Historique de Lauret des Bois

Lauret des Bois existe officiellement depuis le 21 décembre 2016.

Mais elle est présente sur la commune depuis une dizaine d'années.

Son action la plus marquante fût l'organisation, en collaboration avec le Foyer Communal, l'association "Les Lauriers", de la projection en 2008 du Film documentaire "Nos enfants nous accuseront", au Pavillon St Loup. Cette séance a eu un franc succès.

A l'association « Lauret des Bois », nous ne prétendons pas être spécialistes dans tous les domaines de l'écologie.

Mais nous avons le désir de nous intéresser à tous ces domaines.

Pourquoi ? Parce que tous ces champs qui sont devenus des spécialités, font partis intégrante de notre environnement. Et donc de nous. Et par conséquent de vous.

Parce que nous voulons agir, à notre manière, avec nos moyens, nos compétences.

Parce que nous sommes persuadés, pour notre santé, que les atteintes à l'environnement, par nos activités sont devenus néfastes et dangereuses.

Parce que par environnement, nous entendons tout ce qui est vivant ou inerte, palpable ou volatile, dans la mer, l'air et la terre, de tous ses vivants, même l'être humain, fût-il différent de nous.

Parce que nous constatons une corrélation entre la disparition d'espèces animales et végétales, et la démographie galopantes, entre nos activités industrielles ou non et le bétonnage intensif et la pollution en tout genre. L'Hérault vient d'obtenir la palme du département qui bétonne le plus, à cause de l'arrivée permanente de nouveaux habitants. Et Lauret n'échappe pas à ce phénomène.

Ce qui n'était que perceptible il y a seulement 40 ans, René DUMONT tirait déjà la sonnette d'alarme, et constaté que par des spécialistes, est devenu commun, visible. Par tous.

Et alarmant.

La pollution sur les végétaux est claire, et fait des dégâts sur notre santé, plus de 48000 morts chaque année. La disparition effrayante des oiseaux, des insectes est visible par tous, chaque année.

Nous pouvons tous constater, tous les jours, de la diminution du nombre d'oiseaux migrateurs, moineaux et autres volatiles locaux, des papillons, des abeilles, guêpes, mouches, moustiques endogènes, des fourmis, etc.

Ce constat est aujourd'hui partagé par tous.

Les médicaments ne peuvent palier à nos maladies ni enrayer les intoxications qui pénètrent au cœur même de nos cellules, ni la production en laboratoire de notre alimentation.

La France, pays de Cocagne, de la gastronomie et de la culture en général, est devenue le deuxième pays de Mac Donald, le deuxième pays par l'utilisation de produits chimiques. Et le premier pays consommateurs de médicaments.

Devons-nous laisser notre santé, notre vie, aux mains des politiques, ou devons-nous agir ?

Les droits des consommateurs que nous sommes, ne doivent pas être floués :

  • l'information,

  • la sécurité,

  • le choix,

  • être entendu

     

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×