Enjeux du Festival

Déjà, René Dumont, écologiste français, au début des années 70, avait tiré la sonnette d'alarme sur le capitalisme agressif de l'agriculture intensive, tout en expliquant, avec une pomme et un verre d'eau, l'importance de ces deux éléments essentiels à l'humanité. Il avait également prédit la hausse du prix des carburants.

Le Président De Gaulle avait fait le choix du tout nucléaire, le Président G. Pompidou celui du tout automobile. Des choix pour la France qui s'avèrent aujourd'hui désastreux. Et qui nous obligent encore pour les trente années à venir.

Nous sommes donc aujourd'hui dans une impasse écologique, qui nous révèle chaque jour l'immense gâchis dans lequel nous baignons tous. Nous ne cessons de découvrir les mensonges des industriels, les maladies auxquelles nous sommes confrontés et les plus de 48 000 morts chaque année par les pollutions diverses. Malgré cette réalité, certains doutent encore de ces évidences.

Pourtant, les experts du G.I.E.C. sont unanimes pour confirmer le changement climatique en cours, dont l'origine est sans conteste l'action humaine.

Cependant, depuis une vingtaine d'années une prise de conscience planétaire se fait jour, et se situe au sein de la population même. Il est question de développement durable, de recyclage, de manger sainement, de produire localement, de respecter la saisonnalité des produits, de construire durablement, de trouver d'autres énergies que le nucléaire et le pétrole. Enfin, que la parole du citoyen-consommateur soit respectée.

Des individus isolés, des familles, des personnes regroupés en collectif ou en association, des agriculteurs consciencieux, chaque territoire cherche maintenant à s'organiser pour entreprendre ce changement, dans une résilience salutaire.

Le temps n'est plus à rechercher les fautifs, mais à trouver des solutions.

Et les solutions sont possibles, réalisées et mises en œuvre dans certaines localités dans le monde mais également en France, à Ungerscheim village de 2200 habitants en Alsace. Cela s'appelle la Transition Écologique.

Nous sommes tous conscient maintenant, que si la nature peut se passer de nous, il en va autrement de nous.

Cette sensibilisation de l'opinion au changement est déjà bien avancée, un peu partout, mais encore disparate.

Ajouter un commentaire