jardin Sous Chapiteau

Dimanche 3 juin à 16h : Pic'Assiette

"Atelier  participatif autour de l'alimentation et agriculture durable"

 

          ((((((((((((-----------))))))))))))

Quelqu'un, de Premier Ministre, disait que la France ne pouvait accueillir toute la misère du monde. Certes.

Mais alors l'Hérault, premier département bétonné de France, peut-elle accueillir tous les propriétaires du monde ?

          ((((((((((----------))))))))))
 

C'est trop tard !!!

L'extinction du vivant est confirmée : notre manière de vivre est une chronique d'une mort annoncée.

Et Macron continue de nourir les riches : croissance, croissance, croissance,...

L'écologie essentielle n'est pas une utopie, c'est une urgence

Ce 5 mai marquait le 1er anniversaire de l’arrivée au pouvoir d’Emmanuel Macron. Mais «en même temps», comme nous l’apprenait le WWF, il s’agissait également du «jour du dépassement» en France. C’est-à-dire qu’à cette date nous avons consommé, nous Français avec notre mode de vie, tout ce que la planète est capable de produire en un an. Si l’ensemble des êtres humains vivaient comme les Français, il faudrait 2,9 Terres. Nous vivons donc depuis le 5 mai en déficit écologique. Or celui-ci reste très rarement invoqué, à l’inverse du déficit public qui émaille l’ensemble des discours de nos dirigeants.

Libération du 08 mai 2018

 

               (((((((((((((((---------------)))))))))))))))

Un navire de croisière à l'arrêt pollue autant qu'un million de voitures !

Un navire de marchandises en pleine mer, c'est 50 millions de voitures !!!

"Le fioul lourd des navires est très polluant et possède une teneur en soufre plus de 3 500 fois supérieure à celle du diesel des voitures"

En pleine mer, la pollution d'un navire marchand est égale à 50 millions de voitures. Par trajet !!!

De plus, la pollution des navires s'insinuent jusqu'à 500 km à l'intérieur des terres.

          ((((((((((----------))))))))))

Le Bois...

et les illusions du bois énergie

Loin d'être abondant, écologie et issu de déchet, le bois énergie en remplacement des fossiles s'annonce comme une fausse idée, que la fôret et le climat vont payer cher.

Dsc 0282

Le public a été largement conquis par les explications claires, au cours de la conférence du 19 avril, pédagogiques et éducatives de Philippe Crassous. Son intervention, loin de nous attrister en cassant l'image affective que nous avions d'un feu de bois, nous alerte sur les dangers qu'il y a à poursuivre sur la voie du bois énergie comme solution.

Animateur : Philippe Crassous Ingénieur agricole et Membre de SOS Fôrets

          ((((((((((----------))))))))))

C'EST MA MAISON QU'ON ASSASSINE !!!

"Les sols de la planète dans un état «critique»

La dégradation des terres est si grave qu'elle affecte déjà 40% de la population mondiale. Et pourrait provoquer la migration de 50 à 700 millions de personnes d'ici 2050, alertent une centaine de scientifiques, dans une vaste étude internationale.

Suite de l'article dans Libé du 26 mars 2018

         ((((((((((---------))))))))))

La Révolution Bio en Tunisie !

Ca fait du bien, on est moins seul-e-s !!!

Semences autochtones : la Tunisie en prend de la graine.

Alors que les semences de blé améliorées, massivement importées dans les années 80, sont rattrapées par les maladies, les variétés traditionnelles font de la résistance.

Suite dans Libération du 22/03 2018

          ((((((((((----------))))))))))

Le petit oiseau ne va plus sortir !

Les oiseaux disparaissent de nos campagnes à une «vitesse vertigineuse»

Les populations d'oiseaux des campagnes françaises ont chuté d’un tiers en quinze ans, alertent des chercheurs du Muséum national d'histoire naturelle et du CNRS. En cause : l'agriculture intensive et les pesticides.

Il existe encore des individus qui sont contre le bio, le naturel, de saison et du local ?

Suite dans Libération du 22/03/2018

         (((((((((----------))))))))))

Il suffisait de le dire !!!

« On peut manger du local plein de pesticides » Ben oui...

« Manger local » n’est pas une fin en soi, mais un moyen vers d’autres fins. Or, vantée par tous les bords politiques, mise en avant par les supermarchés, la notion a été dévoyée, souligne la géographe Flaminia Paddeu.

Flaminia Paddeu, enseignante-chercheuse en géographie à l’université Paris-XIII, travaille sur l’engagement associatif environnemental et alimentaire en France et aux Etats-Unis. Elle est l’auteure de « Manger local. Leurres et promesses », publié dans la revue Vacarme (n° 81, octobre 2017).
 
lemonde.fr/idees/article/2018/02/24/

          ((((((((((----------))))))))))

Nicolas Hulot occupé avec son 4x4 !

Le cadmium, ce « tueur » caché dans les engrais qui divise l’Europe

La Commision veut limiter la présence de ce métal cancérogène dans les fertilisants phosphatés. L’Espagne s’y oppose fortement, la France brille par sa discrétion.

Voilà un dossier sur lequel la France s’est montrée jusqu’ici très discrète. On aurait pourtant pu penser qu’à défaut du ministre de l’agriculture, son homologue à la transition écologique et solidaire, Nicolas Hulot, se serait empressé de s’en saisir. Mardi 20 mars doit s’ouvrir une négociation serrée entre les Etats membres de l’Union européenne et le Parlement autour d’un projet de la Commission visant à réduire le taux de cadmium dans les engrais phosphatés.

Le cadmium est un métal lourd contenu dans les roches phosphatées. Il est utilisé pour fabriquer des engrais pour l’agriculture. Classé cancérogène pour l’homme par l’Organisation mondiale de la santé, il a des effets toxiques sur les reins, le squelette, l’appareil respiratoire, et est fortement suspecté d’être un perturbateur endocrinien. Or, l’utilisation d’engrais phosphatés dans les cultures est la principale cause de contamination des sols au cadmium, et donc de l’alimentation, qui représente 90 % de l’exposition à cette substance pour les non-fumeurs.

Depuis près de dix ans, les agences sanitaires alertent sur ses dangers et la nécessité de réduire son exposition. En 2009, l’Autorité européenne de sécurité des aliments a fixé un niveau hebdomadaire d’ingestion – 2,5 microgrammes/kilo – à ne pas dépasser. Aussi, convaincue qu’il présente « un risque inacceptable pour l’homme et l’environnement », la Commission a décidé de durcir sa réglementation en introduisant une limite pour la teneur en cadmium des engrais phosphatés. Fixée à 60 milligrammes (mg)/kilo, elle doit être abaissée à 40 mg/kg après trois ans et à 20 mg/kg d’ici douze ans.

Le projet de texte a reçu en octobre 2017 le soutien du Parlement européen, qui voudrait parvenir au 20 mg/kg en neuf ans. Le Conseil de l’Union européenne doit désormais se prononcer. Or, relève-t-on à Bruxelles, « les pays sont divisés ». Plusieurs gouvernements se sont déclarés favorables au texte, comme en Allemagne...

lemonde.fr/planete/article/2018/03/16/

          ((((((((((----------))))))))))

Boire et Mourir à petit feu...

L'eau en bouteille contaminée par des particules de plastique, selon une étude.

Mais des résidus de plastiques ont été trouvé également dans des bouteilles en verre !

Ce n'est pas l'eau qui est contaminée, bien que..., mais la négligence, l'industrialisation, le travail à la chaine, l'absence de contrôles, et les marges de profits puisque seuls comptent le portefeuille des actionnaires. Avant la santé des individus.

Dans l'eau du robinet aussi, mais en moindre grande quantité.

C'est pourquoi les bouteilles en plastiques sont à proscrire le plus rapidement, comme les sacs plastiques.

          ((((((((((----------))))))))))

On vit une ERE forminables !!!

De Madagascar à l'Amazonie, le réchauffement pourrait menacer jusqu'à 50% des espèces. Faune et flore. Et nul ne l'ignore. Mais il y a un fossé entre le savoir et l'agir, fossé qui nous engloutit inéxorablement.

Parce que notre seul leitmotiv est qu'après nous le déluge. Mais le cataclysme est déjà là depuis plus d'un siècle, et nous mourrions à petit feu.

Et nous n'avons aucun égard ni respect pour les autres, pour ce qui nous entoure et pour nous-même.

Nous contribuons à satisfaire le désir de puissance d'une poignée.

Les gens, le peuple, ne doivent avoir que La Boetie comme livre de chevet.

 

          ((((((((((----------))))))))))

On vit une époque formidable !

Respirer Tue !

Boire Tue !

Manger Tue !

          ((((((((((----------))))))))))

Pesticides : Mangez moi.

Part des échantillons présentant des résidus de pesticides quantifiables, testés sur une période de cinq ans entre 2012-2016

                        Fruits

Raisins 89%            Clémentines/mandarines 88.4%

Cerises 87.7%         Pamplemousse/pomelos 85.7

Fraises 83%             Nectarines/pêches 82.8%

Oranges 80.6%        Pommes 79.7%

Abricots 77.4%        Citrons 77.3%

Poire 74.6%              Citrons verts 64.8%

Ananas 59.2%           Mangues/papayes 58%

Bananes 57.6%          Framboises/groseilles 57.1%

Prunes/mirabelles 34.8%        Kiwis 27.1%

Avocats 23.1%

 

                            Légumes

Céleri branche 84.6 %            Herbes fraîches 74.5 %

Endives 72.7 %                       Céleris raves 71.7 %

Laitues 65.8 %                        Piments/poivrons 60.5 %

Pommes de terre 57.9 %         Haricot non écossé 54.9 %

Pois (non écossés) 54.9 %       Poireaux 51.5 %

Melons 49.7 %                         Carottes 48.9 %

Tomates 48.9 %                        Concombres 45.9 %

Courgettes 41.3 %                    Radis 39.

Aubergines 37.4 %                   Blettes 34.1 %

Epinards 34 %                          Champignons 32 %

Pastèques 30.8 %                      Artichauts 29.5 %

Navets 25.3 %                           Choux 20.3 %

Brocolis 19 %                            Potirons 13.9 %

Oignons 8.2 %                           Patates douces 7.4 %

Choux fleurs 6.7 %                    Betteraves 4 %

Asperges 3.2 %                          Maïs 1.9 %

Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation, de la Répression des Fraudes (DGCCRF)

          ((((((((((----------))))))))))

Quelqu'un peut me dessiner la honte ?

Permis de tuer, pardon de polluer, accordé aux agriculteurs

Depuis une réglementation nationale adoptée en 2006, les cours d’eau étaient plutôt bien protégés des pesticides agricoles, tous les points d’eau qui figurent sur les cartes IGN au 1/25 000 aussi. Leurs abords étaient en effet interdits de traitements sur une largeur d’au moins 5 mètres. Même s’ils n’appréciaient pas la mesure, les agriculteurs respectaient ces zones de non-traitement. Mais patatras, dans l’entre deux tours de la présidentielle 2017, les ex-ministres de l’Agriculture et de l’Écologie ont signé un arrêté qui réduit la protection des cours d’eau et qui délègue aux préfets la mission de définir les points d’eau à protéger sur leur territoire. Sur le coup, personne n’a réagi, le pays tout entier avait les yeux rivés sur la présidentielle. Depuis, les associations constatent les dégâts et engagent des recours. Car si les départements bretons donnent le bon exemple en continuant à protéger la totalité de leurs cours d’eau et de leurs points d’eau, de nombreux préfets ont pris un arrêté qui allège les contraintes en matière de pulvérisation des pesticides à proximité des points d’eau. Retour sur cet incroyable nouveau permis de polluer accordé aux agriculteurs, alors même que tous les experts s’accordent sur la nécessité de renforcer la protection de la ressource en eau et celle de la population vis-à-vis des pesticides.

Que Choisir

          ((((((((((----------))))))))))

C'est ça la honte de l'écologie

Dxhrle0w4aaqiro jpg largeDxhrle0w4aaqiro jpg large (382.02 Ko)

On ne peut continuer à parler de la beauté du monde, s'esbaudir devant une belle tomate bio, le vol d'un oiseau, du diesel qui pollue, des ravages du glyphosate et laisser proférer ainsi des horreurs sur d'autres êtres humains.

               (((((((((((((((---------------)))))))))))))))

C'est pour quand ?

L’Allemagne vers l’interdiction du diesel en centres-villes

C'est pour quand l'interdiction du diesel dans la Communauté de Communes du Grand Pic Saint Loup ?

Et à Lauret ?

Ne faut-il pas d'abord balayer devant sa porte ?

              ((((((((((((((---------------)))))))))))))))

Stop   ou    Encore ?

Qu'y a t-il de différent entre une poignée d'uranium, même pauvre, et un paquet de nouilles, entre un caillou et une pâte ?

Aucune.

Leur dangerosité immédiate est invisible : ça n'explose pas à la figure, pas d'odeur, un gout passif, un toucher quelconque ne brûle pas les doigts, pas de rayon nocif.

Leur point commun ? Le cancer. Incidieux, rampant, fallacieux, sournois. Et mortel à la fin. Forcément mortel. Au bout d'infini souffrances. Pour ? Pour quelques dollars de plus. La mort assurée des autres pour une piscine à débordement, pour un 4x4 de merde.

Le glyphosate et la radioactivité agissent différemment mais au résultat si semblable.

Le glyphosate est cet herbicide que le céréalier, du salon de l'agriculture, voudrait voir autorisé à jamais par le Président de la République.

Alors, faut-il bannir le Bio ?

               (((((((((((((((---------------)))))))))))))))

                                       ALERTE !!!

Stop : ne mangez plus de raisin et de céleri !

Le raisin est en tête des 73% des fruits-non-bio contaminé par les pesticides.

Le céleri est lui en tête de gondole des 41% des légumes contaminés par les pesticides.

L’association Générations futures révèle, mardi 20 février, un vaste rapport sur la présence de résidus de pesticides dans 52 fruits et légumes non bio consommés en France.

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/planete/article/2018/02/20/le-raisin-et-le-celeri-en-tete-des-fruits-et-legumes-les-plus-contamines-par-les-pesticides_5259513_3244.html#H0UvIISbHRFkA4ch.99

 

                  (((((((((((((((---------------)))))))))))))))

                                    FAVAREL 2

Favarel2

Samedi 10 février : Nettoyage de la deuxième partie du Favarel, par une dizaine de personnes volontaires et dynamique.

Après quatre heures de travail acharné, il s'avère que vu l'embroussaillement, une troisième étape est nécessaire pour rejoindre le Brestalou, et ainsi de permettre à l'eau de ruisseler sans encombre pour les riverains.

Cette opération, justifiée, pose cependant un problème pour la nidification des oiseaux.

C'est pourquoi, la troisième partie pourrait être remise à plus tard.

               (((((((((((((((---------------)))))))))))))))

Bio & Sexe : quand tu nous tiens !

Les animaux ont toujours pratiqué la sexodiversité

Dans son ouvrage « Animaux homos », Fleur Daugey s’attaque à l’idée selon laquelle l’homosexualité serait contre nature.

LE MONDE | • Mis à jour le | Par

Bonobo ja57g

Le livre. Science et politique ne font pas toujours bon ménage. Des pseudo-études sur l’inégalité des races, chères aux nazis, aux théories farfelues de Lyssenko sur le développement agricole, l’Histoire nous le rappelle : les pouvoirs parent souvent leurs pires errements de vertus scientifiques.

Aujourd’hui encore, les industriels du sucre ou du tabac, comme les activistes climatosceptiques, appuient leurs appels au laisser-faire sur des travaux de chercheurs. C’est à ce type de prise en otage de la science que Fleur Daugey a décidé de se confronter. Plus précisément à un de ces clichés qui, depuis des siècles, ont conduit à la stigmatisation, la discrimination, le harcèlement des gays et lesbiennes : l’idée que l’homosexualité serait contre nature.

Cette affirmation se retrouve souvent dans la bouche de l’homme de la rue. « Pire, écrit Fleur Daugey, elle inonde les discours des religieux fondamentalistes de toute obédience et sert de socle idéologique aux mouvements tels que La Manif pour tous et tant d’autres organisations homophobes de par le monde », nourrissant les codes pénaux les plus répressifs, dont certains punissent encore de mort les relations entre personnes de même sexe.

Le ton est donné. Pas question d’avancer masquée : la démarche d’Animaux homos est bel et bien politique. Mais pas question non plus de laisser les obscurantistes confisquer la science. Car « l’ensemble des recherches donne une réponse claire et sans ambiguïté : loin d’être contre nature, l’homosexualité est dans la nature ». Insectes, poissons, amphibiens, reptiles, oiseaux, mammifères : elle a été documentée chez 471 espèces sauvages et 19 espèces domestiques.

               (((((((((((((((---------------)))))))))))))))

 

Diesel hbxm

Les particules ultrafines, la pollution cachée des véhicules diesel

Les hydrocarbures aromatiques polycycliques sont cancérogènes et se trouvent à la surface des particules ultrafines émises en grand nombre par les véhicules diesel.

LE MONDE | • Mis à jour le | Par

Les NOx n’ont désormais quasiment plus de secrets pour le grand public. Depuis que l’on sait que Volkswagen en a fait inhaler à haute dose à des singes pour tenter de prouver – en vain – leur innocuité, plus personne n’ignore que ce sigle désigne les oxydes d’azote, dont le fameux NO2 (dioxyde d’azote) a également été testé sur des cobayes humains par un groupe de recherche financé par les constructeurs allemands.

Déjà, le « dieselgate » avait révélé que plusieurs groupes automobiles s’évertuaient à truquer leurs moteurs pour minorer les rejets de NOx lors des tests antipollution d’homologation des véhicules. Et des grandes revues scientifiques comme Nature ont compté que les excès d’émission de ce gaz toxique étaient responsables d’environ 38 000 morts prématurées chaque année dans le monde.

Ce que l’on sait beaucoup moins, en revanche, c’est que les moteurs diesel recrachent des substances encore plus nocives que les NOx : les HAP.

Etc, etc, etc. A quand la prochaine supercherie, a laquelle nous allons tou-te-s adhéré, tellement notre bagnole représente un symbôle de liberté comme la cigarette au cow-boy.

              (((((((((((((((---------------)))))))))))))))

Loup...Tu ne seras plus !

Pendant que l'on disserte, l'on critique, l'on désavoue, l'on blâme, l'on exégèse sur les africains qui massacrent leurs animaux, ici, en bas de chez nous, on massacre nos derniers animaux sauvages, les ours, les renards et les loups.

"Le ministère de la Transition écologique et solidaire a lancé jusqu’au 29 janvier 2018 une consultation du public sur la gestion de la présence du loup pour les années à venir et sur l’organisation et le nombre de tirs."

Qui était informé ? L'info se trouvait dans la rubrique des loups écrasés. Et en première page, pendant des jours, nous avons droit au meurtre d'une femme par son mari.

C'est qui le loup ? Connaissez-vous l'histoire du loup qui a étranglé sa louve de femme ? Moi non plus.

Non, le loup n'est pas un homme (ou une femme) pour l'homme.

               (((((((((((((((---------------)))))))))))))))

Portrait du monde ébranlé…

... par le changement climatique ?

Spitzberg : Île Norvégienne sert d’observatoire sur l’intensification de la chute des glaces.

Yangzi : Plateau tibétain complètement sec, grand comme cinq fois la France, source d’eau de la moitié de la planète

Nouvelle Orléans : Dix ans après Katrina, 1800 morts, l’érosion la rend toujours vulnérable.

Kiribati : Archipel au milieu du Pacifique menacé de disparition par la montée des eaux, devenu symbole du changement climatique

Chine : En 2020, 800 millions d’urbains, émettent déjà 60% des émissions de gaz à effet de serre du pays.

Ile de Pâques : Ses eaux sont pillées par les navires chinois, espagnols, coréens, russes.

Madagascar : Intensité des cyclones, allongement de la durée de la sécheresse, impact sur la mangrove ; dégradation du récif, et pauvreté. Troisième pays le plus exposé aux risques climatiques extrêmes.

Bengladesh : Au rythme du réchauffement, ce pays perdra d’ici 2050, 17% de son territoire, et 13 à 40 millions de déplacés climatiques.

Camargue : La côte recule de quatre mètres par an.

Alpes : La fonte accélérée des glaces menace les vallées de chutes de séracs, d’écroulements rocheux et de crues torrentielles.

Vignes : Dans les coteaux de Banyuls, les vins gagnent 1° d’alcool tous les dix ans.

Indonésie : Chaque été, incendies criminels de la forêt de Sumatra pour l’huile de Palme, caoutchouc et du bois.

                  ((((((((((----------))))))))))

 

Tout ça pour une tomate !     Tomate     Regardez Regardez cette belle tomate rouge sang :

C’est une de ces tomates à 1€ le kilo.

Il a fallu : la planter, l’arroser, la surveiller, la repiquer, lui mettre un tuteur, la cueillir délicatement afin de ne pas l’abimer ; la conditionner, la stocker, la transporter sur des milliers de kilomètres en prenant soin de ne pas l’abîmer ; la distribuer, la mettre sur un étalage, payer les employés du magasin et la caissière…

Il a fallu faire tout cela avant qu’elle n’arrive dans votre panier… Et encore, au mois de février. Tout ça pour quelques centimes : cela tient de la magie.

Si vous avez déjà fait pousser des tomates vous devez vous demander comme moi qui sont les sorciers qui opèrent ce prodige. Ces magiciens, pas plus que les autres, ne révèlent leur tours et vous allez comprendre pourquoi : Pour cette tomate que vous mettez dans votre cabas négligemment on réduit en esclavage des populations, on assèche des pays entiers, on engraisse les mafias, on asphyxie les agricultures des voisins plus scrupuleux, on empoisonne les populations aux pesticides…

Tout cela pour quelque chose qui ressemble autant au fruit dont il porte le nom que son modèle de plastique avec laquelle ma petite nièce joue à la marchande. Je ne parle pas d’une dérive locale mais d’un phénomène mondial qui touche la Chine, l’Australie, les États-Unis, l’Italie, l’Espagne…

En Floride les cueilleurs sont payés 50 centimes pour un panier de 15 kilos de tomates. Pour que cela fasse l’équivalent d’un SMIC français, il faut en cueillir 250 kilos de l’heure, un quart de tonne en 60 minutes, transport jusqu’au camion compris… Dans des serres à 40°C.

Et vous, vous cueillez combien de tomates en une heure ? Dans le Sud de l’Espagne, les travailleurs clandestins sont parqués dans des hangars insalubres sans eau potable, ni électricité. Ils n’ont pas le droit « d’aller en ville » à cause des désordres qu’ils y causent… Et pour ces taudis on leur extorque la moitié de leur salaire de misère. Il en va de même en Italie… quand les tomates « italiennes » ne sont pas directement importées de Chine.

Olivier Perrin, le Vaillant Petit Économiste. 

___________________________________

Déjà...

Jean Jacques Rousseau - Contrat Social - LIVRE 111. - CHAP. VIII. nb;

" lents dans les pays chauds : c’est une troisiéme différence qui ne peut manquer d’influer sur la seconde. Pourquoi mange-t-on tant de légumes en Italie? Parce qu’ils y sont bons, nourrissants, d’excellent gout. En France, ou ils ne sont nourris que d’eau, ils ne nourrissent point, et sont presque comptés pour rien sur les tables. Ils n’occupent pourtant pas moins de terrain et cofitent du moins autant de peine a cultiver. C’est une experience faite que les blés de Barbarie, d’ailleurs inférieurs a ceux de France, rendent beaucoup plus en farine, et que ceux de France,..."

               (((((((((((((((---------------)))))))))))))))

Etats Généraux de l'alimentation

Publié le 27/12/2017 Que Choisir

Les États généraux de l’alimentation (EGA) se sont clôturés le 21 décembre. Que retenir de cette grande concertation qui, durant cinq mois, au travers de 14 ateliers, a vu agriculteurs, industriels, distributeurs – et, dans une bien moindre mesure, le monde associatif dont l’UFC-Que Choisir – se mettre autour de la table pour discuter de l’alimentation de demain ?

- Les consommateurs, simples spectateurs des réformes

- Seuil de revente à perte : une mesure plus que discutable

- Des plans de filière à ficeler

- Publicité : pas d’avancées dans la loi

- Où est passé le bio ?

« Accompagner la transformation des modèles de production afin de répondre davantage aux attentes et aux besoins des consommateurs ». C’était l’un des grands objectifs. Au final, le bio a été peu retenu dans les conclusions de ces États généraux. Il fera donc l’objet d’un plan d’action « bio-économie » à part, dont les grandes lignes devraient être dessinées d’ici fin février 2018. Il devrait notamment définir et encadrer un objectif de 8 % de terres converties en bio en 2020 (contre moins de 5,8 % actuellement).

- La lutte contre le gaspillage s’élargit

- La politique de l’eau cruellement oubliée

Alors que l’eau est le fondement de notre alimentation et de l’agriculture, comment ne pas s’indigner que cette thématique, incluse de haute lutte dans les conclusions des débats, n’ait pas été reprise dans les livrables de l’atelier. Faut-il rappeler que l’agriculture intensive, responsable de 70 % des pollutions en pesticides et de 75 % des pollutions en nitrates, ne paie que la plus faible partie de la réparation de ces dommages environnementaux (7 % de la redevance « pollutions » des agences de l’eau), le reste étant très majoritairement financé par les consommateurs, en violation flagrante du principe de pollueur-payeur ? Pourtant, aucune des propositions formulées n’a été retenue pour inverser cette politique qui, non seulement pénalise les consommateurs mais, en outre, n’incite aucunement l’agriculture intensive à modifier ses pratiques.

     ((((((((((----------))))))))))

Pesticides dans les vins de Bordeaux

Publié le : 26/12/2017 Que Choisir

Notre analyse de 38 grands crus de ­Bordeaux et de deux vins non classés montre que la plupart sont contaminés par des résidus de ­pesticides. Toutefois, la situation s’améliore : leur ­concentration est, en moyenne, trois fois moins élevée que lors des tests menés il y a quatre ans.

       ((((((((((----------))))))))))

       (((((((((((-----------))))))))))

 

Agriculture  en Occitanie

L’agriculture occupe 43% du territoire

1Er secteur régional en termes d’emploi : 165 000 personnes

1ère Région pour l’agriculture Bio (en surface et nombre d’exploitations)

1er vignoble mondiale (en superficie pour les vins d‘origine)

1ère Région pour les appellations

1ère flottille de pêche pour la méditerranée

1ère Région ovine de France

2ème Productrice de France de fruits

18,5% des exploitations en circuit court

          (((((((((((((((---------------)))))))))))))))

             BETON

Un Département bétonné tous les 10 ans

55 000 hectares par an

10 000 hectares par an de plus d'espaces naturels ; en bois (comme investissement), en friche (en attente de bétonnage) et en garrigues (changement climatique).

          ((((((((((----------))))))))))

Pour le Meilleur et Pour le Prix

Pour le même prix, manger mieux tout en réduisant notre impact sur la planète, c'est possible !

Sans dépenser plus pour nos courses, il est possible de manger des produits plus sains et de meilleure qualité, issus notamment de l’agriculture biologique, tout en limitant notre impact sur la planète. Voici ce que révèle une étude co-réalisée par le WWF France et ECO2 Initiative.

Panier "classique" vs. panier "flexitarien"

Concrètement, cela signifie, pour une personne, de passer de 6 repas par semaine avec de la viande ou du poisson sauvage, à 4 repas par semaine, et d’un repas par jour avec des produits transformés à seulement 2 repas par semaine.

Pour le démontrer, l’étude a comparé le panier standard des Français avec un panier dit “flexitarien”, adapté à l’alimentation hebdomadaire d’une famille de 4 personnes (2 adultes et 2 enfants). Ce panier prend en compte trois critères de durabilité :

  • un coût équivalent au panier alimentaire moyen des Français (environ 190€ par semaine) ;
  • un impact carbone moindre, correspondant à la quantité de gaz à effet de serre, en équivalent CO2, émise pendant tout le cycle de vie d’un aliment (production, transformation et transport) ;
  • une qualité nutritionnelle adéquate, calculée selon l’approche du Nutri-Score, la signalétique nutritionnelle promue par le Ministère de la santé, avec cinq notes allant de A à E, selon la valeur nutritionnelle du produit.

Par rapport au panier standard des Français, ce panier flexitarien prévoit :

  • une diminution de la viande (-31 %)
  • une diminution des poissons sauvages (-40%)
  • une diminution des produits transformés industriels, gras, salés et sucrés (-69%)
  • une diminution des produits à base de farines raffinées (pâtes, pain, etc.) au profit de farines complètes (-46%)
  • une augmentation de la part de légumes, céréales et légumineuses (95%)

Infographie panier standard 10 novembre 2017

Infographie panier flexitarien 10 novembre 2017

Le panier durable

Grâce à cette réduction de coût, il est possible d’introduire dans le panier flexitarien près de 50% de produits certifiés (Bio, Label Rouge et MSC) sans dépasser le coût du panier standard.uuuuuu

Une réduction de ces aliments, largement présents aujourd’hui dans le panier alimentaire moyen d’une famille française de 4 personnes, permettrait de réduire de 38% l’impact carbone du panier (de 109 kg CO2 à 68 kg CO2 par semaine) et de 21% son coût (de 187€ à 147€ par semaine).

Pour arriver à ce panier durable, il est nécessaire de revoir en partie nos habitudes alimentaires et d’inverser les tendances négatives des 50 dernières années, comme la consommation excessive de protéines animales, l’augmentation de boissons sucrées et de produits transformés.

« Consommer des produits de meilleure qualité, avec un impact moindre sur l’environnement, est à la portée de tous. C’est la conclusion de l’étude que nous présentons aujourd’hui et qui propose un panier “flexitarien”. Au quotidien, cela passe par des gestes simples : par exemple manger de la viande 4 fois par semaine au lieu de 6, des produits transformés seulement 2 fois par semaine et, à l’inverse, consommer plus de légumes et de céréales.  On le voit bien, il est possible de changer  nos habitudes alimentaires sans attendre. C’est bon pour la santé et pour la planète et ça ne coûte pas plus cher ! »
Pascal Canfin, directeur général du WWF France

          ((((((((((----------))))))))))

            AU  SECOURS !!!

Changement climatique : le cri d’alarme face à l’inertie des Etats

L’« appel des 15 000 » scientifiques de 184 pays est une nouvelle supplique aux décideurs et aux responsables politiques : agir plus tard, ce sera agir trop tard.

LE MONDE | • Mis à jour le

Editorial du « Monde ». Dans un appel d’une ampleur inédite publié lundi 13 novembre par la ­revue BioScience, plus de 15 000 scientifiques de toutes les disciplines et de 184 pays enjoignent aux responsables politiques et aux décideurs de tout mettre en œuvre pour freiner la destruction de l’environnement. Si celle-ci se poursuit au rythme actuel, les auteurs mettent en garde contre un déclin irrémédiable des bienfaits de la nature pour l’homme, une dégradation des conditions de vie à la surface de la Terre et, en définitive, une misère galopante.

 

               (((((((((((((((---------------)))))))))))))))

 

                   Ministre Godillot !!!

Hulot recule sur la baisse du nucléaire à 50 % de la production électrique en 2025 !!!

Avec ce Hulot-là, tous nos efforts pour réduire notre électricité sont voués à l'échec. Il en va de même pour les pesticides et insecticides, la pollution de l'air. C'est désarmant, fatiguant. C'est vrai : les promesses n'engagent que ceux qui les écoutent.

Faut-il attendre qu'une centrale explose pour faire réagir ce Hulot-là ?

Ce recul intervient après la publication par RTE, le gestionnaire du réseau de transport d’électricité, filiale d’EDF, d’une série de scénarios énergétiques pour la France. Ils ne sont pas venus en Juin 2017 à Lauret entendre les chiffres de Négawatt. Dans son bilan prévisionnel, RTE estime qu’une diminution trop rapide du parc nucléaire contraindrait à maintenir en activité les quatre centrales à charbon françaises et a construire une vingtaine de nouvelles centrales au gaz.

D'autres énergies existent, plutôt que de brandir la menace des énergies fossiles.

Ce recours accru aux énergies fossiles aurait pour conséquence de doubler les émissions de CO2 issues du système électrique. Ces émissions, d’environ 22 millions de tonnes par an, représentent actuellement un peu moins de 5 % du total des rejets de gaz à effet de serre de la France, du fait de la part prépondérante de l’atome dans la production d’électricité.

Je n'ai qu'un mot : écoeurant.

      ((((((((((----------))))))))))

L'Afrique outragée, l'Afrique brisée, l'Afrique martyrisée, l'Afrique toujours le grenier de la France

Climat: les banques continuent de financer les énergies fossiles

 

La COP23 démarre le 6 novembre à Bonn. Malgré l’accord de Paris, des sommes considérables d’argent public et privé continuent de financer les énergies fossiles, première cause des dérèglements du climat. Y compris la France en Afrique, ou les banques françaises avec les sables bitumineux.

          ((((((((((----------))))))))))

Le gouvernement supprime la taxe sur les activités polluantes et les installations classées

26 octobre 2017

Les députés ont adopté, samedi 21 octobre, un amendement gouvernemental au projet de loi de finances pour 2018 (PLF 2018) qui supprime les deux composantes de la taxe générale sur les activités polluantes (TGAP) applicables aux installations classées pour la protection de l’environnement (ICPE). L’une est recouvrée au moment de la délivrance de l’autorisation, l’autre, chaque année, au titre de l’exploitation de l’installation.

 

Le réchauffement climatique serait sans précédent depuis 100 millions d’années

27 octobre 2017

La température des océans il y a 100 millions d’années a été largement surestimée, selon des chercheurs lausannois et français. Une découverte qui ferait du réchauffement actuel un événement sans précédent.

 

               ((((((((((((((---------------)))))))))))))))

 

                           S – EAU - S

Ressource aquatique Stop à la gabegie !

UFC Que Choisir 24/10/2017

Les études officielles soulignent que la disponibilité et la qualité de la ressource aquatique se dégradent depuis de nombreuses années… Nous, consommateurs, qui avons été trop largement mis à contribution, refusons la fuite en avant alors que des solutions simples, concrètes et efficaces existent et coûteraient en moyenne 3 fois moins cher que les traitements actuels de dépollution.

Les constats : une eau raréfiée et polluée !

• 84 départements ont connu des restrictions d’eau cet été, dont 37 en situation de « crise », échelon le plus élevé.

• 1,9 million de consommateurs ont été exposés à une eau polluée par les pesticides agricoles entre 2014 et 2016. L’accès à une eau de qualité pour la majorité des Français se fait au prix de coûteuses dépollutions.

Une responsable : l’agriculture intensive

• L’agriculture intensive accapare 80 % de la consommation nette estivale de l’eau, et la moitié de la consommation nette annuelle.

• L’agriculture intensive est la principale responsable des pollutions de la ressource aquatique, à hauteur de 70 % pour les pesticides et de 75 % pour les nitrates.

Une complice : la politique de l’eau archaïque et injuste !

• Les aides publiques encouragent essentiellement l’agriculture intensive et insuffisamment les modèles agricoles moins consommateurs de pesticides, d’engrais et d’eau.

• Les agences de l’eau consacrent à peine 30 % de leur budget à la prévention, qui est pourtant leur mission principale.

• Les consommateurs paient, via leurs factures d’eau, l’essentiel des taxes « consommation » et « pollution » en lieu et place des principaux préleveurs et pollueurs !

Notre demande

Dans le cadre des États Généraux de l’Alimentation, dont l’objectif affiché est de promouvoir une alimentation saine et durable, nous réclamons une réforme urgente de la politique de l’eau avec une application stricte du principe de justice « préleveur-pollueur-payeur », la mise en place de vraies mesures de prévention et une aide à la reconversion des pratiques agricoles vers des cultures moins consommatrices d’eau et de pesticides.

Pour une ressource aquatique préservée, une eau de meilleure qualité et moins chère, une agriculture durable valorisée : nous ne voulons pas juste une politique de l’eau, mais une politique juste de l’eau.

     ((((((((((----------))))))))))

                   S.O.S.

Santé : Un décès sur six lié à la pollution en 2015

Un rapport publié vendredi fait état d'un décès sur six dans le monde lié à la pollution de l'air, de l'eau et des lieux de travail.

Un décès sur six survenu en 2015 dans le monde était lié à la pollution, essentiellement à la contamination de l'air, mais aussi de l'eau et des lieux de travail, estime un rapport publié vendredi dans la revue The Lancet.

«On estime que les maladies causées par la pollution ont été responsables de 9 millions de morts prématurées en 2015 - soit 16% de l'ensemble des décès dans le monde», évalue ce rapport, issu de deux ans de travail d'une commission associant la revue médicale britannique, plusieurs organismes internationaux, des ONG et une quarantaine de chercheurs spécialisés dans les questions de santé et d'environnement.

Ce bilan représente «trois fois plus de morts que le sida, la tuberculose et le paludisme réunis, et 15 fois plus que ceux causés par les guerres et toutes les autres formes de violence», soulignent ses auteurs.

La pollution de l'air (extérieur et intérieur) est responsable à elle seule de 6,5 millions de décès chaque année, principalement à travers des maladies non transmissibles comme les maladies cardiaques, les AVC, le cancer du poumon et la broncho-pneumopathie chronique obstructive.

L'eau polluée serait liée à 1,8 million de morts, via par exemple un mauvais assainissement ou la contamination des sources, causes de maladies gastro-intestinales et d'infections parasitaires. La pollution sur le lieu de travail en causerait environ 800'000, via l'exposition à des substances toxiques ou cancérigènes.

Evaluation sous-estimée

Et cette évaluation est «probablement sous-estimée», ajoute The Lancet, compte tenu «des nombreux polluants chimiques émergents qui restent encore à identifier».

Le phénomène touche en premier lieu «les populations pauvres et vulnérables», note le rapport. 92% de ces décès surviennent en effet dans des pays à revenu faible ou moyen et, dans chaque pays, ils concernent davantage les minorités et les populations marginalisées. Dans les pays en voie d'industrialisation rapide comme l'Inde, le Pakistan, la Chine, Madagascar ou le Kenya, jusqu'à un décès sur quatre pourrait être lié à la pollution.

Le rapport insiste aussi sur le poids économique de ces vies écourtées pour les pays concernés: plus de 4600 milliards de dollars chaque année, soit l'équivalent de 6,2% de la richesse économique mondiale.

Or ce fardeau reste «négligé tant par les gouvernements que par les organisations pour le développement», déplore The Lancet dans un éditorial accompagnant le rapport. La revue médicale appelle à «s'attaquer d'urgence à la situation» et à battre en brèche «le mythe selon lequel la pollution serait une conséquence inévitable du développement économique».

 

(((((((((((((((((((((((--------------------------))))))))))))))))))))))))

 

                                          DECHETS

 

Chers ami(e)s de Lauret

Régulièrement une petite équipe d’habitants de Lauret sous bannière d’associations ou de commerçant sillonne les rues et les routes du village pour les rendre propres.

Aujourd’hui nous souhaitons remettre en état le ruisseau du Favarel qui traverse Lauret et qui risque de déborder lors des grosses pluies d’hiver.

En effet, il disparait sous les buissons et les petits arbres qui s’y sont installés retenant terre et toute sorte de débris.

Pour cela il nous faut être nombreux et équipés  de tronçonneuses, débrousailleuses, sécateurs, scies, pelles, râteau, binettes, brouettes,….

Nous faisons donc appel aux adhérents des associations et au Conseil Municipal pour réaliser cette mise en état :

         Le Samedi 25 novembre 2017 au matin.

Rendez-vous sur la place à 9h.

En souhaitant nous voir nombreux.
Bien amicalement

Paturele et Lauret Des Bois

 
    ((((((((((((((((((--------------------------))))))))))))))))))))))))))
 
 
×