SONBIOCAL

SONBIOCAL

 

Qu'est-ce que c'est ?

SONBIOCAL est une contraction de saiSON de BIOlogique et de loCAL.

 

Bio, local, oui, certes, mais ce troisième élément primordiale, indissociable des deux autres cotés du triangle parfait, est donc la saison.

Saison, on en parle peu, négligé par les consommateurs, réglé sous la coupe des Dr Folamour, le respect de la saison dans l'agriculture en générale et le biologique en perspective est pourtant équidistant dans sa valeur avec le bio et le local. Sinon tout sens est perdu, au profit d'un concept qui lui-même sera remplacé par le suivant. Question de mode. Comme le bio ?

De saison, sans folle vénération des éléments de la nature, c'est le respect du travail parfait de la nature qu'il faut plaider, par ses excès et sa clémence, par l'eau, le soleil et le vent, la sécheresse et les inondations.

En effet, nous le savons tous que le goût de nos produits perdent en saveur, deviennent insipides, car calibrés, nettoyés, pas murs, et surtout hors saison. Manger une tomate en hiver est une hérésie, fade et sans intérêt. Comme les courgettes et poivrons, bio, venus d'Espagne dont la réglementation est très favorable aux producteurs dont le domaine des intrants, gonflés d'eau.

Il existe ainsi des produits bio qui viennent d'ailleurs, font des milliers de kilomètres, et qui ne sont pas de saison. Tout est possible sous le logo, l'appellation bio.

 

Biologique, relatif à biologie, en grec de bios, la vie, et de logos, discours.

Bio, biologique est corrélatif à agriculture, dont il est intrinsèquement lié : agriculture biologique.

L'agriculture biologique est une forme de retour vers le futur, c'est à dire une conduite nouvelle de production agricole qui entend revenir à avant le début du XXème siècle, période pendant laquelle l'agriculture était sans ajout de produits chimiques, et aujourd'hui veut tenir compte et des expériences des modèles de productions et de la nécessité de produire plus car plus de population.

L'agriculture biologique est donc ce mode de production sans produits chimiques, sans intrants, sans OGM, et sans labourage profonds. L'agriculture biologique, ce sont aussi des champs à taille humaine, sous forme de bocages (saccagés depuis un siècle par le remembrement et l'industrialisation des parcelles), entourés de haies et taillis, dans lesquels les animaux et insectes vivent et prospèrent pour mieux nourrir la terre, dans un échange permanent.

 

Local, est la nécessaire condition d'une production proche des consommateurs ; pour la fraîcheur du produit, pour éviter son transport qui abîme forcément, pour empêcher l'ajout de conservateurs, le transport polluant, l'utilisation de la main d’œuvre de proximité, éviter les intermédiaires,

Local, est aussi appelé circuit court, vente directe, sans intermédiaire.

Local ne veut pas dire non plus exclusivement le champ d'à coté, ni de cueillir et manger le fruit sur l'arbre. Des nantis russes se font livrer, par hélicoptère, des framboises en haut des pistes de ski. La distance est donc importante pour la compréhension du principe de la notion de local.

Tout ne peut être local. Les miracles sont possibles, pour les alchimistes, de faire pousser des bananes à l'abri de l'Hortus, des avocats face sud du Pic St Loup, des litchis dans la plaine de Cantafaroune (c'est jolie comme nom). Les fruits et légumes d'ailleurs, au nord de Paris et au sud d'Alger, ont aussi une saison, enfin je pense.

La production locale est une production proche de ses consommateurs.

 

Le consommateur est spolié tout en étant victime de mensonges, sous couvert de bio utilisé comme sésame. Le bio est cher, mais à quel prix il est produit, le temps nécessaire pour qu'il porte son nom véritable de fruit ou légume. Toujours cher dans le panier du ménager, les prix baissent déjç et baisseront fatalement avec la production.

Bio, produit de saison, à maturité, produit localement ou à l'échelle d'un territoire à taille humain, livré ou en panier sur place, directement à la ferme ou en dans un regroupement de producteurs, fournit la restauration privée et les « cantines » scolaires, est un processus qui favorise l'emploi local, crée du lien forcément social source de synergie.

 

SONBIOCAL ce n'est pas vivre en autarcie, ce n'est pas un enfermement sur soi, sa communauté, une identité nauséabonde hypothétique retrouvée, mais il se veut un modèle de vie affirmé qui est déjà dans l'air du temps. Il entend avaliser l'idée que si chaque territoire en faisait de même, le monde se porterait mieux. C'est tout ça qui parcourt les sociétés derrière le repli voulu par quelques uns, ceux là même que le mot bio rebutent.

 

SONBIOCAL, ce n'est surtout pas un principe ésotérique, ce n'est pas non plus un retour à la bougie et à la charrette, bien que, n'est pas un retour au passé, tout en étant exigeant et soucieux de la manière dont on produit, c'est réel et vivant, c'est ici et maintenant, car c'est de notre santé qu'il s'agit. Avant tout. Car au centre de ces trois éléments, de ce triangle équilatéral, se trouve l'être humain, nous, mais également tous les êtres vivants, indissociables de notre existence.

 

Alors votez pour SONBIOCAL !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×